LA CITÉ DES DANGERS

Bientôt disponible
Parce que les héros y vont au cinéma voir "Un homme et une femme" de Lelouch qui a inspiré le film d'Aldrich
Policier / Suspense - 1975 - Etats-Unis d'Amérique - 115 MIN - Tous publics
Alors qu'il se trouve en charmante compagnie, le lieutenant Gaines est appelé sur une plage de Malibu où le corps de Gloria Hollinger vient d'être retrouvé. Une enquête hâtive conclut à un suicide aux barbituriques avant que le père de la jeune fille n'apporte de nouveaux éléments qui relancent l'enquête...

Réalisé par

6.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

La cité dont il est question dans le titre, c’est Los Angeles, cité des Anges devenue cité corrompue dans laquelle la morale et le droit sont bafoués par un crime organisé que la police n’a plus les moyens financiers comme matériels d’endiguer.

Pourtant, pour l’un des derniers films de sa carrière (il mourra 8 ans plus tard, en 1983), Robert Aldrich s’intéresse moins aux aspects les plus policiers de son intrigue qu’à tous les à-côté, et notamment à l’histoire d’amour puissante qui unit son héros à la call girl Nicole, au désenchantement d’une jeunesse qui ne croit plus en rien et au portrait d’une Amérique traumatisée par les horreurs des guerres de Corée et du Vietnam.

Le cinéaste livre ainsi une œuvre splendide, humaine et sensible, dans laquelle s’épanouissent deux grands comédiens en osmose : Burt Reynolds, encore auréolé des succès de Délivrance de John Boorman en 72 et Plein la gueule, déjà signé Robert Aldrich, en 1974, et Catherine Deneuve dans l’un de ses rares rôles aux Etats-Unis.

Le contexte

Burt Reynolds

Après Catherine Deneuve dans "La cité des dangers", c'est Isabelle Adjani qui joue la beauté française dans cette série noire qui inspirera "Drive".

Robert Aldrich

Parce que cette histoire de gangsters belges est autant un polar qu'un film romantique, avec un couple glamour et émouvant.

DELIVRANCE