LES DENTS DE LA NUIT

Bientôt disponible
Parce que pour leur premier film (de genre de surcroit), les réalisateurs ont réuni une distribution qui fait rêver
Fantastique / Horreur - 2008 - Belgique|France|Luxembourg - 85 MIN - Tous publics

Sam, Prune et Alice, trois amis qui aiment jouer les pique-assiettes dans les soirées huppées, sont sur le point de réussir le coup de leur vie : se faire inviter à la mystérieuse Nuit Médicis, réception organisée dans un immense château au milieu de nulle part. Sur place, ils rencontrent Krinine, le dentiste des stars, Édouard, un jeune homme maladroit et Jessica, la très belle et...

4.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

Mais kess-que c’est que ça ? Un film d’horreur comique ? Ou bien une comédie d’épouvante ? Vous l’avez compris, Les dents de la nuit surfe à la lisière de deux genres tout à fait complémentaires, qui par le passé ont donné quelques bijoux comme Le bal des vampires de Roman Polanski, ou, dans un registre encore plus burlesque, la série des Scary Movie. Seulement voilà, la particularité ici est qu’il s’agît non pas d’une production américaine, mais bien française.

L’histoire nous entraine dans le sillage d’un trio composé d’une fille et deux garçons, spécialisés dans le squat de fêtes auxquelles ils ne sont pas invités. Seulement voilà, lors de l’une d’elles, leur opportunisme et leur roublardise va les conduire dans une folle night organisée par des zombies affamés qui voudront les bouffer tout cru. 

En 2006, deux ans avant la sortie des Dents de la nuit, Eric Lavaine avait réalisé un film de la même veine, Poltergay, conçu comme une parodie de films de fantômes. Ici, les réalisateurs Vincent Lobelle et Stephen Cafiero, venus du monde de la pub, vont un peu plus loin dans le soin accordé à la réalisation, citant le cinéma de James Gray comme source d’inspiration, ce qui surprend, mais donne aussi une idée de leur ambition artistique.

Le contexte

Vincent Desagnat

D'autres vampires made in France, dirigés pour son premier film par le présentateur Antoine de Caunes.

Vincent Lobelle

La crème de la comédie horrifique : un groupe d'anglais glandeurs échappe à une invasion de zombies

LA BEUZE

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS