Bande Annonce de INNOCENCEDécouvrez la bande Annonce de INNOCENCE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/305/fond/305_w_500.jpg
Lucile Hadzihalilovic
Alisson LalieuxAstrid HommeBérangère HaubrugeHélène de FougerollesLea BridarolliMarion CotillardOlga Peytavi-MüllerZoé AuclairAna Palomo-DiazCorinne MarchandMicheline HadzihalilovicSonia PetrovnaVéronique Nordey

INNOCENCE

115 mn

Note de SensCritique :

6.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Lucile Hadzihalilovic.

Casting : Alisson Lalieux, Astrid Homme, Bérangère Haubruge, Hélène de Fougerolles, Lea Bridarolli, Marion Cotillard, Olga Peytavi-Müller, Zoé Auclair, Ana Palomo-Diaz, Corinne Marchand, Micheline Hadzihalilovic, Sonia Petrovna. Véronique Nordey

Synopsis : On ne peut résumer Innocence car on ne peut résumer le mystère. On peut résumer des éléments qui créent le mystère mais auxquels le mystère ne se résume pas : il y a, dans cette adaptation de Wedekind, dramaturge du XIXe, un lieu clos - école ou prison ? - où des très jeunes adolescentes en uniforme étudient les sciences de la vie et la danse, selon une stricte discipline. Mais elles rêvent d’ailleurs : l’une d’elle part en barque, une autre voudrait être lauréate du concours de danse car celle-ci sort du lieu… Ce mystère est-il le Cinéma ?

Scénario : Lucile Hadzihalilovic.
Musique : Richard Cooke.
Pays : France
Tags : Fantastique / Horreur.

Film pas encore disponible

Sorti en 2003 Innocence est le premier long-métrage de Lucile Hadzihalilovic, monteuse de Carne et de Seul contre tous, les premiers films de Gaspar Noé, qui sera à son tour cadreur de son court métrage La Première mort de Nono en 1987 et de son moyen métrage La Bouche de Jean-Pierre en 1996.

La cinéaste adapte la nouvelle Mine-Haha ou l'éducation corporelle des jeunes filles, publiée en 1903 par l'auteur allemand Frank Wedekind. Pour rassurer les financiers, elle engage 2 actrices connues. Marion Cotillard, révélée au grand public dans Taxi, bientôt César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Un long Dimanche de fiançailles mais bien avant La Môme en 2008, qui fera d'elle la seule actrice française à avoir reçu un Golden Globe, un BAFTA, un César et un Oscar pour un même rôle.

Face à elle Helene de Fougerolles est apparue dans des films célèbres comme La Reine Margot, Le Péril Jeune, La Plage et Va Savoir de Jacques Rivette qui lui a valu le Prix Romy Schneider en 2001. L'une boite, l'autre est malheureuse, ce qui crée un trouble sexy.

La fontaine finale aux allures de geyser laisse peu de place à l'ambiguïté. Le sujet de cette rêverie enfantine, menée par la jeune Zoe Auclair, est bien la découverte de la sexualité. Pour contrebalancer l'onirisme ambiant, Lucile Hadzihalilovic réclame une image réaliste, proche du Technicolor, avec deux références picturales : les symbolistes belges et Magritte. Benoit Debie, chef opérateur de Calvaire de Fabrice du Welz et de Irréversible de Gaspar Noé, apporte du mystère aux rites de passage.

Les soirs sont tournés en plein jour, sur un principe de nuit américaine et avec un travail d'étalonnage numérique pour donner l'impression d'un crépuscule qui n'en finit pas. Une bande sonore avec des leitmotive : les horloges, l'eau, le train, les lampes, les insectes accentue l'ambiance dramatique. Les référence assumées sont Pique-Nique à Hanging Rock de l'Australien Peter Weir, avec ses jeunes filles en blanc dans la nature, L'Esprit de la ruche de Victor Erice pour son côté fantastique sous-jacent, lié au monde de l'enfance et enfin Suspiria pour l'érotisme sombre de Dario Argento qui se serait librement inspiré de la même nouvelle.

En 2005, le réalisateur John Irvin en signera d'ailleurs une autre adaptation The Fine Art of Love - Mine Ha-Ha avec Jacqueline Bisset, après avoir modernisé le scénario d'Alberto Lattuada et Ottavi Jemma, écrit il y a plus de 20 ans. Le résultat évoquera plutôt Jeunes filles en uniforme, non pas le chef d'œuvre de Léontine Sagan en 1931, mais le remake avec Romy Schneider en 1958. Quant à Frank Wedekind, grand pourfendeur des tabous sexuels, il est aussi le créateur du personnage mythique de Loulou qui inspirera le chef-d'œuvre de Georg Wilhelm Pabst avec Louise Brooks.

C'est quoi le secret de Bianca ?

Adapté d'une nouvelle de Frank Wedekind, Mine-haha ou l'éducation corporelle des jeunes filles - dont une autre adaptation cinématographique, The fine art of love, sortira la même année d'ailleurs -, Innocence tire clairement ses influences chez Suspiria de Dario Argento ou ...

Lire la suite
9
Lehane

Innocence est un film étrange. Il a l'air de prendre corps dans la réalité, mais ses règles sont celles d'un jeu d'enfant. On suit l'enfance de jeunes filles dans une école où elles n'apprennent que la danse et la biologie. Une métaphore de la formation de femme, parcours ...

Lire la suite
7
Pimprenelle

Alors, ça pousse ?

Les jeunes filles perdent leur innocence lorsqu'elles se rendent à l'extérieur trop tôt. Sinon elles finissent par la perdre parce que leur corps se transforme à leurs yeux et aux yeux du monde. Le film est essentiellement porté sur la nature d'une jeune fille et il est ainsi ...

Lire la suite
7
OVBC
le contexte
A voir également
Affiche du film INCEPTION

à partir de

1.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE RAID

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés