Bande Annonce de LA MERVEILLEUSE VIE DE JEANNE D'ARCDécouvrez la bande Annonce de LA MERVEILLEUSE VIE DE JEANNE D'ARC sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3143/fond/3143_w_500.jpg
Marco de Gastyne
Daniel MendailleFernand MaillyGaston ModotGeorges PaulaisJean DebucourtSimone GenevoisBernard TaftChoura MilenaDorah StarnyGenica AthanasiouJean PoitoJean-Pierre StockMary SertaPierre Denols

LA MERVEILLEUSE VIE DE JEANNE D'ARC

124 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Marco de Gastyne.

Casting : Daniel Mendaille, Fernand Mailly, Gaston Modot, Georges Paulais, Jean Debucourt, Simone Genevois, Bernard Taft, Choura Milena, Dorah Starny, Genica Athanasiou, Jean Poito, Jean-Pierre Stock, Mary Serta. Pierre Denols

Synopsis : Une évocation classique brassant tous les pans de la vie de Jeanne d'Arc, de sa naissance à Domrémy , son entrevue à Chinon avec Charles VII puis le couronnement de ce dernier jusqu'à la condamnation par un tribunal ecclésiastique qui aboutira à sa mort tragique sur un bûcher à Rouen.

Scénario : Jean-José Frappa.
Pays : Allemagne | France
Tags : Politique / Histoire, France Angleterre, Histoires vraies en costumes, Femmes historiques, Conquérants et grands seigneurs, Français en costume, Héros européens, Drame.

Film pas encore disponible

De Robert Bresson à Luc Besson, de Dreyer à Preminger, de Jean Delannoy à Jacques Rivette, Jeanne d’Arc a fasciné de nombreux cinéastes et cette version signée Marco de Gastyne reste aujourd’hui assez méconnue.

Pourtant, à la fin des années 1920, le film a constitué un événement. La production lancée au printemps 1927 par Bernard Natan, est alors soutenue par les pouvoirs publics. Raymond Poincaré, ancien président de la République et Edouard Herriot, le ministre de l’instruction publique, patronnent le comité d’honneur de cette fresque nationale, prévue pour commémorer le 500e anniversaire de la libération d’Orléans qui avait eu lieu en 1429.

Pour le rôle-titre, un casting géant est organisé et 400 candidates de moins de 18 ans sont auditionnées. L’annonce osait d’ailleurs stipuler sans vergogne que les postulantes devaient « être de nationalité et de parents français ». Ce n’est pas une débutante qui décroche le rôle très convoité. Simone Genevois n’a que 15 ans, mais elle a déjà de multiples films à son actif. Véritable enfant-star, elle a, entre autres, incarné Pauline Bonaparte dans le Napoléon d’Abel Gance. Et son interprétation de la Pucelle n’est pas un des moindres atouts de ce film à grand spectacle patiemment restauré dans les années 1980.

La première publique de La Merveilleuse vie de Jeanne d’Arc a eu lieu en avril 1929 à l’Opéra de Paris en présence de Gaston Doumergue, le président de la République. Mais le parlant qui s’installe ne va pas faciliter la carrière du film, d’autant que La Passion de Jeanne d’Arc réalisé par Dreyer est sorti un an plus tôt. Une version sonorisée sera cependant  diffusée dans les écoles et les patronages pendant des années.

Dotée des moyens d’une superproduction cette biographie de la Pucelle d’Orléans, doit beaucoup à la mise en scène de Marco de Gastyne, qui avait signé notamment La Châtelaine du Liban et avait obtenu par ailleurs un prix de Rome en peinture. Son souci de la composition du cadre, son sens de l’espace  donnent au film un vrai souffle épique. Les tournages en extérieurs ont été privilégiés : les prises de vues ont eu lieu dans de nombreux sites dont la basilique de Vézelay, le Château de Pierrefonds, l’abbaye, et  la chapelle du Mont Saint-Michel. Le sacre du Dauphin a été filmé dans la cathédrale de Reims et à l’extérieur du bâtiment, les lignes téléphoniques avaient été détournées, des arbres déracinés et les façades des maisons alentour maquillées.

Quant au siège d’Orléans, cette séquence de plus d’un quart d’heure mêle des vues de Carcassonne et d’Aigues-Mortes. Cette bataille impressionne par son réalisme et sa mise en scène. Simone Genevois, elle-même en a fait les frais puisqu’elle devait porter une cotte de maille de 22 kilos. La charge était si épuisante qu’entre les plans, on l’asseyait par terre et… elle s’endormait. Et si le film s’inscrit dans une vision catholique et nationaliste de la Pucelle,  en 1929 des critiques d’extrême droite trouvèrent à s’indigner des connotations pacifistes de la fin de la bataille d’Orléans, où, au milieu des soldats à l’agonie, Jeanne d’Arc, horrifiée par le carnage, s’écrie : « Qu’avons-nous fait, mon Dieu… Qu’avons-nous fait?»

le contexte
A voir également
Affiche du film L ARMOIRE VOLANTE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L ÉQUIPAGE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L OR DU NIL

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SHERLOCK HOLMES

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés