A LA VIE

À partir de 9.99 €
Jean-Jacques Zilbermann s'inspire de l'histoire de sa propre mère.
Comédie - 2014 - France - 104 MIN - VF - Tous publics
1960. Trois femmes, anciennes déportées d’Auschwitz qui ne s’étaient pas revues depuis la guerre, se retrouvent à Berck-Plage. Dans cette parenthèse de quelques jours, tout est une première fois pour Hélène, Rose et Lili : leur premier vrai repas ensemble, leur première glace, leur premier bain de mer… Une semaine de rires, de chansons mais aussi de disputes et d’histoires d’amour et d’amitié...
4.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Mathilde Lorit
Mathilde Lorit
CHRONIQUEUR

A la vie est intimement lié à l’histoire personnelle de son réalisateur, Jean-Jacques Zilbermann. En effet, les trois héroïnes du film, anciennes déportées d’Auschwitz, sont directement inspirées de sa propre mère, Irène, et de ses deux amies de déportation, Paulette et Annie. Comme dans le film, ces trois femmes s’étaient retrouvées après la guerre et avaient décidé de partir chaque année en vacances ensemble pour quelques jours au bord de la mer.

Avant de s’inspirer de cette histoire pour un long métrage de fiction, Jean-Jacques Zilbermann avait déjà réalisé un documentaire sur ces trois femmes, intitulé Irène et ses sœurs. Ce n’est qu’après leur disparition qu’il s’est senti libre de raconter leur histoire avec les moyens de la fiction, et avec la volonté de situer leurs retrouvailles au début des années 1960. "Parce qu’à ce moment-là", raconte-t-il, "on est vraiment sortis de la guerre avec l’arrivée pêle-mêle des bikinis, des transistors, et d’une immense joie de vivre, comme une libération. Je voulais confronter ces trois femmes et leur passé à cette gaieté, cette légèreté. Et imaginer le regard qu’elles pouvaient poser sur ce monde, elles qui avaient eu vingt ans à Auschwitz".

Au moment de choisir les comédiennes de son film, et plus particulièrement celle qui devait interpréter sa mère, Jean-Jacques Zilbermann pense à Julie Depardieu, une comédienne "à la fois fragile et forte" dit-il. "J’avais revu Un Secret de Claude Miller, et elle m’avait paru évidente pour le rôle quand elle parlait en yiddish". Pour être fidèle à la réalité, il lui associe une comédienne canadienne, Suzanne Clément, et une actrice néerlandaise, Johanna ter Steege. 

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Julie Depardieu

Une survivante d'Auschwitz est au coeur de film.

Jean-Jacques Zilbermann

Diane Kurys revient elle aussi sur l'histoire de sa famille après la guerre.

UN SECRET

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné