Bande Annonce de BROTHERSDécouvrez la bande Annonce de BROTHERS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1820/fond/1820_w_500.jpg
Suzanne Bier
Connie NielsenNikolaj Lie KaasUlric ThomsenBent MejdingLaura BroNiels OlsenPaw HenriksenSolbjorg HojfeldtLene Maria ChristensenRebecca Logstrup SoltauSarah Juel Werner

BROTHERS

112 mn

Note de SensCritique :

7.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Suzanne Bier.

Casting : Connie Nielsen, Nikolaj Lie Kaas, Ulric Thomsen, Bent Mejding, Laura Bro, Niels Olsen, Paw Henriksen, Solbjorg Hojfeldt, Lene Maria Christensen, Rebecca Logstrup Soltau. Sarah Juel Werner

Synopsis : Michael est militaire de profession. Il doit quitter sa femme, Sarah, et son fils pour une mission en Afghanistan. Mais son avion est abattu et il est fait prisonnier par les Talibans. Ceux-ci ne lui accordent la vie qu’à la condition qu’il exécute son compagnon de cellule. Délivré par les troupes occidentales, il revient chez lui la conscience en berne. Il est accueilli par les siens, y compris son frère Jannik, considéré jusque là comme marginal et instable. Mais Jannik a durant l’absence de Michael, que tout le monde considérait comme définitive, pris une place importante dans le cœur de Sarah et de son fils. Michael le prend mal. Ses accès de colère, son mal-être remettent en cause toute la structure familiale. Un moment de folie le mène même à être arrêté. Sarah le rejoint. Pourra-t-il rétablir un semblant de paix dans son âme et dans son couple ?

Scénario : Anders Thomas Jansen, Suzanne Bier.
Musique : Johan Soderqvist.
Pays : Danemark
Tags : Drame, Guerre / Western, Remakes, Sœurs et sœurs, frère et frères, Trop froid, Familles du monde, Le nord de l'Europe.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

La guerre du Vietnam avait en son temps suscité toute une série de films, pour le pire ou pour le meilleur. Du moins il n’était pas possible de dire que l’Amérique se cachait derrière son petit doigt. La guerre bicéphale déclenchée par George Bush à l’issue des attentats du 11 septembre 2001, en Irak et en Afghanistan débouche à son tour sur une longue liste de films qui est évidemment loin d’être close.
Pour ce qui est de l’Irak, l’affaire est entendue : de Redacted à Green zone, en passant par Démineurs et bien entendu Fahrenheit 9/11, c’est à une levée de boucliers générale que l’on assiste. Il est vrai que cette guerre-là était d’entrée de jeu mal engagée puisque son prétexte, les fameuses Armes de destruction massive était fallacieux.
Il en est autrement de l’Afghanistan d’où les coups sont objectivement partis. La situation des armées occidentales n’en est pas moins compliquée. On loue le courage de Robert Redford par exemple qui, dans son film Lions et agneaux souligne la complexité géopolitique et morale du problème. On reconnaît l’objectivité grinçante de La Guerre selon Charlie Wilson qui met la lumière sur les hésitations américaines, etc. C’est tout juste si l’on ne regrette pas le bon vieux temps de l’occupation soviétique du pays, quand le très fringant Sylvester Stallone, sous les traits de Rambo dans le troisième volet de ses aventures, réglait le problème à lui tout seul, ou presque. Aujourd’hui l’Occident est embourbé, et pas seulement les Etats-Unis. Si les cinémas d’Europe ne se sont pas précipités sur le sujet, il en est un au moins à avoir relevé le défi. Brothers est un film danois, en langue danoise, avec des acteurs danois. Le titre original est d’ailleurs danois : Brödre si je prononce correctement. Mais le distributeur français a préféré que ce soit le titre anglais qui soit mis en avant. Même si Frères aurait très bien convenu.

Brothers, donc, est un film douloureux qui montre que le traumatisme de cette guerre est majeur. On ne dira rien du terrifiant dilemme que doit régler le héros du film, prisonnier des talibans. Mais il est de toute évidence l’expression d’un vertige partagé pat tous. Même si Kaboul semble si loin…

Mais si la guerre est au cœur du film, elle est avant tout le catalyseur d’un psychodrame familial quand la femme d’un militaire que l’on croyait mort au combat, et qui s’était rapprochée de son frère, découvre que son mari est bel et bien vivant… Dans un autre contexte, cela aurait pu virer au vaudeville (Guitry s’en était chargé dans un contexte similaire avec son méconnu Aux deux colombes), pour l’heure c’est évidemment à un drame que nous assistons, conviés à partager les affres des personnages, dont aucun ne sortira indemne.

Le signataire de ce film est une femme, Susanne Bier. Une cinéaste ouverte sur le monde, qui avait étudié les arts appliqués à la Bezalet Academy of Arts and Design de Jérusalem, puis l'architecture à Londres avant d'entrer à l'Ecole Nationale de Cinéma au Danemark.
Elle tourne avec une certaine régularité depuis 1991 dans un pays dont la production cinématographique n’est pourtant pas mirifique, compte tenu de la faiblesse de ses débouchés naturels. Passant de la comédie au thriller, elle montre néanmoins une évidente constance dans sa peinture précise des passions humaines, depuis son premier film, Freud quitte la maison (tout un programme) jusqu’à Open hearts, en 2003, qui raconte l’histoire d’un jeune couple dont la vie bascule. Le film lui vaudra d’être unanimement reconnue dans son pays. Mais c’est bien avec le film suivant, Brothers, que la carrière de Suzanne Bier prend son envol. Le succès international du film lui vaut de débarquer aux Etats-Unis (elle vit aujourd’hui à New York) pour y tourner des films qui s’adressent à un public plus large, tout en conservant le même tropisme pour la description de destins qui chavirent. C’est ainsi qu’elle a pu aligner plusieurs films depuis Brothers, dont le plus connu reste Nos souvenirs brûlés. L’histoire d’une jeune femme qui, à la mort de son mari, se tourne vers le meilleur ami de ce dernier, dont elle appréciait pourtant fort peu les manières. Il n’est pas interdit de voir dans ce pitch une certaine ressemblance avec la trame de Brothers. Peut-être voulait-elle adapter cette histoire exemplaire au marché américain.
Mais Hollywood ne l’a pas attendue, qui a mis parallèlement en chantier un remake fidèle de Brothers, portant d’ailleurs le même titre, un film signé par l’Irlandais Jim Sheridan et sorti sur les écrans français février 2010. C’est Nathalie Portman qui incarne la jeune femme tiraillée entre deux hommes dans cette nouvelle version. Dans le film d’origine, c’est Connie Nielsen. Une comédienne danoise mais dont le rayon d’action est mondial. Elle ne parle pas couramment six langues pour rien, à savoir le danois, l’allemand, le suédois, le français, l’italien et bien entendu l’anglais. C’est elle qui incarne la princesse Lucille dans Gladiator, de Ridley Scott, c’est encore elle qui fait tourner la tête à notre Jean-Hugues Anglade national dans Dark summer ou à Robin Williams dans Photo obsession, c’est toujours elle qui confère à L’Avocat du diable ou à Basic une partie de leur charme. Elle est également celle qui illumine le film le plus ambitieux d’Olivier Assayas, Demonlover. Et là c’est à Charles Berling qui s’embrase. Dans la vraie vie, et pour terminer sur une note un peu people, elle est la compagne de Lars Ulrich, le batteur du groupe de hard Metallica…

Remettez-moi une Bier mais surtout pas un Sheridan

L'original de Susanne Bier, bien que n'étant pas , loin s'en faut, son meilleur film, est malgré tout une œuvre exigeante, d'où ressortent quelques morceaux de bravoure, provoqués uniquement par une mise en scène parfaitement en adéquation avec ce genre de drame familial. ...

Lire la suite
7
takeshi29

J'ai d'abord vu le remake avant de voir l'original. L'original donne le sentiment d'être beaucoup plus ancré dans la réalité, notamment au niveau des décors et de l'approche Dogme. Casting impeccable. Sujet délicat bien traité Pourquoi voir une copie quand on peut voir l'original ...

Lire la suite
8
Edwyn

Le sujet du film est bien plus complexe que le banal triangle amoureux auquel on s'attend. On y voit aussi (et surtout) les traumatismes liés au retour au pays après une guerre. Comme d'habitude chez Susanne Bier, la mise en scène est sobre, épurée. Les personnages sont à ...

Lire la suite
7
Kwal
A voir également
Affiche du film L ASSOCIÉ DU DIABLE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CENTURION

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AFTER THE WEDDING

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BROTHERS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés