Bande Annonce de Histoires extraordinairesDécouvrez la bande Annonce de Histoires extraordinaires sur FilmoTVhttp://
Louis Malle
Alain DelonBrigitte BardotJane FondaPeter FondaTerence StampFrançoise PrévostKatia ChristinaSalvo Randone

Histoires extraordinaires

110 mn

Note de SensCritique :

6.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Louis Malle, Federico Fellini, Roger Vadim.

Casting : Alain Delon, Brigitte Bardot, Jane Fonda, Peter Fonda, Terence Stamp, Françoise Prévost, Katia Christina. Salvo Randone

Synopsis : Adaptation de trois nouvelles d’Edgar Allan Poe. 1) Metzengerstein : L’étrange relation de la débauchée comtesse Frederica et d’un cheval, réincarnation, semble-t-il, de Wilhelm son vertueux cousin. 2) William Wilson : Despotique, sadique et malhonnête, un officier autrichien se retrouve face à son double. 3) Il ne faut jamais parier sa tête avec le diable : Grandeur et décadence d’un acteur britannique venu à Rome tourner le premier western catholique.

Scénario : Daniel Boulanger, Federico Fellini, Louis Malle, Pascal Cousin.
Musique : Diego Masson, Jean Prodromidès, Nino Rota.
Pays : France | Italie
Tags : Aventure / Action.

Film pas encore disponible

Présenté hors compétition à Cannes en mai 68, quelques heures avant que le Festival ne soit interrompu pour cause d’événements restés célèbres, Histoires extraordinaires est un film à sketches franco-italien, l’adaptation de trois nouvelles de l’Américain Edgar Allan Poe.

Comme ces trois nouvelles, les trois cinéastes engagés pour en signer les adaptations – Roger Vadim, Louis Malle et Federico Fellini – n’avaient que peu de rapports entre eux. Résumant l’avis de tous, Jean A. Gili, grand spécialiste du cinéma italien, évoquera même un « disparate amalgame ».

Entre la Curée et Barbarella, Vadim (40 ans) filma donc sa femme, Jane Fonda, en comtesse moyenâgeuse et dépravée aimant à chevaucher (notamment) la lande bretonne ; Louis Malle (36 ans), après le Voleur et avant un long séjour en Inde dirigea – pour l’unique fois de sa carrière – Alain Delon, dans un double rôle, et retrouva Brigitte Bardot, après Vie privée et Viva Maria ! Enfin, entre Juliette des esprits et Satyricon, Fellini (48 ans) mêla ses obsessions à celles de l’écrivain, mettant en scène Terence Stamp en acteur halluciné, obsédé par le diable, venu à Rome tourner le premier western catholique et participer à une très fellinienne remise de transalpines récompenses. De l’avis général, le meilleur des trois sketche,s qui pourtant ne semble rien devoir à Edgar Allan Poe.

A la lecture des critiques de l’époque, on peut comprendre que ni Roger Vadim ni Jane Fonda n’aient jugé utile de rappeler leur participation au film que vous venez de voir, dans leur livre de souvenirs respectif ! A propos de ce sketch, en effet, la presse fut unanime : « médiocrité affligeante », pour Jean A. Gili de la revue Cinéma ; « manque d’invention, laideur, vulgarité et insincérité », pour Jacques Aumont des Cahiers du cinéma ; « sadisme de pacotille [et] tristes partouzes », pour René Prédal de Jeune Cinéma.  Résumant l’avis de tous, dans Positif, Michel Sineux conclut : « Ayant créé la femme et, par la suite, prétendu nous faire mourir de plaisir, Roger Vadim nous fait, aujourd’hui, périr d’ennui. » Certains s’offusquèrent même de voir Jane Fonda tomber amoureuse d’un personnage incarné par son propre frère, Peter Fonda qui, entre les prises au Fort-la-latte en Bretagne, peaufinait le scénario d’Easy Rider, dont il était le coauteur et qu’il allait bientôt tourner sous la direction de Dennis Hopper.

Moins méchante, la critique, cependant, ne fut pas tendre non plus pour Louis Malle. Michel Sineux lui reprocha son « réalisme tatillon » ; Jean A. Gili, son « application » ; Jacques Aumont, son « académisme ». Ce qui fit l’unanimité, surtout, c’est la présence d’une Brigitte Bardot « totalement déplacée », pour les uns ; « pas à l’aise dans un rôle qui ne lui convient  guère », pour les autres ; fruit d’une « fatale erreur de distribution » pour tous, même pour Louis Malle qui parlera même d’une « terrible erreur ». En fait, et loin de vouloir reformer le couple maudit d’Amours célèbres – autre film à sketch tourné par Delon et Bardot sept ans plus tôt –, le cinéaste voulait offrir ce rôle à la débutante brésilienne, Florinda Bolkan – qui devait, bientôt, faire une jolie carrière en Italie. Les producteurs refusèrent cette inconnue et imposèrent B.B. qui, contrairement à ce que pensait le cinéaste, accepta leur proposition.  « J’étais si mal dans ma peau, que je n’arrivais pas à m’intéresser au tournage », avoua plus tard Louis Malle, un tournage rendu particulièrement tendu, en raison de ses très mauvaises relations avec Alain Delon.

Finalement, c’est à Fellini qu’allèrent tous les compliments. Sa présence « justifie à elle seule toute l’entreprise », pouvait-on lire dans les Cahiers du cinéma ; « il est le seul […] à avoir trouvé des équivalences cinématographiques au génie littéraire de Poe », assura la revue Cinéma ; il « réussit là où Malle et Vadim ont échoué », affirma Positif. Lyrique, Raymond Lefèvre dans la Revue du cinéma, s’enflamma : « C’est une rhapsodie d’images folles, une surabondance géniale [...], un vertige, un torrent d’images, une avalanche de surprises visuelles », fin de citation ! On ajoutera simplement que Fellini avait été prévu dès l’origine du projet, au contraire de Vadim et de Malle, appelés à la rescousse après changement d’avis d’Orson Welles et de Luis Bunuel !

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces 3 histoires, adaptées des Histoires Extraordinaires d'Edgar Allan Poe, réunissent un bien beau casting : Alain Delon, Brigitte Bardot, Jane Fonda, Terence Stamp, sous la houpette des réalisateurs Roger Vadim, Louis Malle et Federico ...

Lire la suite
7
sharghan

Histoires extraordinaires

Le film devait à l'origine réunir trois loubards du cinéma : Orson Welles, Luis Buñuel et Federico Fellini. Au final, seul le dernier c'est fait alpaguer par les producteurs et s'est vu contraint de tenir la main à deux remplaçants pour le meilleur (Louis Malle) comme pour ...

Lire la suite
8
Seance-sup-0H30

En lisant les autres critiques sur ce site, je vois que les avis sont partagés sur ces trois récits. Moi, j'ai vraiment beaucoup aimé le premier, celui de Roger Vadim. Je trouve qu'il y flotte une atmosphère de stupre poétique (si !) tout à fait convaincante. Pour le second, ...

Lire la suite
7
durandal
 
le contexte
A voir également
Affiche du film YES MAN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MAX LA MENACE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Fatale

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GUEULE D ANGE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TAMARA VOL.2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UNE PRIÈRE AVANT L AUBE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PUR-SANG

à partir de

4.99
 
Affiche du film BUDAPEST

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CONTES AUX LIMITES DE LA FOLIE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés