L'AMOUR BRAQUE

Parce que le film est le 1er des quatre que Sophie Marceau tourne sous la direction d'Andrzej Zulawski
Drame - 1985 - France - 101 MIN - VF - interdit aux moins de 12 ans
Mickey dirige un gang redoutable qui multiplie les hold-ups. Après l'attaque d'une banque dans l'Est de la France, Mickey prend un train et se lie d'amitié avec un prince hongrois en exil, Léon, tout juste échappé d'un asile psychiatrique. Il lui présente Marie, une prostituée dont il est épris...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

« L’amour braque » sorti en 1985 est un film du polonais Andrezj Zulawski. Braque utilisé comme adjectif signifie, si j’en juge par la définition de l’académie, « écervelé et fantasque ». Braque comme le cinéma expressionniste du plus scandaleux des cinéastes, amour braque comme amour fou, à la mode surréaliste.

Le récit invoque le voyage de trois personnages qui sont tous des coeurs brisés. Francis Huster incarne un déséquilibré qui se prétend prince hongrois, Tchéky Karyo est le voyou en colère et Sophie Marceau joue l’étoile déchue qui a dû vendre son corps et peut-être bien son âme.

Ce film est librement inspiré de « L’idiot » de Dostoeivski à qui le cinéaste rend hommage. Ecrit par Etienne Roda-Gil plus connu comme parolier de Julien Clerc, entre autres, le film a, comme on disait à une époque, ses nerfs. Accrochez-vous.

Réalisé par

5.2 / 10

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Sophie Marceau

Pour le trio de branques, pour l'amour bric-à-brac de Blier où le surréalisme côtoie la brutalité, le désir animal et l'absence totale de morale. Chez les deux cinéastes les héros se comportent comme des enfants cruels, simplement avides de satisfaire leurs émotions et leurs instincts.

Andrzej Zulawski

Ce n'est pas seulement la nationalité des deux cinéastes qui rapproche les deux films, c'est un rapport à une vision théâtrale ou cauchemardée de la réalité. La thématique des deux oeuvres est aussi liée à la folie et au désir ou à l'incapacité de l'assouvir. La violence y devient un substitut à l'orgasme.

POLICE DE MAURICE PIALAT (1985)