JACQUES MESRINE : PROFESSION ENNEMI PUBLIC

Bientôt disponible
Documentaire - 1984 - France - 93 MIN - interdit aux moins de 12 ans

Qui était vraiment Jacques Mesrine ? L’ennemi public numéro 1, gangster multirécidiviste et braqueur de génie, savait étonnamment séduire ses contemporains au point d’avoir été en tête de sondages d’opinion, l’élisant « Homme de l’année » ! Hervé Palud enquête, avec Gilles Millet (qui l’a rencontré), sur la vraie personnalité de ce citoyen presque bonhomme, charismatique, provocateur et grand communicateur. Témoignages, images d’archives, sons originaux. Sans occulter la réalité de ses méfaits, ni la violence extrême de son exécution en pleine rue le 2 novembre 1979.

Réalisé par

6.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Jean-Christophe Berjon
Jean-Christophe Berjon
CHRONIQUEUR
Un homme seul qui ose braver, voire ridiculiser, la police de tout un pays et l'ordre établi d'un gouvernement conservateur ne peut que fasciner. Comme par ailleurs, en incroyable mégalo qu'il était, Mesrine travaillait en permanence à sa propre légende, près de 30 ans après sa mort, nul n'a oublié son destin hors norme. Il est vrai qu'il jouait comme personne aux gendarmes et au voleur (annonçant, sitôt arrêté, une coupe de champagne à la main, qu'il s'évaderait très vite). Il est vrai aussi qu'il cultivait à dessein un petit côté Robin des Bois, laissant un billet à une grand-mère lors d'un braquage, ou baisant la main de son avocate, en signe d'excuses, en plein milieu d'une évasion.
Le gangster avait établi avec la presse un lien direct et récurrent unique, allant jusqu'à poser armé pour des photographes. Le film que vous allez découvrir utilise habilement des enregistrements audio de sa voix effectués à l'occasion d'une interview pour Libération. L'audace du personnage ne cesse d'impressionner, son insolence et son panache aussi. Notamment lorsqu'il entrevoit sa mort en cours d'évasion : « Si je meurs en haut du mur, ce sera en riant, parce que je mourrai libre ». Libre ou pas, il n'est pas mort en riant...
Contexte

Jacques Mesrine

Hervé Palud

MESRINE (JEAN-FRANCOIS RICHET 2008)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné