THX 1138
À partir de 2.99 €
Science-fiction - Etats-Unis - 85 MIN - VO - Tous publics
Dans un régime totalitaire tout blanc, les gens n'ont plus de noms mais des numéros. Ils travaillent tous pour le "bien de la masse" à produire des robots policiers qui les surveillent toute la journée. Pour tenir le rythme de production, ils sont dépendants de tranquillisants et vivent en couple, mais sans avoir le droit de toucher leur compagne ou leur compagnon. LUH 3417, la compagne de THX 1138, ne se satisfait pas de cette vie où les émotions sont interdites. Elle remplace les sédatifs de THX 1138 par des excitants. Ils font l'amour. Ils sont arrêtés....

Réalisé par

6.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Guillemette Odicino

Guillemette Odicino

CHRONIQUEUR

Du blanc, du blanc partout et le nom des individus remplacés par des numéros… Ce régime totalitaire inventé par George Lucas pour son tout premier film en 1970, avant la déferlante Star wars, fait vraiment froid dans le dos. Une société de travailleurs aux crânes rasés, gavés de tranquillisants, qui obéissent à des égalisateurs de libido, à une consommation standardisée, qui produisent toute la journée les robots policiers censés les surveillés et finissent leur soirée devant la télé…

THX 1138 (l’épatant Robert Duvall) commence à se sentir mal et ce n’est pas en allant dans les cabines de confessionnal où un ordinateur lui donne la "bénédiction des masses" que cela peut aller mieux. Car sa "compagne", LUH 3417, a fait la pire chose possible dans ce monde d’où sont bannies les émotions : elle l’a troublé... Faire l’amour ? Un crime.

Avec ce film de SF philosophique, Lucas livrait un film quasi expérimental, d’une beauté plastique hypnotique et réussissait le tour de force d’exprimer l’angoisse et l’enfermement avec un minimum d’effets et de moyens : juste des décors blancs dans lesquels les individus se fondent et des écrans d’ordinateurs où défilent sans fin des colonnes de chiffres. Un film vraiment dérangeant, dans la ligne de 1984 de George Orwell, qui ne vieillit pas et hante longtemps après, comme ce que pourrait devenir notre société hygiéniste et obsédée par la rentabilité. Devenez un numéro et plongez dans l’enfer blanc…

FILMOTV vous recommande

Contexte

George Lucas

APOCALYPSE NOW DE FRANCIS FORD COPPOLA

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité