IT'S ALL ABOUT LOVE

À partir de 2.99 €
Parce que le film de science fiction ne se prévaut d'aucune technologie
Science-fiction - 2003 - Danemark | Etats-Unis - 104 MIN - VM - Tous publics
En juillet 2021, la neige tombe sur New York, les Africains meurent de froid, et un trou dans la stratosphère inverse la gravité. Dans ce contexte pré apocalyptique, John et Elena, une star du patin à glace, s’apprêtent à signer un accord de divorce lorsqu’ils réalisent qu’ils seraient peut-être mieux avisés de rester ensemble. Tous deux découvrent des traces d’un mystérieux complot qui met la patineuse en danger de mort. Pendant ce temps, le frère de John passe sa vie en avion à observer les changements climatiques.

Réalisé par

5.2 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Gérard Delorme
Gérard Delorme
CHRONIQUEUR
Cinq ans après Festen, qui reste le film le plus emblématique du manifeste Dogma, le jeune Thomas Vinterberg réalise son second long métrage en prenant l’exact contre pied du dogme. Rappelons que ce manifeste, initié par Lars Von Trier, était une charte destinée à éviter le formatage grâce à l’observation rigoureuse d’un certain nombre de règles, comme de tourner avec une caméra légère, proscrire les éclairages artificiels, et ne pas utiliser de musique sauf si elle fait partie de l’action.

Rien de tout ça avec It’s all about love, un film de science fiction qui voit un couple en instance de divorce chercher une occasion de se réconcilier alors que se multiplient le signes annonciateurs d’une possible apocalypse.
Par sa nature, ce film exigeait un tournage en studio, avec de multiples effets. Pour le jeune Vinterberg, ça représentait une nouveauté totale, et donc une occasion de ne pas se répéter.

Grâce à sa réputation de directeur d’acteurs, il n’a eu aucun mal à rassembler une distribution assez impressionnante : Claire Danes et Joaquin Phoenix dans les rôles principaux, et la collaboration de Sean Penn. Le résultat ne ressemble à aucun autre film de science-fiction, mais c’est précisément cette singularité absolue qui en fait le principal intérêt.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Joaquin Phoenix

Thomas Vinterberg

LA NUIT NOUS APPARTIENT

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité