BOULE ET BILL

Bientôt disponible
Parce que Manu Payet a aussi les voix de chiens dans son répertoire, la preuve.
Comédie - 2013 - Belgique|France|Luxembourg - 79 MIN - Tous publics
Tout commence à la SPA. Un jeune cocker se morfond dans sa cage. Il ne trouve pas les maîtres de ses rêves. Soudain, apparaît un petit garçon, aussi roux que lui. Qui se ressemble s'assemble : c'est le coup de foudre. Pour Boule et Bill, c'est le début d'une grande amitié. Pour les parents, c'est le début des ennuis… Et c'est parti pour une grande aventure en famille !
3.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Patrick Fabre
Patrick Fabre
CHRONIQUEUR

En 1959, Jean Roba créait une drôle de famille de bande dessinée dans le numéro 1132 de Spirou. Une famille avec des parents, Carine et Pierre, un fils de 7 ans, Boule et un cocker anglais, Bill. Il lançait du même coup la carrière d’une bande dessinée, Boule et Bill, qui lui a survécu, Jean Roba est mort en 2003.

Mieux, Boule et Bill est devenu un film grâce à Alexandre Charlot et Franck Magnier. Deux anciens auteurs de Guignols de l’info, devenus scénaristes pour le cinéma et qui ont travaillé sur Bienvenue chez les cht’is ou Lucky Luke avant de passer derrière la caméra et de réaliser leur premier film : Imogène McCarthy. Puis ils sont passés à l’adaptation de Boule et Bill, alors que de leur propre aveu, ils connaissaient la bédé, mais n’en étaient pas de grands fans.

Ce qui ne les a pas empêché de faire de Boule et Bill un succès avec près de deux millions de spectateurs. Il faut dire les deux réalisateurs disposaient d’un beau casting : Franck Dubosc dans le rôle du père, Marina Foïs dans celui de la mère, et les voix de Manu Payet pour Bill et celle de Sara Giraudeau pour Caroline, la tortue. Une affiche qui a du chien.

Le contexte

Une autre adaptation de bande dessinée avec en prime un chien, Idéfix

Franck Magnier

Un autre film avec un chien adopté par une famille

DISCO

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS