Bande Annonce de LA JALOUSIEDécouvrez la bande Annonce de LA JALOUSIE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5778/fond/5778_w_500.jpg
Philippe Garrel
Anna MouglalisLouis GarrelOlga MilshteinRebecca ConvenantArhur IgualEric RuillatEsther GarrelJerôme HuguetManon KneuséSofia TeilletFlorence PayrosJean PommierJulien LucasNicolas ThuetRobert Bazil

LA JALOUSIE

73 mn

Note de SensCritique :

6.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Philippe Garrel.

Casting : Anna Mouglalis, Louis Garrel, Olga Milshtein, Rebecca Convenant, Arhur Igual, Eric Ruillat, Esther Garrel, Jerôme Huguet, Manon Kneusé, Sofia Teillet, Florence Payros, Jean Pommier, Julien Lucas, Nicolas Thuet. Robert Bazil

Synopsis : Louis quitte Clotilde pour Claudia. Ces deux-là s'aiment et font du théâtre. L'un réussit, l'autre moins. Mais un jour Claudia fait la connaissance d'un homme qui lui propose du travai. Louis jusqu'alors confiant, se met à douter de tout et craint que Claudia ne s'en aille. Puis il y a aussi Charlotte, la fille que Louis a eu avec Clotilde.

Scénario : Arlette Langmann, Caroline Deruas-Garrel, Marc Cholodenko, Philippe Garrel.
Musique : Jean-Louis Aubert.
Pays : France
Tags : Drame, Couples tristes, Sans couleurs, Des couples en morceaux, Moins de 90 minutes.

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Louis quitte Clotilde avec qui il a eu un enfant, pour Claudia. Louis et Claudia font du théâtre. L'un enchaîne les rôles tandis que l'autre ne joue pas. Claudia aime Louis, mais elle a peur qu'il la quitte. Un soir, elle fait la rencontre d'un architecte qui lui propose du travail. Louis aime Claudia, mais maintenant c'est lui qui a peur qu'elle le quitte. Et au milieu, il y a Charlotte, la fille de Louis.

Réalisé par Philippe Garrel à qui on doit des œuvres cinématographiques telles J’entends plus la guitare, Sauvage innocence ou encore Les Amants réguliers, La Jalousie a ceci de particulier qu’il revisite dans ses faits une histoire vécue par le comédien Maurice Garrel, aujourd’hui disparu, soit le père du réalisateur, dans sa jeunesse. Le personnage est interprété à l’écran par Louis Garrel, fils de Philippe et par conséquent petit fils de Maurice. Louis Garrel joue donc son propre grand père dans le film. Il y a pour partenaires Anna Mouglalis à la voix toujours envoûtante, et puis Esther Garrel, sa propre sœur.

Vous l’aurez compris, La Jalousie est un film qui raconte l’histoire d’une famille et qui a été fait par cette famille, sauf qu’il est tout à fait possible de le savourer en faisant abstraction totale de cet élément et en le regardant comme toute autre fiction sur grand écran. Pourquoi ? Parce qu’il bénéficie d’une écriture scénaristique aboutie, d’une interprétation convaincante et, cerise sur le gâteau, d’une image en cinémascope s’il vous plaît, et en noir et blanc, pas loin d’évoquer les plus belles heures de la Nouvelle vague, ce qu’explique la présence du chef opérateur Willy Kurant, celui-là même qui avait éclairé Masculin féminin de Jean-Luc Godard en 1965. La musique, elle, est signée Jean-Louis Aubert.

 

 

 

Vous aurez peut-être remarqué la chanson du générique de fin de La Jalousie auquel vous venez d’assister. Elle s’intitule Ouvre ton cœur, et n’a pas été composée spécialement pour le film. En fait, Jean-Louis Aubert venait de l’écrire lorsque Philippe Garrel lui montra La Jalousie le sollicitant pour en composer la musique originale. Du coup Aubert lui fit écouter  Ouvre ton cœur, et Garrel la trouva très bien. Quant au reste de la partition, la seule directive donnée au compositeur par le cinéaste fut qu’il fallait que ce soit comme des chansons, mais sans paroles. Aussitôt dit, aussitôt fait, ce qui inspira à Philipe Garrel la réflexion suivante : Tout mon film se construisit ainsi, dans un mouvement rapide et simple à la fois.

Pour ce qui se rapporte aux cadrages et à l’utilisation du noir et blanc, Philippe Garrel avoue que cela lui vient du cinéma muet. J’ai fait des films muets, dit-il, j’adore le cinéma muet, j’en garde la trace même si je sais bien qu’aujourd’hui je ne trouverai plus la possibilité d’en réaliser. Pourtant j’adorerais, je sais que je saurais le faire. Pour certains gros plans, Garrel raconte avoir utilisé des objectifs particuliers, des optiques conçues pour filmer de très près et qui permettent de donner une expressivité incroyable aux visages. Et là, en noir et blanc, il aurait dit à son directeur de la photographie Willy Kurant, qu’il voulait que ce soit comme du fusain. Pas du crayon noir. Willy Kurant, fait selon Garrel, partie de ces quelques rares chefs opérateurs qui travaillent la photo, la lumière, la pellicule, même si celle-ci n’est pas faite pour ça en principe. Et le réalisateur de rappeler que le film fut tourné en format scope anamorphosé sur pellicule 35 millimètres, un système de prises de vues qui fait que la caméra attrape des choses qui sont à l’extrémité des deux côtés de l’image, et qui donne une ampleur que n’ont pas les autres méthodes.

A la question de savoir ce qui a inspiré à Philippe Garrel la scène où Anna Mouglalis lave les pieds du vieil écrivain, le cinéaste répond qu’il s’agissait là d’un simple désir d’image. Et d’expliquer qu’à l’origine, il était écrit dans le scénario qu’elle lui faisait un massage. Puis qu’ensuite vinrent les idées visuelles, clairement référencées à la peinture et à l’histoire sainte, pour prendre place dans la construction de la scène au moment du tournage, et la transformer. Là aussi, dit Philippe Garrel, cette manière d’employer une figure visuelle forte, chargée d’histoire, vient du cinéma muet.

Un hiver glaçant

La force de Philippe Garrel malgré sa complexité, sa démarche parfois poussive dans l'excès de cérébralité, est de ne pas divertir, de simplement donner à voir, dans sa forme la plus simple: la vie. Et "La Jalousie", dont le titre apparaît à l'écran en grosses lettres ...

Lire la suite
8
eloch

Des anges et de la poudre

Après le consternant Un été brûlant, Philippe Garrel qui renoue avec le noir et blanc qui lui va si bien signe un nouveau film plus conforme à son univers : de beaux jeunes gens, un milieu intellectuel (le théâtre) et l'exploration d'un sentiment (la jalousie) comme poison ...

Lire la suite
7
Patrick Braganti

C'est dingue à quel point un film aussi court et en apparence aussi succinct dit autant de choses. Philippe Garrel fait un grand film d'amour, pas sur LE grand amour mais sur les relations amoureuses. Avec un tel titre, on peut s'attendre à une brève histoire de jalousie entre ...

Lire la suite
7
JimAriz
le contexte
A voir également
Affiche du film COCO CHANEL & IGOR STRAVINSKY

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film J AI TOUJOURS RÊVÉ D ÊTRE UN GANGSTER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UN ÉTÉ BRÛLANT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film REC

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés