SEMA THE WARRIOR

Bientôt disponible
Pour l'humble forgeron au centre d'une superproduction thai, nourrie de vedettes, de figurants et de batailles
Aventure / Action - 2012 - Thaïlande - 114 MIN - Tous publics

Dans un village de Thaïlande, au XVIIè siècle, alors que menace l’envahisseur birman, un jeune homme, fils de forgeron, Sema, rêve de devenir un grand guerrier. Mais il est amoureux d’une jeune femme dont la condition sociale est supérieure à la sienne. Celle-ci étant fiancée à un officier, ce dernier ne manque pas une occasion de menacer l’audacieux prétendant. Il va même jusqu’à enlever sa sœur  et le faire bannir du village. Mais c’est sans compter sur la vaillance et l’entêtement de Sema, qui sait se rendre indispensable au sein de l’armée qui résiste à l’envahisseur..

Réalisé par

5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Sema the warrior. Sema le guerrier. Le titre annonce la couleur. Nous sommes confrontés à un héros d’airain, de ceux qui bâtissent des légendes. Quand commence notre histoire, Sema n’est encore qu’un jeune forgeron, plein de déférence pour son père, d’affection pour sa sœur, mais aussi d’amour pour le belle Lady Raraï, qui pourtant appartient à une classe qui n’est pas la sienne. Pire, celle-ci est fiancée à Moo Khan, un guerrier aussi impétueux que jaloux. De fil en aiguille, toutes les plaies d’Egypte s’abattent sur les épaules de Sema. Son père est ruiné, sa sœur enlevée, il est banni du royaume sous un fallacieux prétexte. Mais comme notre homme n’est pas de ceux qui s’avouent vaincus, il fait front et devient un pilier de l’armée des rebelles qui lutte contre l’envahisseur birman.

Un ennemi que nous n’avons guère l’habitude de fréquenter, même quand on va au cinéma plus que de raison. Mais il faut dire que Sema the warrior est un film thaïlandais. Et que sa légende s’inscrit dans l’Histoire de ce pays d’Extrême-Orient plus connu pour ses treks aux confins du triangle d’or et ses sensuels body-bodies que pour son Histoire, aussi glorieuse soit-elle. Mais comme vous brûlez d’en savoir plus, ce serait cruel de ma part de ne pas ajouter que l’action se déroule au XVIIIè siècle, alors que la cour d’Ayutthaya vit ses derniers moments. Car après avoir échoué à réduire leurs voisins thaïs en 1750, puis en 1760, les Birmans finissent par l’emporter en 1767. La famille royale fuit alors la ville où le roi meurt de faim quelques jours plus tard. C’est la fin d’une dynastie. Et Ayutthaya va bientôt laisser la place à Bangkok comme capitale du royaume. Dans les années 1790, les Birmans seront à leur tour défaits et invités à retourner d’où ils venaient. Mais ceci est une autre histoire.

Cela étant dit, Sema the warrior n’est pas à proprement parler un film historique. Ou alors il faut considérer que nous n’avons plus rien à apprendre sur la Guerre de Sécession après avoir vu Autant en emporte le vent. Si l’Histoire est bien présente, c’est au milieu d’autres influences. Car la tentation est grande d’émouvoir, de faire rire, mais aussi de se laisser aller à une certaine fascination pour les exploits guerriers. Un parfait mélange des genres qui peut surprendre autant qu’il séduit.

Contexte

Woravit Kaewphet

C'est un autre film de résistance signé par le même réalisateur.

Tanit Jitnukul

C'est un autre film asiatique à cadre historique qui traite du pouvoir et de la guerre

SUDSAKORN

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité