LA RUE

Bientôt disponible
Parce que le film était la condition imposée par Christopher Reeve pour qu'il apparaisse dans un autre Superman
Drame - 1987 - Etats-Unis d'Amérique - 93 MIN - Tous publics

Ne parvenant pas à trouver de contact intéressant pour son reportage sur la prostitution, le journaliste new


-yorkais Jonathan Fisher invente un personnage de souteneur, Tyrone. Il publie un article complètement bidon, mais confondant de vérité, qui lui vaut les honneurs de son rédacteur en chef et la célébrité dans la ville et lui permet de présenter sa propre...

Réalisé par

6.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

En 1986, l’acteur Christopher Reeve s’apprête pour la quatrième fois à enfiler le justaucorps et les collants bleu azur du super héros aussi connu sous le surnom de l’"homme d’acier", Superman.

Mais la saga, lancée en 1978 par le premier film signé Richard Donner et qui a propulsé sur orbite son interprète principal, commence à battre de l’aile. Et Reeve, formé à la Cornell University et à Julliard, habitué des planches et des personnages du répertoire, a envie de revenir à un rôle plus sombre. Il passe un accord avec les producteurs Menahem Golan et Yoram Globus, de la Cannon, qui font feu de tout bois dans le cinéma international et acceptent de financer pour lui un scénario de thriller journalistique, signé David Freeman, contre le quatrième opus de la série Superman

Christopher Reeve contacte alors Jerry Schatzberg. Le célèbre photographe, passé réalisateur avec Portrait d’une enfant déchue, Panique à Needle Park et L’Epouvantail, est en perte de vitesse depuis ses débuts fracassants à l’orée des années 1970, et il voit dans le script de La Rue la matière à un nouveau film ancré dans un quartier de New York et emprunt de vérité sur une population de paumés et de déshérités, l’action se passant dans le milieu des prostitués et des souteneurs du Bronx. En dehors de Christopher Reeve, formidable dans un rôle peu sympathique de journaliste magouilleur et de Kathy Baker, parfaite en gagneuse bavarde, le voleur de scènes de La Rue n’est autre que Morgan Freeman, tour à tour charmeur et inquiétant, doucereux et redoutable dans le rôle du versatile souteneur Fast Black.

Le contexte

Mimi Rogers

Un journaliste cherchant désespérément un angle pour un article sur l’antisémitisme finit par se faire passer pour juif. Ce mensonge, comme dans Street Smart, soulève une vérité dérangeante.

Jerry Schatzberg

C'est un thriller qui nous plonge au coeur d’une enquête journalistique, un film haletant.

LA MAISON DES OTAGES (DESPERATE HOURS) DE MICHAEL CIMINO  (1991)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS