Bande Annonce de A LA VIEDécouvrez la bande Annonce de A LA VIE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/7133/fond/7133_w_500.jpg
Jean-Jacques Zilbermann
Johanna Ter SteegeJulie DepardieuSuzanne ClémentBenjamin WangermeeHippolyte GirardotMathias MlekuzAnne-Marie PisaniAudrey QuoturiBéatrice MichelPatrick Ligardes

A LA VIE

100 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean-Jacques Zilbermann.

Casting : Johanna Ter Steege, Julie Depardieu, Suzanne Clément, Benjamin Wangermee, Hippolyte Girardot, Mathias Mlekuz, Anne-Marie Pisani, Audrey Quoturi, Béatrice Michel. Patrick Ligardes

Synopsis : 1960. Trois femmes, anciennes déportées d’Auschwitz qui ne s’étaient pas revues depuis la guerre, se retrouvent à Berck-Plage. Dans cette parenthèse de quelques jours, tout est une première fois pour Hélène, Rose et Lili : leur premier vrai repas ensemble, leur première glace, leur premier bain de mer… Une semaine de rires, de chansons mais aussi de disputes et d’histoires d’amour et d’amitié...

Scénario : Danièle D'Antoni, Jean-Jacques Zilbermann, Odile Barski.
Musique : Eric Slabiak.
Pays : France
Tags : Comédie, Drame, Vacances entre potes, Entre femmes, La grande bleue, Summer vodays.

à partir de

9.99
voir ce film

A la vie est intimement lié à l’histoire personnelle de son réalisateur, Jean-Jacques Zilbermann. En effet, les trois héroïnes du film, anciennes déportées d’Auschwitz, sont directement inspirées de sa propre mère, Irène, et de ses deux amies de déportation, Paulette et Annie. Comme dans le film, ces trois femmes s’étaient retrouvées après la guerre et avaient décidé de partir chaque année en vacances ensemble pour quelques jours au bord de la mer.

Avant de s’inspirer de cette histoire pour un long métrage de fiction, Jean-Jacques Zilbermann avait déjà réalisé un documentaire sur ces trois femmes, intitulé Irène et ses sœurs. Ce n’est qu’après leur disparition qu’il s’est senti libre de raconter leur histoire avec les moyens de la fiction, et avec la volonté de situer leurs retrouvailles au début des années 1960. "Parce qu’à ce moment-là", raconte-t-il, "on est vraiment sortis de la guerre avec l’arrivée pêle-mêle des bikinis, des transistors, et d’une immense joie de vivre, comme une libération. Je voulais confronter ces trois femmes et leur passé à cette gaieté, cette légèreté. Et imaginer le regard qu’elles pouvaient poser sur ce monde, elles qui avaient eu vingt ans à Auschwitz".

Au moment de choisir les comédiennes de son film, et plus particulièrement celle qui devait interpréter sa mère, Jean-Jacques Zilbermann pense à Julie Depardieu, une comédienne "à la fois fragile et forte" dit-il. "J’avais revu Un Secret de Claude Miller, et elle m’avait paru évidente pour le rôle quand elle parlait en yiddish". Pour être fidèle à la réalité, il lui associe une comédienne canadienne, Suzanne Clément, et une actrice néerlandaise, Johanna ter Steege. 

Les spectateurs français auront reconnu dans l’amie canadienne d’Irène la comédienne Suzanne Clément. Muse et collaboratrice fétiche du cinéaste Xavier Dolan, celle-ci, au moment de la sortie de A la vie, vient d’exploser dans Mommy, Prix du Jury au festival de Cannes 2014. Johanna ter Steege, de son côté, a déjà joué en français chez Philippe Garrel, dans J’entends plus la guitare. Elle avait aussi été choisie par Stanley Kubrick pour jouer le rôle principal d’Ariane Papers, un film qu’il avait finalement abandonné.

Ancien projectionniste puis exploitant de salles, Jean-Jacques Zilbermann a commencé sa carrière de réalisateur avec le documentaire avant de signer en 1993 son premier long métrage, Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir des parents communistes, dans laquelle il dirigeait Josiane Balasko. D’autres comédies à succès ont suivi, notamment L' Homme est une femme comme les autres, avec Antoine de Caunes et Elsa Zylberstein, puis sa suite, La Folle histoire d'amour de Simon Eskenazy.

Si le cinéma s’est souvent posé la question de la représentation de la Shoah, les fictions racontant le destin d’anciens déportés sont moins fréquentes. On citera Voyages, le superbe film d’Emmanuel Finkiel sorti en 1999. Tourné avec des acteurs non professionnels, et salué du César de la meilleure première œuvre, ce long métrage poignant se penche sur la trajectoire de trois femmes confrontées à la mémoire de la déportation.

le contexte
A voir également
Affiche du film LA PETITE LILI

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L ART D AIMER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VERY BAD TRIP

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VERY BAD TRIP 2

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés