LA JALOUSIE

À partir de 2.99 €
Un cinéaste qui fait jouer le rôle de son père par son propre fils, cela ne manque pas d'originalité
Drame - 2013 - France - 73 MIN - VF - Tous publics
Louis quitte Clotilde pour Claudia. Ces deux-là s'aiment et font du théâtre. L'un réussit, l'autre moins. Mais un jour Claudia fait la connaissance d'un homme qui lui propose du travai. Louis jusqu'alors confiant, se met à douter de tout et craint que Claudia ne s'en aille. Puis il y a aussi Charlotte, la fille que Louis a eu avec Clotilde.

Réalisé par

6.3 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Nabil Massad
Nabil Massad
CHRONIQUEUR

Louis quitte Clotilde avec qui il a eu un enfant, pour Claudia. Louis et Claudia font du théâtre. L'un enchaîne les rôles tandis que l'autre ne joue pas. Claudia aime Louis, mais elle a peur qu'il la quitte. Un soir, elle fait la rencontre d'un architecte qui lui propose du travail. Louis aime Claudia, mais maintenant c'est lui qui a peur qu'elle le quitte. Et au milieu, il y a Charlotte, la fille de Louis.

Réalisé par Philippe Garrel à qui on doit des œuvres cinématographiques telles J’entends plus la guitare, Sauvage innocence ou encore Les Amants réguliers, La Jalousie a ceci de particulier qu’il revisite dans ses faits une histoire vécue par le comédien Maurice Garrel, aujourd’hui disparu, soit le père du réalisateur, dans sa jeunesse. Le personnage est interprété à l’écran par Louis Garrel, fils de Philippe et par conséquent petit fils de Maurice. Louis Garrel joue donc son propre grand père dans le film. Il y a pour partenaires Anna Mouglalis à la voix toujours envoûtante, et puis Esther Garrel, sa propre sœur.

Vous l’aurez compris, La Jalousie est un film qui raconte l’histoire d’une famille et qui a été fait par cette famille, sauf qu’il est tout à fait possible de le savourer en faisant abstraction totale de cet élément et en le regardant comme toute autre fiction sur grand écran. Pourquoi ? Parce qu’il bénéficie d’une écriture scénaristique aboutie, d’une interprétation convaincante et, cerise sur le gâteau, d’une image en cinémascope s’il vous plaît, et en noir et blanc, pas loin d’évoquer les plus belles heures de la Nouvelle vague, ce qu’explique la présence du chef opérateur Willy Kurant, celui-là même qui avait éclairé Masculin féminin de Jean-Luc Godard en 1965. La musique, elle, est signée Jean-Louis Aubert.

 

 

 

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Dans ce film la réalisatrice Nicole Garcia a confié le rôle principal à son fils Pierre Rochefort.

Philippe Garrel

Ce film réalisé par Claude Chabrol aborde lui aussi le thème de la jalousie et de ses méfaits.

LES CHANSONS D'AMOUR

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS