Bande Annonce de WELCOMEDécouvrez la bande Annonce de WELCOME sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1445/fond/1445_w_500.jpg
Philippe Lioret
Audrey DanaDerya AyverdiFirat AyverdiThierry GodardVincent LindonFirat CelikMurat SubasiOlivier RabourdinSelim AkgulYannick RenierBehi Djanati AtaiMouafaq RushdiePatrick Ligardes

WELCOME

105 mn

Note de SensCritique :

7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Philippe Lioret.

Casting : Audrey Dana, Derya Ayverdi, Firat Ayverdi, Thierry Godard, Vincent Lindon, Firat Celik, Murat Subasi, Olivier Rabourdin, Selim Akgul, Yannick Renier, Behi Djanati Atai, Mouafaq Rushdie. Patrick Ligardes

Synopsis : Simon est maître nageur à la piscine de Calais. Bilal est un jeune réfugié Kurde qui rêve de traverser la Manche à la nage pour rejoindre la jeune fille qu'il aime en Angleterre et devenir joueur de foot. Le premier va prendre le risque d'être hors-la-loi pour aider le second, dans l'espoir de reconquérir sa femme, Marion, qui l'a quitté. 

Scénario : Emmanuel Courcol, Olivier Adam, Philippe Lioret.
Musique : Nicola Piovani, Wojciech Kilar.
Pays : France
Tags : Drame, A gauche toute !, Piscines, Le monde d'aujourd'hui, Des films engagés, La pauvreté en Europe, Regards sur l'immigration, Belle mer, Déracinés, Sans papiers.

à partir de

7.99
voir ce film

« Il a fait 4000 kilomètres pour rejoindre celle qu’il aime, maintenant il veut traverser la Manche, et moi je n’ai même pas été fichu de traverser la rue pour te retenir. »

Je suis fière de vous présenter Welcome, vraiment fière, car ce film de Philippe Lioret est tout ce qu’on demande au cinéma : d’être beau et salutaire en même temps. Comment ne pas être bouleversé par cette rencontre entre un maître nageur et un clandestin kurde qui n’a qu’une idée : traverser la Manche à la nage pour rejoindre l’Angleterre et la jeune fille qu’il aime. Sujet ô combien fort dans son constat social engagé sur les clandestins de Calais et portrait sensible d’un homme qui, lui, a laissé échapper sa femme et prend des risques pour retrouver son admiration. Avec Emmanuel Courcol, déjà coscénariste de Je vais bien ne t’en fais pas, son précédent film, Philippe Lioret a passé des mois à enquêter à Calais, à se documenter sur le travail des bénévoles auprès des clandestins, à saisir l’atmosphère de peur qui régnait dans la ville. Il a tissé un scénario où le réalisme social se mêle à la justesse psychologique et sa mise en scène est d’une délicatesse incroyable : il ne dénonce pas bille en tête, mais laisse poindre doucement le sentiment d’injustice de la trame romanesque, filmant la ville, les rues, les quais, les docks, à la fois comme un espoir et un cul de sac.  Bien sûr, son drame âpre et citoyen ne serait pas aussi poignant sans la qualité de son interprétation. Audrey Dana, si drôle dans Tellement proches de Eric Toledano et Olivier Nakache, est ici vibrante et révoltée. On n’oubliera pas de sitôt le visage de Firat Ayverdi, qui bouffe l’écran dans le rôle du jeune Kurde. Et il y a Vincent Lindon, sa démarche un peu lourde, sa pudeur, son obstination même quand cela tourne mal. Un très grand acteur pour un très grand rôle. Dans une interview au moment de la sortie du film, Lindon disait : « Quand on est tellement fier d’avoir fait un film comme celui-ci, on a juste envie de dire Allez le voir ! ». Oui, il FAUT voir Welcome. On en sort changé…

Les films de Philippe Lioret sont plus connus que lui. Rien d’étonnant puisque ce cinéaste discret, un peu revêche, cultive le goût des autres et que ses mises en scène, discrètes elles aussi, sont avant tout au service des belles histoires qu’il écrit. Ce fils d'une anesthésiste et d'un marchand de métaux, élevé en banlieue parisienne, fut d’abord ingénieur du son d'une vingtaine de films dont Y a-t-il un Francais dans la salle ? de Jean-Pierre Mocky en 1982, Le Paltoquet et La Lectrice de Michel Deville en 1986 et 1988, Romuald et Juliette de Coline Serreau en 1989 ou Une époque formidable de Gérard Jugnot en 1991. Quand il s’ennuie sur les tournages, entre deux prises, il écrit, couchant en vrac sur le papier ce que lui inspire la société. D’abord auteur dilettante, il finit par y consacrer tout son temps. Un jour, il est retenu dans la zone de transit de l'aéroport de Londres, ses papiers se trouvant dans son sac de voyage, derrière le poste de douane. De cette situation absurde, il tire le sujet de son premier long-métrage, Tombés du ciel en 1994, avec Jean Rochefort, qui lui vaut tout de suite la reconnaissance de la profession. Quelques années plus tard, il croise un ami d'enfance devenu vendeur de Macadam, qui vendait ce journal des SDF devant un palace parisien. Le contraste le frappe : c’est le point de départ de Tenue correcte exigée en 1997, un film qui mêle à nouveau la comédie au constat social et où un sans abri sème la zizanie au sein du Plaza Athénée, avenue Montaigne. En 2001, avec Mademoiselle, il filme un sujet classique-la rencontre d’un homme et d’une femme (Jacques Gamblin et Sandrine Bonnaire)- mais avec une pudeur et un ton doux-amer qui séduisent 740 000 spectateurs. Il retravaille avec Sandrine Bonnaire en 2004 pour L'équipier, encore une histoire d’amour, mais mélancolique et située dans les années 60 au bord de l’océan. En 2006, quand il décide d’adapter un livre d’Olivier Adam sur un père qui cache la mort de son fils, son producteur a du mal à réunir l’argent pour faire le film. Pourtant, Je vais bien, ne t'en fais pas fera 890 000 entrées et remportera deux césars, celui du meilleur acteur dans un second rôle pour Kad Merad et celui du meilleur espoir féminin pour Mélanie Laurent. Petit à petit,  en posant un regard juste sur le monde qui l’entoure, le discret Philippe Lioret devient un cinéaste qui compte. Il pense que « le cinéma n'a pas besoin d'être racoleur pour être rentable. » Comme il a raison…

Une décharge électrique

Il est parfois nécessaire, dans nos petites existences confortables et bien rangées, de recevoir une décharge électrique, et c'est ce qui m'est arrivé avec le film de Philippe Lioret, qui aborde le problème, ô combien actuel et brûlant, de ces clandestins qui dans des conditions ...

Lire la suite
8
Aurea

Elle est belle, la France !

Voilà un film très riche, qui aborde de nombreux thèmes intéressants, comme la situation les clandestins dans le Nord de la France, la politique répressive de la France à leur égard ainsi qu'en direction des Français qui les aident, mais aussi les relations familiales dans ...

Lire la suite
8
socrate

Le centre de Sangatte a été fermé et c'est ainsi que dans Calais une foule d'émigrants erre dans les rues dans un état de dénuement total, subissant les contrôles et les sarcasmes des autorités et le mépris d'une certaine catégorie de la population locale. Seuls quelques ...

Lire la suite
9
Gérard Rocher
A voir également
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film 600 KILOS D OR PUR
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film JE VAIS BIEN, NE T EN FAIS PAS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film EDEN A L OUEST

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés