Bande Annonce de Erik le VikingDécouvrez la bande Annonce de Erik le Viking sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/472/fond/472_w_500.jpg
Terry Jones
Eartha KittMickey RooneyTerry JonesTim RobbinsAntony SherCharles MckeownGary CadyImogen StubbsJohn CleeseTim McinnernyTsutomu Sekine

Erik le Viking

90 mn

Note de SensCritique :

6.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Terry Jones.

Casting : Eartha Kitt, Mickey Rooney, Terry Jones, Tim Robbins, Antony Sher, Charles Mckeown, Gary Cady, Imogen Stubbs, John Cleese, Tim Mcinnerny. Tsutomu Sekine

Synopsis : Alors qu’il participe au pillage d’un village comme d’habitude, sans se poser de question, Erik s’éprend d’une jeune femme qu’il s’apprêtait à violer. Mais il la tue sans faire exprès. Soudain, il comprend la vacuité de son existence et ce sentiment perdure alors que les autres vikings célèbrent bestialement la victoire. Décidé à commencer une nouvelle vie, il monte une expédition maritime pour aller explorer l’autre face du monde. Cette odyssée sera mouvementée entre la brutalité de ses compagnons de voyage et les créatures croisées en chemin, comme un énorme dragon. Ils doivent faire escale dans l’île enchantée de Hy-Brasil…

Scénario : Terry Jones.
Musique : Neil Innes.
Pays : Grande-Bretagne
Tags : Jeunesse, Bateau, de moins de 90 minutes.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Même si Terry Jones a réalisé ses propres films, comme par exemple Personal Services en 1987, il est surtout connu comme celui qui, avec Terry Gilliam, a mis en scène les films de leur groupe de comiques les Monty Python. La séquence d’ouverture d’Erik le Viking (1989), avec son viol avorté qui tourne à la discussion théorique, évoque d’ailleurs Sacré Graal et l’humour loufoque des anciens succès des Monty Python. Mais l’esprit de ce film est différent. Terry Jones en a écrit le scénario en adaptant son propre livre de conte (La Saga d’Erik le Viking) qu’il avait imaginé pour son petit garçon. D’où une inspiration à la fois plus aventureuse et féérique. Et des références à de vrais films d’aventures comme Jason et les Argonautes (1963) et bien sûr Les Vikings (Richard Fleischer, 1957), qui lui ont servi de modèle.
De l’ancienne équipe des Monty Python ne reste plus dans la distribution, outre Terry Jones lui-même, que l'inénarrable John Cleese. Et encore il n’a accepté le second rôle de l’horrible Haldan le Noir que par amitié pour son ancien complice et en remplacement de Jack Lemmon initialement pressenti. D’autres vedettes sont venues faire une apparition comme Mickey Rooney, l’ancien partenaire de Judy Garland dans les années 30 qui campe ici le grand-père d’Erik. Quant à Samantha Bond, elle n’avait pas encore interprété Miss Moneypenny dans les quatre films de James Bond avec Pierce Brosnan.
Précisons encore que le rôle principal est tenu par Tim Robbins qui s’était fait remarquer dans Top Gun et le curieux Howard the Duck. Surtout connu alors pour ses prestations théâtrales, le comédien devait enfin voir ses talent cinématographiques célébrés, grâce à son prix d’interprétation remporté à Cannes, en 1992, pour The Player de Robert Altman.

Le tournage d’Erik le Viking a été lui-même une grande aventure. Il a débuté par quatre semaine en extérieurs à Malte, à l’endroit même où Robert Altman avait tourné son Popeye avec Robin Williams. Là, deux bassins ont été mobilisés, l’un pour les prises de vue sous marines et l’autre pour les séquences de l’île de Hy-Brasil. Le tournage s’est ensuite poursuivi à Londres, dans les studios de Shepperton où ont été reconstitués un fjord et un village viking, le tout recouvert de fausse neige. Il faut saluer l’excellent travail du décorateur John Beard qui s’était déjà illustré sur Brazil de Terry Gilliam et Le Sens de la vie, avec les Monty Python. Pour Erik le Viking, il a dû beaucoup se documenter et pousser ses recherches jusqu’aux musées norvégiens où il a retrouvé d’authentiques modèles de drakkars vikings.
Les costumes de Pam Tait, qui venait de travailler avec Alex Cox sur Walker, ont été eux aussi conçus selon des méthodes traditionnelles qui allient fourrures et lainages pour mieux résister aux grands froids. Pour les effets spéciaux et principalement l’animation de l’énorme dragon, Terry Jones a là encore joué la carte de la fidélité puisqu’il a fait appel à Richard Conway avec qui il avait déjà collaboré sur Le Sens de la vie. Conway s’est fait un nom en travaillant sur les productions les plus variées, passant des bricolages inspirés pour les Monthy Python au luxe des productions Spielberg (Indiana Jones et le Temple maudit).
En 2006, Bill Jones, le fils de Terry à qui était originellement destiné le livre La Saga d’Erik le viking, s’est lancé, avec l’autorisation de son père, dans l’élaboration d’un nouveau montage et d’un nouveau mixage du film. Sa durée a été ainsi ramenée de 107 à seulement 75 minutes. Non sans humour, il a intitulé cette version la « Director’s Son’s Cut ».

 
En image