JOURNAL INTIME D'UNE THAILANDAISE

Bientôt disponible
Parce que Brigitte Lahaie vit ici son ultime période porno.
Adulte - 1980 - France - 75 MIN - interdit aux moins de 18 ans
Après avoir surpris sa femme dans une partouze à laquelle lui-même était convié, le photographe Paul Vernier préfère prendre le large en acceptant un reportage à Bangkok avec deux modèles. Sur place, il toimbe sous le charme d'une envoûtante prostituée. Il cherchera à l'arracher de son milieu malgré le danger qui l'entoure. Clito, la mystérieuse Asiatique, est en effet mêlée ...
Pas encore disponible
Pas encore disponible
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Ce JOURNAL INTIME D’UNE THAÏLANDAISE est une très curieuse série B, forcément inspirée du succès international d’EMMANUELLE dont il reprend le folklore touristique, parfois abusivement exploité comme un EMMANUELLE 3.

Film d’exploitation à petit budget, cofinancé par Dick Randall, un producteur filou spécialisé dans les tournages cosmopolites, il a bien été tourné en grande partie en décors naturels à Bangkok, avec ses pousse-pousse et ses salons de massage. Après avoir surpris sa femme dans une partouze à laquelle il était convié, le photographe de mode Paul Vernier, excédé, accepte un reportage en Thaïlande avec deux ravissantes modèles. Il a alors le coup de foudre pour Clito, une mystérieuse prostituée. Tout se complique puisque la belle Asiatique semble mêlée à une affaire d’espionnage. Amoureux et idéaliste, Paul voudra la sauver de son milieu.

La bluette sentimentale lorgne un peu vers le film d’aventures, nous gratifiant de quelques bagarres, et surtout vers la pornographie. L’une des modèles du photographe est la star du genre, Brigitte Lahaie, mais elle est à la fin de sa carrière porno et n’apparaît que dans des séquences soft. Le contenu porno le plus intéressant, c’est un fait inhabituel, concerne des autochtones, peut-être de véritables prostituées des salons de massage. Même si la partouze en plein air des environs de Paris est très réussie en caméra portée, c’est l’amateurisme des comédiens thaïlandais qui nous touche.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver BODY BODY A BANGKOK (Autre porno thaïlandais de Jean-Marie Pallardy.) ou encore EMMANUELLE (Le grand succès qui lança la vague des films érotiques tournés en Thaïlande.).

Réalisé par