LA MOUILLETTE

Bientôt disponible
Parce que derrière le pseudonyme de Sam Corey, se dissimule le réalisateur Jean Luret
Adulte - 1978 - France - 90 MIN - interdit aux moins de 18 ans
Acteur de film X aux multiples casquettes et nombreuses performances sexuelles, Charly est obligé de travailler en complément comme monteur de ses propres films car ses budgets sont ridicules et son producteur est sur les dents.…

Réalisé par

Pas encore disponible
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Christophe Lemaire
Christophe Lemaire
CHRONIQUEUR

Star incontestable du X français mondial de France et de l’univers réunis (si cette phrase veut dire quelque chose), miss Brigitte Lahaie - avouons-le d’emblée- n’apparait que très brièvement dans La Mouillette, sorti le 27 septembre 1978 dans cinq salles parisiennes classées X. Dont le mythique Mexico, cinéma naguère spécialisé dans le film d’épouvante et reconvertit dans le porno dans ses dernières années d’existence.

Le pitch de La Mouillette, lui, est ultra basique : Un hardeur ayant décidé d’arrête son métier par lassitude se reconvertit en monteur de pelloches cochonnes sous la surveillance de son producteur. Planqué derrière sa moviola, il passe ses journées à coller séquences de cul sur séquences de cul tout en se masturbant sur certaines images quand l’envie lui en prend. Et se fait au passage prodiguer une fellation bien ordonnée par notre blonde Brigitte entre la septième et la neuvième minute trente du film.

Pour le reste, la Mouillette propose sur une durée étonnement courte de 47 minutes 20 une succession de stockshots de pénétrations bigarrées, extirpés probablement d’autres pornos de l’époque et qui permet de retrouver quelques figures féminines de l’âge d’or du X français. Comme Martine Grimaud et, surtout Diane Dubois alias Denise Lascène, devenue ensuite pendant plus de trois décennies la patronne du “41”, la plus célèbre boite de nuit échangiste de la capitale. 

Tags

Le contexte

Brigitte Lahaie

Signé Gérard Pires, une joyeuse comédie qui retrace la fabrication bordélique d'un film porno dans les années 70.

Jean Luret

Une amusante parodie de la comédie à succès "Camping", mais en version porno débonnaire. Avec du sperme, du soleil et des gags.

FASCINATION

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS