Bande Annonce de WadjdaDécouvrez la bande Annonce de Wadjda sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4527/fond/4527_w_500.jpg
Haifaa Al-Mansour
Reem AbdullahWaad MohammedAhdAbdullrahman Al GohaniDana AbdullilahFaoziah AlyaaqopMariam AlghamdiNoura FaisalRafa Al SaneaRehab AhmedSara Aljaber

Wadjda

98 mn

Note de SensCritique :

7.4 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Haifaa Al-Mansour.

Casting : Reem Abdullah, Waad Mohammed, Ahd, Abdullrahman Al Gohani, Dana Abdullilah, Faoziah Alyaaqop, Mariam Alghamdi, Noura Faisal, Rafa Al Sanea, Rehab Ahmed. Sara Aljaber

Synopsis : Wadjda, douze ans, habite dans une banlieue de Riyad et ne rêve que d’une chose : s’acheter un vélo, même si, au royaume wahhabite, les bicyclettes sont réservées aux hommes. Déterminée à trouver l’argent qui lui permettra de s'offrir sa bicyclette, Wadjda décide alors de participer au concours de récitation coranique organisé par son école, avec pour la gagnante, la somme tant désirée...

Scénario : Haifaa Al-Mansour.
Musique : Max Richter.
Pays : Arabie saoudite
Tags : Education, Adolescentes, Sydney Film Festival, Vélo, Ecole.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

La simple existence de Wadjda est en soi un événement puisqu’il s’agit du premier film réalisé en Arabie saoudite, qui plus est par une femme ! Il n’existe d’ailleurs aucune salle de cinéma officielle dans le Royaume, et c’est donc chez elle, à la télévision et sous l’impulsion de son père, que la réalisatrice Haifaa Al-Mansour a découvert le 7ème Art, entre films de Bruce Lee, drames bollywoodiens et blockbusters américains.

A travers la vitalité de Wadjda, une jeune héroïne bien décidée à s’offrir un vélo dans un pays qui interdit l’usage de la bicyclette aux filles, la réalisatrice montre son pays de l’intérieur et se concentre plus particulièrement sur les conditions de vie des femmes.

Il a été d’autant plus difficile pour elle de trouver une petite fille dont les parents acceptent ce tournage qu’elle tenait absolument à travailler avec des acteurs saoudiens. Son choix s’est finalement porté sur Waad Mohammed, âgée de douze ans, qui avait déjà participé à quelques pièces de théâtre. « Toutes les filles que nous avions vues avant elle n’avaient pas ce truc en plus », raconte Haifaa Al-Mansour. « Elles étaient trop douces, pas assez effrontées. Et soudain Waad est apparue, avec ses écouteurs sur les oreilles, portant un jean et des tatouages sur les mains ». Sans oublier les fameuses Converse qui la démarquent immédiatement de ses camarades dans le film.

Présenté au festival de Venise, Wadjda a remporté le Prix de la critique internationale avant de réunir plus de 150 000 spectateurs français. Un joli succès pour ce film très touchant. 

Haifaa Al-Mansour dit s’être inspirée de sa nièce, une enfant qui adorait le foot, pour imaginer le personnage de Wadjda. Elle-même vient d’une famille aux idées larges, selon ses propres mots, qui l’a notamment autorisée à partir étudier à l’étranger : la réalisatrice a en effet suivi des études de littérature comparée à l’université américaine du Caire avant de revenir en Arabie Saoudite. Elle a appris à filmer au département Médias de la compagnie pétrolière où elle travaillait. Après plusieurs courts métrages et un documentaire sur le quotidien des femmes dans sa ville natale, elle est partie suivre un master en cinéma à Sydney, où son mari diplomate était en poste. 
Malgré l’aval des autorités saoudiennes, le tournage de Wadjda n’a pas été chose facile pour Haifaa Al-Mansour, première femme cinéaste dans son pays, rappelons-le: au moment de filmer certaines scènes de rue dans les faubourgs de Riyad, pour éviter de choquer les passants, elle a par exemple dû diriger ses acteurs depuis l’intérieur d’un van, via un talkie-walkie.
Côté références, la réalisatrice dit avoir été très inspirée par le film Rosetta des frères Dardenne, mais aussi par Le voleur de bicyclette pour son côté quasi documentaire. Haifaa Al-Mansour souhaitait en effet avant tout dresser un portrait réaliste et honnête de la société saoudienne.
Et puisqu’il arrive parfois que la réalité rattrape le cinéma, rappelons que deux mois après la sortie de Wadjda, les Saoudiennes ont obtenu l’autorisation de faire du vélo ! 


Aller voir Wadjda parce qu'il est le premier film saoudien de l'histoire du cinéma est une bonne raison, qu'il soit réalisé par une femme, Haifaa Al Mansour, en est une autre... mais aller le voir parce qu'il s'agit d'un des films les plus forts de ce début d'année 2013 est ...

Lire la suite
9
Heavenly

A quelques coups de pédales de l'espoir

Wadjda est un premier film d'une réalisatrice qui se dit timide, discrète. Pourtant, une chose est sûre, ce premier essai ne passera pas inaperçu pour autant. Au delà du bruit médiatique qu'il a créé parce que réalisé dans un pays où le cinéma n'existe pour ainsi dire ...

Lire la suite
8
eloch

Riyadh Bicycle

Voir le premier film saoudien de l’histoire du cinéma entièrement tourné en Arabie Saoudite, qui plus est par une femme, cela inspire un profond respect et une certaine émotion. Dans un pays où il n’y a pas de salle de cinéma, Haifaa Al-Mansour a du diriger ses acteurs ...

Lire la suite
8
Before-Sunrise
 
le contexte
A voir également
Affiche du film Harry Potter à l école des sorciers

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film C EST LA TANGENTE QUE JE PRÉFÈRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Ce n est qu un début

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Respire

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film SLEEPLESS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film FANBOYS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ANNABELLE 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RATTRAPAGE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film HIRUNE HIME, REVES EVEILLES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CRASH TEST AGLAÉ

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés