Le facteur sonne toujours deux fois

À partir de 2.99 €
Pour Lana Turner vêtue de blanc sauf pour une scène dans laquelle... chut!
Drame - 1947 - Etats-Unis - 113 MIN - VF - Tous publics

Frank Chambers arrive au relais routier des Chênes jumeaux, où le patron, Nick Smith, l’accueille aimablement, lui prépare un hamburger et lui propose du travail, qu’il refuse. Mais, après avoir fait la connaissance de Cora, la patronne, une jeune femme très belle et beaucoup plus jeune que son mari, Frank accepte l’emploi et s’installe. Devenue sa maîtresse, Cora va le pousser à la débarrasser de son encombrant mari...

Réalisé par

7.1 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

En 1934, après la parution du premier roman de James M. Cain, le Facteur sonne toujours deux fois, il était absolument inimaginable qu’un producteur américain prenne le risque de produire un film inspiré d’un livre dont le succès avait été proportionnel au scandale provoqué par son style, dépouillé et cru, et dans lequel la violence et la sexualité étaient aussi débridées qu’explicites. Il faudra donc attendre une bonne dizaine d’années – et les versions du Français Pierre Chenal et de l’Italien Luchino Visconti – pour que, moyennant une relecture passablement aseptisée, Hollywood ose, enfin, raconter cette ténébreuse histoire à la prude Amérique du code Hays, prête à s'enliser dans le maccarthysme.
Ce n’est donc qu’en mai 1946 que les spectateurs américains découvrirent la première adaptation américaine de cette histoire, réalisée par Tay Garnett. Ancien scénariste de comédies muettes menées par Ben Turpin, Harry Langdon ou Stan Laurel, Tay Garnett avait déjà réalisé une trentaine de films, dont la Malle de Singapour et la Maison des sept péchés, lorsqu’il s’attaqua, pour la première fois de sa carrière, à un film noir tiré, qui plus est, d’un livre à scandale, curieusement produit par le très pudibond Louis B. Mayer.
Alors que Richard Barthelmess et Mary Philips – la première épouse d’Humphrey Bogart – avaient incarné le couple illégitime à Broadway dès 1936 dans une adaptation théâtrale du roman, la Metro-Goldwyn-Mayer se met à la recherche du couple cinématographiquement idéal. C’est ainsi que, révélée à 17 ans par Mervyn LeRoy dans la Ville gronde et sous contrat avec la firme au lion depuis 1938, Lana Turner (26 ans) accéda au rang de star grâce à cet inoubliable personnage de femme fatale. Après le refus de Joel McCrea, le rôle de l’amant vagabond revint à John Garfield, déjà célèbre pour ses rôles de voyous rebelles dans plusieurs productions de la Warner.
Voici le Facteur sonne toujours deux fois, le film qui lança la mode des (très moulants) shorts de bain pour femmes !

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Ici aussi, un homme est amoureux d’une femme mariée qui le pousse à tuer son époux.

Tay Garnett

Un (vieux) mari, une femme (fatale), un amant (assassin). Le même trio, par le même auteur, James M. Cain, adapté par Billy Wilder et Raymond Chandler.

LES ENSORCELÉS (1952)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec la plateforme de téléchargement légal de films FilmoTV, voir vos films à domicile en un clic ! FilmoTV, un service où la polyvalence est de mise : PC, application Google Android, iOS et tablettes PC, Numericable, télévisions connectées, faites entrer le cinéma sur vos écrans ! Découvrez vos films de guerre en abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films d'horreur à visionner en téléchargement légal. Pour cela consultez les pages mode d'emploi ou comment s'abonner.