LA MARCHEUSE

Bientôt disponible
Drame - 2016 - France - 77 MIN - Tous publics

Lin, clandestine chinoise, habite avec sa fille Cerise dans le très grand appartement parisien d’un vieil homme malade, Monsieur Kieffer. En échange de soins quotidiens, elles sont logées et nourries. Pour subvenir à leurs besoins et envoyer de l’argent au pays, Lin se prostitue avec d’autres jeunes femmes issues de la même région, dans le quartier de Belleville. Un soir, le voisin...

Réalisé par

5.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

La Marcheuse raconte l’histoire de Lin, une femme venue illégalement de Chine à Paris pour donner un avenir à sa fille, Cerise. Sans papiers, elle est hébergée gracieusement avec l’adolescente dans l’appartement d’un très vieux monsieur malade, en échange de ses soins. Par ailleurs, pour pouvoir envoyer de l’argent à sa famille restée au pays, elle se prostitue, le jour, dans le quartier de Belleville où d’autres congénères venues de sa région natale, le Dongbei, arpentent les trottoirs.

A travers la fiction, le film traite à la fois de l’immigration chinoise et de la prostitution féminine, avec un point de vue très réaliste, nourri de détails parfois aussi justes que déchirants. Mais il s’intéresse aussi aux rapports de force que peuvent entrainer des situations précaires, en introduisant le personnage du voisin poursuivi par des malfrats. Ce qui est intéressant ici, en plus du contexte tristement contemporain, c’est la circulation de ce pouvoir entre les deux personnages, comment le dominé devient dominant et réciproquement…

Parmi les acteurs, débutants pour la plupart, de La Marcheuse, on retrouve, en dehors de Yannick Choirat, remarqué dans Les Nuits d’été de Mario Fanfani et L’Echappée belle de Emilie Cherpitel, un second rôle flamboyant du cinéma français, Philippe Laudenbach.
Né en 1936, il est le neveu de Pierre Fresnay, et se forme au Conservatoire National de Paris, puis au théâtre et à la télévision.
Au cinéma, Alain Resnais, après l’avoir fait débuter dans Muriel ou le temps d’un retour en 1963, l’a distribué à nouveau dans Mon oncle d’Amérique  en 1980 puis La vie est un roman en 1983.
Il est aussi de la distribution de Vivement dimanche ! de François Truffaut, Viva la vie de Claude Lelouch, et Quelques jours avec moi de Claude Sautet. Les générations suivantes de cinéastes font appel à lui : Jean-Jacques Beineix dans 37°2 le matin, Olivier Assayas dans Désordre, Arnaud Desplechin dans La Sentinelle, Noémie Lvovsky dans La vie ne me fait pas peur, mais aussi Valérie Donzelli pour La guerre est déclarée et Xavier Beauvois pour Des hommes et des dieux, Antonin Peretjatko pour La Loi de la jungle.
Le port altier, l’œil sévère, une certaine propension à jouer les ministres, les avocats ou les patrons, il est aussi volontiers excentrique et tonitruant et capable d’envolées comiques originales.

Tags

Le contexte

Philippe Laudenbach

Une vision du combat quotidien des migrants illégaux de nos jours en France

Naël Marandin

Jeu de pouvoir et de domination à huis clos...

VIVEMENT DIMANCHE ! DE FRANÇOIS TRUFFAUT  (1983)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS