LA FOLLE MISSION DU DOCTEUR SCHAEFFER

Bientôt disponible
Parce qu'il n'est pas difficile de traduire les "CEA"et" FBR"du film en"CIA"et"FBI"
Comédie - 1969 - Etats-Unis d'Amérique - 99 MIN - Tous publics

Sidney Schaeffer est un célèbre psychanalyste new-yorkais, bientôt engagé par la CEA et le FBR, pour servir de psychiatre officiel au président des Etats-Unis. Hautement stratégique, cette mission l’oblige à adopter un nouveau mode de vie, dans une nouvelle maison étroitement surveillée. D’abord flatté d’avoir été choisi, il va vite déchanter. Surveillé en permanence, il décide de fuir. Mais, le sachant détenteur de très confidentielles informations, plusieurs gouvernements étrangers lancent leurs espions à ses trousses...

Réalisé par

5.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Intitulé outre-Atlantique The President's Analyst (autrement dit : le psy du président), La folle mission du docteur Schaeffer, réalisé en 1967 par Theodore J. Flicker, raconte la délirante aventure d’un célèbre psychiatre new-yorkais, le susnommé docteur Schaeffer alias James Coburn (39 ans), désigné par les plus hautes autorités américaines pour devenir le psychiatre officiel du président des Etats-Unis.

Hautement stratégique, cette mission va l’obliger à adopter un nouveau mode de vie, qui plus est dans une nouvelle demeure étroitement surveillée, où son existence, et celle de sa charmante petite amie, ne sera pas de tout repos, face aux patrons de la CIA et du FBI, pardon du CEA et du FBR, la production ayant été contrainte, après le tournage, de supprimer toute allusion à ces vénérables institutions. Dans plusieurs scènes, les lèvres des comédiens trahissent cette postsynchronisation de dernière minute.

La folle mission du docteur Schaeffer commence donc comme un thriller politico-psychologique, pour verser, petit à petit, dans un réjouissant délire à la What's New Pussycat ?, le tout sur une musique, très jazz et très cuivre, du grand Lalo Schifrin.

Le contexte

La cyber-surveillance au quotidien n’est plus un gag, mais une réalité !

Theodore J Flicker

Parodie à l’humour dévastateur !

IL ÉTAIT UNE FOIS... LA RÉVOLUTION (1971)