MASSOUD, L'AFGHAN

1998
90 mn
Parce que Christophe de Ponfilly a suivi Massoud pendant 18 ans et 11 films
Inclus dans l’abonnement

A la fin des années 1990, le documentariste Christophe de Ponfilly a voulu filmer à nouveau le commandant Massoud, figure centrale de la rébellion moudjahidine contre les Russes, puis les talibans, que le cinéaste avait déjà évoqué dans plusieurs de ses précédents documentaires. De Ponfilly mélange ses anciennes images de cet homme, et des entretiens plus récents, afin de dresser...

Inclus dans l’abonnement
Documentaire
France
Tous publics
VO
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Pour le documentariste Christophe de Ponfilly, Massoud l’Afghan peut être considéré comme l’œuvre d’une vie. C’est en tout cas l’aboutissement d’un trajet entamé, au moment de la sortie du film, il y a plus de vingt ans.

En effet, c’est à la fin des années 70 que le cinéaste, alors jeune journaliste, s'est rendu en Afghanistan afin de suivre la lutte armée des moudjahidin, ces guerriers qui avaient décidé de s’opposer à l’armée considérée à cette époque la plus puissante du monde, l’Armée rouge de l’Union soviétique. Le réalisateur tombe amoureux, selon ses propres mots, de ce peuple d’une bravoure extraordinaire. Il tombe également en admiration devant un jeune chef charismatique qui tente d’unir les rebelles : Massoud, que De Ponfilly n’hésite alors pas à présenter comme un croisement entre Bob Dylan et le Che.

Lorsqu’il réalise Massoud l’Afghan, portrait du commandant qui mélange anciennes images et entretiens plus récents, la situation de celui-ci est presque désespérée. Lorsque le film finit par sortir, Massoud est encerclé par les talibans. Pour De Ponfilly, ce film est une bouteille à la mer, une tentative, à travers le portrait d’un héros digne d’admiration, de sensibiliser la communauté internationale à une cause qui, à cette époque, intéresse bien peu de monde.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver THE LADY (Dans un registre différent, celui de la fiction spectaculaire, Besson tente lui aussi de dresser le portrait d'une figure politique contemporaine résistante et héroïque.) ou encore LA GUERRE SELON CHARLIE WILSON (En revenant sur l'histoire vraie de Wilson, l'élu de Washington qui a le plus participé aux guerres d'Afghanistan, Mike Nichols livre le versant américain, hollywoodien mais indispensable afin de comprendre la tragédie de ce pays, ainsi que celle de Massoud.).

FilmoTV vous recommande

Pas si éloigné