Bande Annonce de DESIDERIADécouvrez la bande Annonce de DESIDERIA sur FilmoTVhttp://
Gianni Barcelloni
Klaus LöwitschLara WendelStefania SandrelliOrso Maria GuerriniPaolo ZambiasiVittorio MezogiornoFrancesca GiordaniLory Del SantoRossana Marra

DESIDERIA

94 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Gianni Barcelloni.

Casting : Klaus Löwitsch, Lara Wendel, Stefania Sandrelli, Orso Maria Guerrini, Paolo Zambiasi, Vittorio Mezogiorno, Francesca Giordani, Lory Del Santo. Rossana Marra

Synopsis : Martyrisée par sa mère adoptive, une jeune fille boulimique et obèse fait une tentative de suicide. Losquelle revient de l'hôpital elle a minci et se révèle belle et désirable. Elle va mettre son séduisant physique au service de sa vengeance.

Scénario : Enzo Ungari, Gianni Barcelloni, Günter Ebert.
Musique : Pino Donnaggio.
Pays : Allemagne | Italie
Tags : Érotique, De la littérature au cinéma, Des jeunes femmes, De sacrées bonnes femmes, Interdits aux moins de 16 ans.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

A bientôt seize ans, Desideria est une adolescente au physique ingrat, mal dans sa peau. Boulimique et en surpoids, elle passe son temps à s’empiffrer de sucreries. Les raisons de son mal-être ? L’absence d’un père, une mère qui ne l’aime pas et qui l’humilie sans arrêt. Viola, c’est le nom de sa mère, va même jusqu’à lui révéler un soir de colère qu’elle n’est pas sa vraie mère, que Desideria a été adoptée et qu’elle est la fille d’une prostituée qui l’a abandonnée. Desideria fait alors une tentative de suicide en absorbant une dose massive de médicaments. Après un long séjour à l’hôpital Desideria rentre chez elle. Mais c’est une jeune fille métamorphosée qui fait son retour à la vie. Ayant perdu ses kilos superflus, elle est devenue ravissante et désirable. Mais à l’intérieur, Desideria brûle de haine et de rancœur. La jeune fille va découvrir que sa beauté et son sex appeal peuvent être des armes redoutables pour assouvir son désir de vengeance, tout particulièrement à l’égard de Viola qu’elle déteste. Desideria s’amourache alors d’Eros, un homme plus âgé qu’elle qui prétend être un terroriste activiste. Elle échafaude avec lui un plan pour ruiner sa mère mais les choses vont commencer à lui échapper… 

Desideria, la vita interiore est adapté d’un roman d’Alberto Moravia. Moravia a inspiré moult cinéastes comme Vittorio de Sica pour La Ciociara avec Sophia Loren en 1960, Jean-Luc Godard pour Le mépris avec Brigitte Bardot en 1963, ou Bernardo Bertolucci pour Le conformiste avec Jean-Louis Trintignant en 1970 pour ne citer que les plus célèbres. Desideria de Gianni Barcelloni appartient à cette catégorie de films plus ou moins subversifs sur laquelle le cinéma transalpin aimait se pencher durant les années de plomb, grosso modo entre la fin des années soixante et les années 80. Mais Desideria est avant tout la triste histoire d’une adolescente rongée par la haine qu’elle voue à sa mère adoptive. C’est la troublante Lara Wendel qui prête ses traits à cette jeune fille paumée. Elle avait déjà fait forte impression dans le rôle de Laura, la petite fille de 13 ans dont Michel Piccoli tombe éperdument amoureux dans La petite fille en velours bleu d’Alan Bridges en 1978. En 1982 on la retrouve dans Identification d’une femme de Michelangelo Antonioni et Tenèbres de Dario Argento. Elle aura également le bonheur d’être choisie par Fellini pour partager l’affiche avec Marcello Mastroianni dans Intervista en 1987.

C’est précisément aux côtés de Mastroianni que l’on remarque pour la première fois la sublime Stefania Sandrelli dans Divorce à l’italienne de Pietro Germi en 1961. Je ne pense pas être le seul à avoir été amoureux de « la » Sandrelli qui a illuminé de sa beauté et de son talent le cinéma européen des années soixante à nos jours. Parmi la centaine de films qu’elle a tournés, citons pour mémoire Séduite et abandonnée du même Pietro Germi en 1964 ou Le conformiste, déjà cité. Elle retrouve de nouveau Pietro Germi en 1972 pour Alfredo, Alfredo où elle donne la réplique à Dustin Hoffman, puis viennent des films comme Nous nous sommes tant aimés d’Ettore Scola en 74 ou Police Python 357 d’Alain Corneau en 1976. En 1983 elle est éblouissante dans La clé considéré par beaucoup comme le chef d’œuvre de Tinto Brass. On la retrouve en 1987 dans La famille d’Ettore Scola puis, en 1992, dans Jambon, jambon de Bigas Luna. Mais… excusez-moi je vais arrêter là car je suis pris d’une irrésistible envie de revoir La clé pour la 23ème fois. 

le contexte
  • Egalement interprété par
    Stefania Sandrelli
  • Pas si éloigné
    Un journaliste enquête pour écrire un bouquin sur les brigades rouges dont les attentas et les enlèvements sèment la terreur. L'action se déroule en Italie durant les années de plomb.
  • Egalement realisé par
    Gianni Barcelloni
  • Dans le même genre
    Une femme au physique ingrat se transforme en une superbe créature grâce à la chirurgie esthétique. Sa vie va s'en trouver bouleversée.
A voir également
Affiche du film LE DÎNER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TÉNÈBRES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film FATALE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GIRL IN 3D
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés