LES APPRENTIS

Bientôt disponible
Parce que Pierre Salvadori a souvent dit que son film avait des parfums autobiographiques
Comédie - 1995 - France - 94 MIN - Tous publics
Antoine est un écrivain raté et dépressif. Fred ne fait pas grand-chose de sa vie et semble s'en contenter. Tous deux partagent un appartement et vivent de petites combines foireuses. Les aventures et surtout mésaventures de ces deux copains un brin losers, leur permettront de s'apercevoir que l'amitié est bien la plus grande des richesses.

Réalisé par

6.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Patrick Fabre
Patrick Fabre
CHRONIQUEUR

Dans les années 90, toute une nouvelle génération de cinéastes français fait son apparition. Parmi eux Mathieu Kassovitz, Cédric Klapisch, Jacques Audiard, Arnaud Desplechin ou encore Pierre Salvadori en 1993 avec son premier long métrage Cible émouvante. En 1995, sort son deuxième film, Les apprentis, qui va véritablement lancer sa carrière.

L’histoire de deux copains, deux losers tendres, Antoine, un écrivain raté et dépressif ; et Fred qui ne fait pas grand-chose de sa vie et semble s'en contenter. Tous deux partagent un appartement et vivent de petites combines foireuses. Leurs aventures et surtout mésaventures vont leur permettre de réaliser que l'amitié est la plus grande des richesses.

Une amitié créée à l’écran par François Cluzet, nommé au César du meilleur acteur, et Guillaume Depardieu, vainqueur du César du meilleur espoir masculin. Lesquels croisent sur leur route Judith Henry, La discrète de Christian Vincent –autre cinéaste des années 90 – ou Marie Trintignant qui était déjà au générique du premier film de Pierre Salvadori. 

Le contexte

François Cluzet

Un autre film d'un réalisateur français de la génération 90, Eric Rochant, avec deux antihéros

Pierre Salvadori

Un autre film de Pierre Salvadori avec un tandem de losers tendres joués par Daniel Auteuil et José Garcia

NE LE DIS À PERSONNE