Bande Annonce de LA CITÉ DES DANGERSDécouvrez la bande Annonce de LA CITÉ DES DANGERS sur FilmoTVhttp://
Robert Aldrich
Ben JohnsonBurt ReynoldsCatherine BachCatherine DeneuveDavid SpielbergEddie AlbertEileen BrennanErnest BorgnineJack CarterJames HamptonPaul WinfieldSharon Kelly

LA CITÉ DES DANGERS

115 mn

Note de SensCritique :

6.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Robert Aldrich.

Casting : Ben Johnson, Burt Reynolds, Catherine Bach, Catherine Deneuve, David Spielberg, Eddie Albert, Eileen Brennan, Ernest Borgnine, Jack Carter, James Hampton, Paul Winfield. Sharon Kelly

Synopsis : Alors qu'il se trouve en charmante compagnie, le lieutenant Gaines est appelé sur une plage de Malibu où le corps de Gloria Hollinger vient d'être retrouvé. Une enquête hâtive conclut à un suicide aux barbituriques avant que le père de la jeune fille n'apporte de nouveaux éléments qui relancent l'enquête...

Scénario : Steve Shagan.
Musique : Frank de Vol.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Policier / Suspense.

Film pas encore disponible

La cité dont il est question dans le titre, c’est Los Angeles, cité des Anges devenue cité corrompue dans laquelle la morale et le droit sont bafoués par un crime organisé que la police n’a plus les moyens financiers comme matériels d’endiguer.

Pourtant, pour l’un des derniers films de sa carrière (il mourra 8 ans plus tard, en 1983), Robert Aldrich s’intéresse moins aux aspects les plus policiers de son intrigue qu’à tous les à-côté, et notamment à l’histoire d’amour puissante qui unit son héros à la call girl Nicole, au désenchantement d’une jeunesse qui ne croit plus en rien et au portrait d’une Amérique traumatisée par les horreurs des guerres de Corée et du Vietnam.

Le cinéaste livre ainsi une œuvre splendide, humaine et sensible, dans laquelle s’épanouissent deux grands comédiens en osmose : Burt Reynolds, encore auréolé des succès de Délivrance de John Boorman en 72 et Plein la gueule, déjà signé Robert Aldrich, en 1974, et Catherine Deneuve dans l’un de ses rares rôles aux Etats-Unis.

Après avoir réinventé le western, le film de guerre et le film noir dans les années 50, Robert Aldrich s’inscrit avec La cité des dangers dans un courant de films policiers urbains et violents dans lesquels les représentants de l’ordre sont des êtres troubles, tantôt farouchement incorruptibles, tantôt pourris jusqu’à l’os. Toute une veine de ces films, tels que Les flics ne dorment pas la nuit de Richard Fleischer (1972) ou Serpico de Sidney Lumet (1973), proclame même l’impossibilité d’être policier dans cette époque où la corruption généralisée et l’inhumanité des grandes cités rendent les forces de l’ordre quasiment impuissantes.

Assez proche de cette vision, Aldrich propose malgré tout sa propre version de ces polars nouveau genre en gommant la violence, rejetant l’enquête policière au second plan et en proposant une approche éminemment sociale de la justice : dans une ville où il suffit aux avocats des criminels d’être bien habillés pour convaincre les juges, on ne peut aspirer à une enquête juste et sérieuse lorsque l’on n’est pas quelqu’un « d’important ». Toutefois, s’il est sceptique et désabusé, l’enquêteur interprété par Burt Reynolds n’est pas pour autant corrompu. Et lorsqu’il viole la loi, ce n’est pas pour punir à tout prix un coupable, mais au contraire pour aider un homme qu’il juge moralement innocent. La fin du film (l’espoir d’un havre de paix en Italie irrémédiablement brisé par un malfrat de passage) en dit long sur le pessimisme d’Aldrich face à l’avenir de son pays.

Mais au-delà de ce sombre discours sur l’Amérique post-Nixon, La cité des dangers est aussi un film étonnamment féministe, confiant à Catherine Deneuve le rôle d’une femme déterminée et indépendante, revendiquant haut et fort sa liberté de disposer de son corps envers et contre tout. « C’est ton problème, pas le mien » répond-elle sèchement à son amant qui ne supporte plus de savoir qu’elle se prostitue. Cette simple réplique, que rien ne viendra plus contredire dans la suite du récit, est d’une modernité sidérante pour l’époque.

 

Hustle

Neo noir ou coup de blues chez Robert Aldrich, alors dans sa décennie la plus étrange et dérangée, qui embarque Burt Reynolds dans son spleen après le succès de The Longest Yard (les deux y croient tellement qu’ils montent une société de production à toute berzingue ...

Lire la suite
9
Seance-sup-0H30

Bob le flan beurre

Je ne peux pas décemment conseiller un film pareil, il y a une histoire d'amour bancale un peu moisie, Deneuve est comme d'habitude révulsante des cheveux jusqu'au vernis à ongles, on se demande qui peut continuer à croire que lui refiler des rôles de call-girl ne suffit pas ...

Lire la suite
7
Torpenn

LA CITE DES DANGERS de Robert Aldrich

Robert Aldrich ne nous avait pas habitué à ce genre de film qui est un mélange de mélodrame et de polar. Une enquête minimaliste, très peu d'action, le réalisateur a pour scénariste l'auteur du roman adapté, Steve Shagan. Autant dire que le film est fidèle si ce n'est ...

Lire la suite
7
littlebigxav
 
le contexte
A voir également
Affiche du film Astérix et Obélix : au service de sa Majesté

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film 8 FEMMES

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film QU EST-IL ARRIVÉ À BABY JANE ?

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film A STAR IS BORN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film FIRST MAN

à partir de

4.99
 
Affiche du film CAPHARNAUM

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALAD 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GIRL

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE JEU

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés