DESTINATION... LUNE !

Bientôt disponible
Parce que si le film est de science fiction, on y voit aussi Woody Woodpecker
Science-fiction - 1950 - Etats-Unis - 92 MIN - Tous publics

Après avoir imaginé et construit une fusée interplanétaire, quatre ingénieurs s’embarquent à son bord, malgré l’interdiction des autorités américaines. Leur destination : la Lune. Au cours de ce voyage inédit et mouvementé, ils devront notamment sortir dans l’espace pour réparer leur indispensable antenne radar. Une fois l’alunissage également réussi, ils seront les premiers hommes à fouler le sol de cet astre, dont les enjeux stratégiques américains ont fait une priorité...

Réalisé par

6.2 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique

Durant l’été 1950, c’est-à-dire 19 ans avant que Neil Armstrong n’exécute son fameux « petit pas pour l’homme / grand pas pour l’humanité », l’Amérique découvrait Destination... Lune, l’aventure, inimaginable à l’époque, d’une expédition militaro-scientifique composée de quatre hommes, bien décidés à être les premiers à débarquer sur la Lune, au nom des intérêts supérieurs, stratégiques et bien compris de la nation américaine. Le tout, en pleine Guerre froide !

Produit par George Pal, producteur et cinéaste américain d’origine hongroise, Destination... Lune est le 34e long métrage d’Irving Pichel qui, comédien puis assistant, avait entamé sa carrière de réalisateur dès 1932 avec Ernest B. Schoedsack et La Chasse du comte Zaroff. Depuis, il avait dirigé de nombreuses stars, dont Orson Welles ou Barbara Stanwyck, découvrant même Natalie Wood au début des années 40.

Pour que cette aventure interstellaire apparaisse la plus crédible possible, la production engagea des comédiens relativement peu connus du public, à l’exception d’un célèbre personnage (très animé !) qu’on ne s’attendait pas à voir là... mais je ne vous en dirai pas davantage ! Nommé à l’Oscar du meilleur décor, Destination... Lune décrocha celui des meilleurs effets spéciaux, face au Samson et Dalila de Cecil B. DeMille, ainsi que le berlinois Ours de bronze.

Contexte

John Archer

Pour expliquer comment voler les fonds de l’OTAN présents dans le Paris-Bruxelles, le colonel Matthews (David Niven) utilise, lui aussi, un dessin animé.

Irving Pichel

Fritz Lang imagine la même destination, d’où ne reviendront pas un homme et une femme, bien décidés à y fonder une nouvelle humanité.

L’ENFER EST À LUI (1949)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec la plateforme de téléchargement légal de films FilmoTV, voir les meilleurs films chez vous en un clic ! FilmoTV, un système multi-supports : PC classique, application smartphones Android, iPhone iOS et tablettes tactiles, TV sur fibre optique, smartTV, c'est selon votre envie ! Profitez de vos films historiques en abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films d'espionnage à regarder en téléchargement légal. Pour cela allez sur nos pages mode d'emploi et comment s'abonner.