Du plomb pour l'inspecteur

Bientôt disponible
Pour Kim Novak, 21 ans en blonde forcément fatale
Policier / Suspense - 1955 - Etats-Unis - 90 MIN - Tous publics

Une banque a été braquée. La police est sur les dents. Les soupçons portent sur la bande de McAllister. Pour coincer le gangster, le lieutenant Carl Eckstrom installe ses hommes dans un appartement proche de celui de Lona McLane, la maîtresse de McAllister. La surveillance s’éternise. Un policier, Paul Sheridan contacte Lona, il en tombe amoureux. Dès lors il va jouer un double jeu, cherchant à protéger la belle autant qu’il veut coincer le gangster. Peu à peu, il prend des risques de plus en plus grands et n’hésite pas à tromper ses collègues…

Réalisé par

6.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Du plomb pour l’inspecteur mérite autant que Quand la ville dort, Les Forbans de la nuit ou Le facteur sonne toujours deux fois d’être considéré comme une sorte de mètre-étalon du film noir. Réalisé en 1954, alors que nous sommes encore dans l’âge d’or du genre, le film de Richard Quine regroupe tous les ingrédients nécessaires, de la blonde fatale au destin poisseux, en passant par la nuit qui enveloppe et le pavé qui luit. Et ce n’est sans doute pas par hasard s’il confie le rôle du flic qui déchoit à Fred Mac Murray qui, dix ans plus tôt, dans le superbe Assurance sur la mort de Billy Wilder, avait incarné Walter Neff, agent d’assurances de son état, qui pour l’amour d’une femme, s’était mué en un meurtrier sans perspectives.

Mais il est un autre film policier auquel il est difficile de ne pas penser, c’est Fenêtre sur cour, le chef d’œuvre d’Alfred Hitchcock, tourné la même année. Au-delà de leur énigme policière, les deux films ne proposent-ils pas une réflexion sur le voyeurisme, et n’offrent-ils pas la possibilité d’une analyse des comportements humains, mettant au passage en lumière le désert affectif et sexuel des protagonistes et de leurs voisins ? Chez Hitchcock, c’est Grace Kelly qui nous séduisait. Ici c’est Kim Novak. Tout aussi blonde, et tout aussi hitchcockienne, puisqu’elle sera l’héroïne du mythique Sueurs froides, quatre ans plus tard, devenant au passage l’incarnation absolue de la femme fatale. Elle ne se débrouille déjà pas mal dans Du plomb pour l’inspecteur, alors qu’elle n’a que 21 ans. Quine n’hésite ni à lui faire jouer de son sex- appeal ni à faire dire à son personnage des dialogues aussi explicites que cela est possible au cœur des très prudes années 50. Pourtant sa vénéneuse froideur n’était sans doute pas voulue. Harry Cohn, le producteur du film disait d’elle : « Ce n’était pas une véritable actrice lorsque nous avons commencé le tournage. Le visage était magnifique. Le corps superbe. Elle était photogénique. Mais elle était incapable de montrer la moindre émotion. Nous avons décidé de limiter son dialogue au minimum. Lorsque vous ne jouez pas, vous êtes forcé de réagir et c’est ce sur quoi nous comptions. »

Avant de devenir comédienne, Kim Novak ne s’appelait pas Kim, elle avait Marilyn pour prénom. Cela ne s’invente pas. C’est d’ailleurs dans la perspective de devenir la rivale de l’autre Marilyn, qui elle s’appelait Norma Jean, qu’elle est engagée par la Columbia au début des années 50. Pour Harry Cohn, le mogul de la major company, elle apparaît comme une très crédible remplaçante de Rita Hayworth, la star du studio, jugée trop imprévisible. Elle occupe très vite les premières places du box-office grâce à des films comme Picnic, de Joshua Logan, L'Homme au bras d'or, d’Otto Preminger ou La Blonde ou la Rousse, de George Sidney. Mais après Sueurs froides, il faut bien admettre qu’elle perd peu à peu de son aura, avant de quitter progressivement le cinéma sur la pointe des pieds. 

Contexte

C'est un autre film sur la surveillance... et le voyeurisme

Richard Quine

Le même Fred Mac Murray transgresse les règles de sa profession pour l'amour d'une femme

SUEURS FROIDES

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec l'offre d'abonnement VOD illimité FilmoTV, regarder vos films depuis votre salon c'est tous les jours et à petit prix ! FilmoTV, un service multiécrans : PC classique, application Google Android, iOS et tablettes PC, Numericable, télévisions sur Internet, choisissez votre support préféré ! Découvrez vos films d'horreur par abonnement VOD ou de vos films d'heroic fantasy en téléchargement légal. Pour cela dirigez vous sur nos espaces mode d'emploi et comment s'abonner.