LE DERNIER DES INJUSTES

2013
220 mn
Ce film n’est plus disponible

2013
220 mn
c'est un témoignage sur la genèse de la Solution Finale, sur Adolf Eichmann et une leçon de survie

En 1975, Claude Lanzmann filme Benjamin Murmelstein, dernier Président du Conseil Juif du ghetto de Theresienstadt, qui lutta contre Eichmann, réussissant à faire émigrer 121.000 juifs. En 2012, Lanzmann, à 87 ans, exhume et met en scène ces entretiens en revenant à Theresienstadt, la ville « donnée aux juifs par Hitler », ghetto mensonge pour leurrer le monde. On découvre l...

Ce film n’est plus disponible
Documentaire
Autriche | France
Tous publics

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Le Dernier des Injustes, c’est Benjamin Murmelstein, l’ancien doyen juif du camp nazi de Terezin. Claude Lanzmann interviewa ce personnage très controversé, en 1975, quand il prépare Shoah. Le réalisateur exploitera seulement ce témoignage en 2013. Le Dernier des Injustes n’est donc pas un post-scriptum au film-somme qu’est Shoah : Murmelstein, Terezin, c’est une matière riche, dense, qui justifie un film à lui tout seul. Pour Lanzmann, il ne s’agit pas seulement de faire parler Murmelstein mais de revenir lui-même sur les lieux du crime, dans les ruines de l’ancien camp. Une façon de sonder encore et toujours la barbarie nazie, mais de s’interroger aussi sur son rôle de passeur, de gardien infatigable de cette mémoire de la Shoah.

Le camp de Terezin, situé à 60 km de Prague, était considéré comme « modèle ». Un outil de propagande pour faire croire au monde entier que les 50000 déportés juifs y menaient une vie confortable, à rire, chanter, ou cultiver un potager. Mais surtout un camp de transit pour Auschwitz. Benjamin Murmelstein, comme gardien désigné de Terezin, avait donc un rôle plus qu’ambigu. A-t-il collaboré avec les nazis, et surtout Adolf Eichmann, comme on lui a reproché après-guerre ? Que savait-il d’Auschwitz ?  Que peut-on faire dans ces ténèbres ? Comment y survivre ? Claude Lanzmann essaie, avec nous, de comprendre.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver UN VIVANT QUI PASSE (Le film recueille le témoignage de Maurice Rossel, seul délégué de la Croix Rouge à avoir visité le camp de Terezin.) ou encore HANNAH ARENDT (Le biopic de la fameuse philosophe allemande, dont le concept de "banalité du mal" et la perception d'Adolf Eichmann sont contestés dans Le Dernier des Injustes.).