PHANTOM OF THE PARADISE

Bientôt disponible
Parce que le film est né du trauma de Brian de Palma dépossédé d'un film par Warner Bros
Fantastique / Horreur - 1975 - Etats-Unis d'Amérique - 88 MIN - Tous publics

En prévision de l’ouverture d’une énorme salle de concert appelée le Paradise, Swan, le producteur et propriétaire du label Death records, reçoit toutes sortes de candidats. Parmi eux, Winslow Leach est l’auteur d’une cantate ambitieuse, mais Swan ne veut pas de lui comme chanteur et s’arrange pour voler sa partition. Au cours des auditions destinées à trouver des choristes...

Réalisé par

7.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Gérard Delorme
Gérard Delorme
CHRONIQUEUR

Au début des années 70, Brian De Palma a eu l’idée de Phantom of the paradise en entendant une chanson des Beatles en version musique d’ascenseur. Il s’est alors demandé ce que pourrait donner une grande chanson déclinée dans des styles musicaux différents, du rockabilly au hard rock en passant par la pop. Là-dessus, il a trouvé une trame narrative  en mélangeant Le fantôme de l’opéra, le portrait de Dorian Gray et Faust, le tout assaisonné d’éléments de Frankenstein et de La barrique d’amontillado.

Le Phantôme of the Paradise était né, avec cette histoire d’un compositeur dont un producteur maléfique vole la musique pour la faire jouer par dans sa salle de concert appelée le Paradise. En pleine mode de rock décadent, Brian De Palma a fait appel au compositeur Paul Williams pour écrire la partition de cet opéra rock, et incidemment jouer le rôle de Swan.

Le résultat est un triomphe de mise en scène baroque, qui n’a pas connu immédiatement le succès espéré, mais s'est quand même constitué un public d'adorateurs fervents.

Le contexte

Jessica Harper

Même ambiance musicale, baroque, décadente et horrifique

Brian de Palma

L'une des influences majeures du film de De Palma

STARDUST MEMORIES

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS