LA GUERRE DES MONDES

Parce que le film a tellement marqué Spielberg qu'il en fera sa propre version
Science-fiction - 1953 - Etats-Unis d'Amérique - 82 MIN - VF - Tous publics
1954. La communauté de Linda Rosa, en Californie, est marquée par la chute d'une météorite, provoquant un début de feu de forêt dans les environs de la localité. Une fois l'incendie contenu, le corps céleste est retrouvé, mais il est radioactif et trop chaud pour être examiné.

Réalisé par

6.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

C’est en 1898 que le romancier anglais H.G. Wells fit paraître son sixième roman, La Guerre des mondes, l’un des premiers récits traitant d’une humanité confrontée à une race d’extraterrestres hostiles, des martiens en l’occurrence.

Après la mémorable adaptation radiophonique qu’en avait faite Orson Welles en 1938 sur CBS, qui provoqua, selon la légende, quelques scènes de panique, en 1953 c’est le cinéaste américain Byron Haskin qui en signa la première adaptation cinématographique, produite par George Pal, cinéaste américain d’origine hongroise qui, sept ans plus tard, adaptera La Machine à explorer le temps, le premier roman de H.G. Wells.

Comme ailleurs sur la planète, une soucoupe volante s’est posée brutalement dans les environs d’un petit village californien. Une fois, la surprise passée, c’est la frayeur qui s’empare des habitants lorsqu’un terrifiant rayon mortel anéantit tout et tout le monde sur son passage. En vacances dans la bourgade, un jeune astronome va se rapprocher d’une jolie prof de sciences, nièce du pasteur local, et tenter d’enrayer la funeste invasion. Le film commence par quelques vieilles bandes d’actualité en noir et blanc, mais rassurez-vous la couleur arrive très vite. Et quelle couleur ! Un superbe Technicolor dirigé par le célèbre George Barnes, vétéran d’Hollywood, qui disparaîtra deux mois après la sortie du film. 

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Gene Barry

Comme les extraterrestres de H.G. Wells, les oiseaux d’Hitchcock (et de Daphne Du Maurier) en veulent à la terre entière.

Byron Haskin

La terre est également envahie par des extraterrestres. Mais ils sont gentils !

QUARANTE TUEURS (1957)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS