Bande Annonce de LE DERNIER DES INJUSTESDécouvrez la bande Annonce de LE DERNIER DES INJUSTES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5672/fond/5672_w_500.jpg
Claude Lanzmann
Benjamin MurmelsteinClaude Lanzmann

LE DERNIER DES INJUSTES

210 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Claude Lanzmann.

Casting : Benjamin Murmelstein. Claude Lanzmann

Synopsis : En 1975, Claude Lanzmann filme Benjamin Murmelstein, dernier Président du Conseil Juif du ghetto de Theresienstadt, qui lutta contre Eichmann, réussissant à faire émigrer 121.000 juifs. En 2012, Lanzmann, à 87 ans, exhume et met en scène ces entretiens en revenant à Theresienstadt, la ville « donnée aux juifs par Hitler », ghetto mensonge pour leurrer le monde. On découvre la personnalité extraordinaire de Murmelstein, à l’intelligence fascinante et au courage certain, formidable conteur ironique, sardonique et vrai. Le film éclaire comme jamais auparavant la genèse de la solution finale, démasque le vrai visage d’Eichmann et dévoile sans fard les contradictions sauvages des Conseils Juifs.

Scénario : Claude Lanzmann.
Pays : Autriche | France
Tags : Documentaire, C'est vraiment vrai !, Politique / Histoire, Aussi longs que bons, Visions de la Seconde Guerre mondiale.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Le Dernier des Injustes, c’est Benjamin Murmelstein, l’ancien doyen juif du camp nazi de Terezin. Claude Lanzmann interviewa ce personnage très controversé, en 1975, quand il prépare Shoah. Le réalisateur exploitera seulement ce témoignage en 2013. Le Dernier des Injustes n’est donc pas un post-scriptum au film-somme qu’est Shoah : Murmelstein, Terezin, c’est une matière riche, dense, qui justifie un film à lui tout seul. Pour Lanzmann, il ne s’agit pas seulement de faire parler Murmelstein mais de revenir lui-même sur les lieux du crime, dans les ruines de l’ancien camp. Une façon de sonder encore et toujours la barbarie nazie, mais de s’interroger aussi sur son rôle de passeur, de gardien infatigable de cette mémoire de la Shoah.

Le camp de Terezin, situé à 60 km de Prague, était considéré comme « modèle ». Un outil de propagande pour faire croire au monde entier que les 50000 déportés juifs y menaient une vie confortable, à rire, chanter, ou cultiver un potager. Mais surtout un camp de transit pour Auschwitz. Benjamin Murmelstein, comme gardien désigné de Terezin, avait donc un rôle plus qu’ambigu. A-t-il collaboré avec les nazis, et surtout Adolf Eichmann, comme on lui a reproché après-guerre ? Que savait-il d’Auschwitz ?  Que peut-on faire dans ces ténèbres ? Comment y survivre ? Claude Lanzmann essaie, avec nous, de comprendre.

Ce n’est pas la première fois que Claude Lanzmann évoque le fameux camp de Terezin. Il le faisait déjà dans Un Vivant qui passe en 1997, autre rencontre qu’il n’avait pu insérer dans les 9 heures trente de Shoah. Dans ce film, le témoin est cette fois Maurice Rossel, militaire suisse et surtout le seul délégué du Comité International de la Croix Rouge à avoir visité, inspecté Terezin. Il n’a rien vu de la mascarade. Le rôle de Rossel est aussi singulier, ambigu que celui de Murmelstein : comment a-t-il pu ne pas comprendre ? Malgré sa neutralité, a-t-il participé au mensonge ? Les réponses sont tout aussi complexes, mais Lanzmann en esquisse une lorsqu’il déclare – je cite - que « si les nazis ont réussi tout ça, c’est par une combinaison de tromperie et de violence ».

Claude Lanzmann, lui, est tout le contraire du spectateur passif. Dans Shoah, dans Un Vivant qui passe, dans Le Dernier des Injustes, il se met en scène. Il pousse ses interlocuteurs dans leurs derniers retranchements. Il habite ses films de sa voix off et de sa présence. C’est toute la spécificité de la démarche du réalisateur : être humain face à cette accumulation de révélation sur la Shoah. Et être humain, c’est vouloir agir, garder sa capacité à être indigné mais aussi à être troublé par ses interlocuteurs, comme Benjamin Murmelstein, intelligent, plein d’esprit, conteur né qui se compare à Shéhérazade. Forcément fascinant.

Adolf Eichmann est aussi l’autre personnage qui hante Le Dernier des Injustes. Sa présence/absence est un intéressant contrepoint à Hannah Arendt, le film de Margarethe Von Trotta sur la fameuse philosophe allemande, qui développa le concept de « banalité du mal » à travers le procès d’Eichmann. Hanna Arendt, la philosophe comme le film de Von Trotta, en font un bureaucrate, un rouage comme un autre de la barbarie nazie. Une vision contestée par Lanzmann qui acquiesce lorsque Murmelstein affirme – je cite - que « c’était un démon », ayant participé en personne à La Nuit de Cristal en 1938 – ce pogrom qui fut la première grande manifestation de violence antisémite organisée en Allemagne avant la Seconde Guerre Mondiale. Monstruosité ou banalité, des mots contraires certes, mais une même défaite à l’écran du genre humain.

Le fond de l'air est noir

Lanzmann continue son devoir de mémoire filmique avec le témoignage assez incroyable de Benjamin Murmelstein, seul "Doyen des juifs" à ne pas avoir été tué pendant la guerre. Il est à ce titre le dernier. Il occupa cette fonction à partir de la fin de l'année 1944 jusqu'à ...

Lire la suite
7
blig

Hommage et justice

Le plus long documentaire du dernier festival de Cannes y était cette année présenté hors compétition. Claude Lanzmann, 88 ans, ne pouvait qu’en être la source, près de trente ans après les endurantes neuf heures de Shoah (1985), qui avaient fait date dans l’histoire ...

Lire la suite
7
Forrest

« Orphée, tremblant qu'Eurydice ne disparût et avide de la contempler, tourna, entraîné par l'amour, les yeux vers elle. » Regarder en arrière pour voir ce que le passé nous cache peut être dangereux. Mais c'est le travail acharné d'un homme qui a maintenant quatre-vingt ...

Lire la suite
7
Hugo Harnois
le contexte
A voir également
Affiche du film STALINGRAD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SEPT ANS AU TIBET

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALEXANDRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CASINO
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés