Bande Annonce de 4 MOIS, 3 SEMAINES, 2 JOURSDécouvrez la bande Annonce de 4 MOIS, 3 SEMAINES, 2 JOURS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/654/fond/654_w_500.jpg
Cristian Mungiu
Anamaria MarincaLaura VasiliuVlad IvanovAlex PotoceanDoru Ana

4 MOIS, 3 SEMAINES, 2 JOURS

109 mn

Note de SensCritique :

7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Cristian Mungiu.

Casting : Anamaria Marinca, Laura Vasiliu, Vlad Ivanov, Alex Potocean. Doru Ana

Synopsis : En 1987, dans la cité universitaire d'une petite ville de la Roumanie de Caucescu, deux jeunes femmes, Otilia et Gabita, partagent la même chambre. Gabita se découvre enceinte mais décide d'avorter alors même que cet acte est réprimé par la loi. Les deux amies font appel à un certain Monsieur Bébé, avorteur clandestin qu'on leur a recommandé. C'est le début d'une journée particulièrement traumatisante et cauchemardesque.

Scénario : Cristian Mungiu.
Pays : Roumanie
Tags : Drame, Palmes d'Or, Cartes postales de Roumanie, Les débuts de …, Meilleurs films du 21ème siècle selon la BBC, Des films engagés, Pays de l'est, Festival de Cannes, Avec un gros ventre, Toute la journée, Mamans, Avec ou sans enfants ? , CARTES POSTALES.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

Et si le film du Roumain Cristian Mungiu récompensé par une Palme d’Or en 2007 était d’abord un étonnant thriller ? Et si cette histoire d’avortement clandestin dans la Roumanie de Caucescu mettait en jeu les mécanismes fondamentaux d’un suspense d’autant plus haletant qu’il se fonde sur une réalité dramatique, encore objet de polémique dans nombre de pays ?

Il y est donc question de vie, de mort, d’argent et de loi, c’est bien pourquoi la Roumanie de 1987 a des allures universelles. Et, de La Mort de Dante Lazarescu, la réjouissante farce macabre signée par Cristi Puiu jusqu’à l’ubuesque 12h08 à l’est de Bucarest de Corneliu Porumboiu, en passant par l'incroyable film de Cristian Nemescu, California Dreamin, les films roumains issus de ce que l’on peut appeler une Nouvelle vague surgie des décombres de la dictature partent des réalités roumaines souvent les plus tragiques pour s’adresser à l’humanité toute entière.

L’actrice principale du film, la blonde Anamaria Marinca, est comme le reflet de cette universalité singulière : de nationalité roumaine, elle a fait ses premiers pas d’actrice à la télévision puis au cinéma britanniques. Le film de Cristian Mungiu fut par conséquent son premier rôle roumain.

« Cinéma, Roumanie, Palme d’Or, cherchez l’intrus » aurait pu ironiser le regretté Pierre Desproges. De fait, en couronnant le film de Cristian Mungiu, le jury cannois prenait le pari digne d’éloges de récompenser un film venu tout droit d’un pays où faire du cinéma relève toujours et encore du sport de combat.

On y produit en tout et pour tout moins de 10 films par an et, cerise sur le gâteau, le pays ne compte qu’une trentaine de salles de cinéma. Le tout dans une économie de guerre avec des budgets de tournage qui frisent le ridicule. Fort de sa prestigieuse Palme d’Or Cristian Mungiu a donc été confronté à un problème simple : comment montrer mon film à mes propres compatriotes ? Tel est bien le paradoxe de ces cinématographies émergentes qui, d’un côté sont la coqueluche des festivals internationaux comme Cannes, Venise ou Berlin, et de l’autre peinent à exister sur leur propre territoire national. Déjà producteur, scénariste et réalisateur, Mungiu se lança par conséquent dans la diffusion et la distribution de son film en Roumanie. Il a renoué avec les origines foraines du cinématographe en organisant dans la Roumanie profonde des projections de 4 mois 3 semaines, 2 jours, à l’aide d’un camion mobile contenant tout le matériel de projection nécessaire.

Du smoking de Cannes à la chemise prolétaire d’un cinéaste devenu projectionniste par la force des choses, la transformation est surréaliste. C’est pourtant à ce prix que le film eut en Roumanie une audience respectable avec plus de 70 000 entrées. Le chiffre peut nous faire sourire, nous qui comptons parfois en millions d’entrées. Mais, après tout l’idée que les spectateurs se méritent est-elle si déplacée ?...

Frontal

Au centre du film, un plan où se croisent deux trams, dans un grand fracas de tôle, nous dit en peu ce que le récit nous affirme tout du long : l’écrasement, l’âpre impact et la contrainte. Violentées, les jeunes filles s’acharnent à suivre un chemin qu’on parsème ...

Lire la suite
8
Sergent Pepper

En 1987 dans une ville d'une Roumanie écrasée par la dictature de Ceausescu, Gabita et Ottila vivent dans un dortoir d'une cité universitaire. La période des examens approche et la fébrilité règne d'autant plus que Gabita se retrouve enceinte et n'a pas l'intention de garder ...

Lire la suite
8
Gérard Rocher

Roumanie, 1987. Les dernières heures du régime de Ceaucescu. Otilia et Gabita sont étudiantes. Elles partagent la même chambre dans un foyer universitaire. Alors que Gabita se prépare, comme pour partir en voyage, elle envoie Otilia confirmer une réservation pour une chambre ...

Lire la suite
7
TheScreenAddict
A voir également
Affiche du film AU DIABLE STALINE, VIVE LES MARIÉS !
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE VENT SE LÈVE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE SCAPHANDRE ET LE PAPILLON

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film KATALIN VARGA

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés