Bande Annonce de LE FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOISDécouvrez la bande Annonce de LE FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2481/fond/2481_w_500.jpg
Tay Garnett
Cecil KellawayHume CronynJohn GarfieldLana TurnerAlan ReedAudrey TotterLeon AmesJeff YorkJohn AlbanPhilip Ahlm

LE FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS

109 mn

Note de SensCritique :

7.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Tay Garnett.

Casting : Cecil Kellaway, Hume Cronyn, John Garfield, Lana Turner, Alan Reed, Audrey Totter, Leon Ames, Jeff York, John Alban. Philip Ahlm

Synopsis : Frank Chambers arrive au relais routier des Chênes jumeaux, où le patron, Nick Smith, l’accueille aimablement, lui prépare un hamburger et lui propose du travail, qu’il refuse. Mais, après avoir fait la connaissance de Cora, la patronne, une jeune femme très belle et beaucoup plus jeune que son mari, Frank accepte l’emploi et s’installe. Devenue sa maîtresse, Cora va le pousser à la débarrasser de son encombrant mari...

Scénario : Harry Ruskin, Niven Busch.
Musique : George Bassman.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Entre deux guerres, Remakes.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

En 1934, après la parution du premier roman de James M. Cain, le Facteur sonne toujours deux fois, il était absolument inimaginable qu’un producteur américain prenne le risque de produire un film inspiré d’un livre dont le succès avait été proportionnel au scandale provoqué par son style, dépouillé et cru, et dans lequel la violence et la sexualité étaient aussi débridées qu’explicites. Il faudra donc attendre une bonne dizaine d’années – et les versions du Français Pierre Chenal et de l’Italien Luchino Visconti – pour que, moyennant une relecture passablement aseptisée, Hollywood ose, enfin, raconter cette ténébreuse histoire à la prude Amérique du code Hays, prête à s'enliser dans le maccarthysme.
Ce n’est donc qu’en mai 1946 que les spectateurs américains découvrirent la première adaptation américaine de cette histoire, réalisée par Tay Garnett. Ancien scénariste de comédies muettes menées par Ben Turpin, Harry Langdon ou Stan Laurel, Tay Garnett avait déjà réalisé une trentaine de films, dont la Malle de Singapour et la Maison des sept péchés, lorsqu’il s’attaqua, pour la première fois de sa carrière, à un film noir tiré, qui plus est, d’un livre à scandale, curieusement produit par le très pudibond Louis B. Mayer.
Alors que Richard Barthelmess et Mary Philips – la première épouse d’Humphrey Bogart – avaient incarné le couple illégitime à Broadway dès 1936 dans une adaptation théâtrale du roman, la Metro-Goldwyn-Mayer se met à la recherche du couple cinématographiquement idéal. C’est ainsi que, révélée à 17 ans par Mervyn LeRoy dans la Ville gronde et sous contrat avec la firme au lion depuis 1938, Lana Turner (26 ans) accéda au rang de star grâce à cet inoubliable personnage de femme fatale. Après le refus de Joel McCrea, le rôle de l’amant vagabond revint à John Garfield, déjà célèbre pour ses rôles de voyous rebelles dans plusieurs productions de la Warner.
Voici le Facteur sonne toujours deux fois, le film qui lança la mode des (très moulants) shorts de bain pour femmes !

C’est en 1939, cinq ans après la parution du livre aux Etats-Unis et sept ans avant le film que vous venez de voir, que le roman de James M. Cain – M pour Mallahan – fut adapté en France par Pierre Chenal. Rebaptisé le Dernier Tournant, on y retrouve Fernand Gravey et Corinne Luchaire en amants assassins, Michel Simon en mari trompé et Robert Le Vigan en perfide cousin maître chanteur. Quatre ans plus tard, c’est en Italie qu’apparaît la deuxième version du roman, réalisée par un débutant, jeune aristocrate et riche héritier d’une grande famille lombarde, un certain Luchino Visconti. Rebaptisé Ossessione (les Amants diaboliques), le film sortira en mai 1943, sans jamais faire allusion, ni au roman, ni à son auteur, évitant ainsi le versement de quelconques droits d’adaptation ! Et c’est en 1981, une trentaine d’années après Tay Garnett, que Bob Rafelson tournera une nouvelle version, avec Jack Nicholson et Jessica Lange.
Si ces quatre films ne peuvent nier leur commune filiation, chacun éclaire le drame d’un jour nouveau, en fonction des époques et de la sensibilité des scénaristes, des cinéastes et des interprètes. Ainsi, les futurs assassins deviennent amants au bout de trois semaines chez Pierre Chenal, deux semaines chez Tay Garnett, 24 heures chez Bob Rafelson, le jour même chez Visconti ! Bon sang italien ne saurait mentir !
La fin des quatre versions est, également, différente. Si Visconti achève son film après la mort accidentelle de Giovanna et l’arrestation de Gino, Bob Rafelson est plus concis encore, laissant Frank, à genou et seul, sanglotant devant le corps sans vie de Cora. En revanche, Pierre Chenal et Tay Garnett, comme dans le livre, suivent le sort de leur héros jusqu’à son exécution. Dans la version française, après une courte scène opposant le juge d’instruction au commissaire de police, on retrouve une foule de badauds se pressant devant la porte de la maison d’arrêt, derrière les murs de laquelle Frank attend d’être guillotiné. Le film s’achève sur les paroles de l’ecclésiastique qui l’accompagne : « Courage mon fils, le jour se lève ». Le Jour se lève, le film de Marcel Carné, devait sortir, justement, trois semaines plus tard !
Tay Garnett, de son côté, est le seul à profiter de cette dernière scène pour tenter d’expliciter le titre, relativement énigmatique, du film, et du roman. Il faut dire que James M. Cain avait intitulé son livre Bar-B-Q et que c’est son éditeur qui, juste avant impression, le rebaptisa le Facteur sonne toujours deux fois, d’où l’absence totale d’allusion au titre dans le roman. Donc, comprenant que, même s’il était gracié pour la mort de sa maîtresse, il serait tout de même condamné pour la mort du mari – puisqu’on avait retrouvé une lettre de Cora l’accusant –, Frank explique que son histoire c’est, finalement, comme lorsque l’on attend le facteur et que l’on reste près de la porte pour l’entendre sonner, alors qu’il sonne toujours deux fois et que, la deuxième fois, on l’entend, même quand on est loin de la porte !
Après ce film, John Garfield apparut encore, et entre autres, en boxeur finissant dans Sang et or, de Robert Rossen mais, accusé d’avoir assisté à une réunion du Parti Communiste à l’âge de 17 ans, sa carrière fut brisée par la triste Commission des activités antiaméricaines du sénateur MacCarthy. Six ans après le film que vous venez de voir, victime de cette implacable chasse aux sorcières, devenu alcoolique, solitaire et désabusé, John Garfield succomba à une énième crise cardiaque. Il avait, seulement, 39 ans.
Lana Turner, elle, poursuivit sa carrière, apparaissant, entre autres, en Lady de Winter dans les Trois Mousquetaires de George Sidney ou en star hollywoodienne dans les Ensorcelés de Vincente Minnelli. En 1981, âgée d’une soixantaine d’années, elle fut invitée à la projection du Facteur sonne toujours deux fois, version Bob Rafelson. Légèrement choquée par la liberté de ton du cinéaste et, tout particulièrement, par la très charnelle première rencontre entre Jack Nicholson et Jessica Lange – souvenez-vous – sur la table entre la farine et les moules à tartes, elle déclara offusquée : « Ils n’avaient pas le droit de faire ça dans “ma” cuisine » !

♪♫ Les histoires d'amour finissent mal... en général ♪♫

Alors qu'il se rend à San Diego en auto-stop, Frank s'arrête en chemin dans un café qui cherche un nouvel employé. Engagé, il tombe très vite sous le charme de la femme du patron et dès que ce sentiment devient réciproque, ils voudront tout faire pour vivre ensemble... ...

Lire la suite
7
Docteur_Jivago

LE FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS de Tay Garnett

Et le problème du film est justement ce personnage féminin bien trop sophistiquée par rapport à son mari et l’endroit où elle vit. Il y a comme une sorte de déconnexion entre le film et le personnage tenu par la sublime Lana Turner. Tiré d’un roman de James Mallahan ...

Lire la suite
7
littlebigxav

Un film subtil sur le thème de la mort. Un film qui a fait scandale lors de sa sortie avec le traitement des thèmes de l'amour adultère, de la corruption des avocats. La fin vient toutefois atténuer cet aspect transgressif avec l'introduction du personnage du prêtre. Le facteur ...

Lire la suite
9
salitara
le contexte
A voir également
Affiche du film LE REPTILE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE MONDE SELON GARP

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film POINT BREAK

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE CHOC DES TITANS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés