Sergent York

À partir de 7.99 €
Guerre / Western - Etats-Unis - 135 MIN - VO - Tous publics

L’histoire authentique d’Alvin York, un montagnard du Tennessee à l’existence austère, un homme sobre, pacifiste, non violent… mais doué pour le tir. Quand la première guerre mondiale éclate, ses convictions d’objecteur de conscience le conduisent à essayer d’échapper à l’enrôlement. Mais York, qui ne veut pas combattre, va petit à petit évoluer sous l’influence de son supérieur. Envoyé en France ou il participe à l’offensive en Argonne, il se distingue de façon spectaculaire et devient un héros national.

Réalisé par

7.1 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Jean-François Rauger
Jean-François Rauger
CHRONIQUEUR

C’est à l’opiniâtreté d’unproducteur, à la disponibilité d’un cinéaste et à un contexte historique et politique particulier que l’on doit l’existence de Sergent York. Le film s’inspire de faits authentiques : l’histoire d’un héros de la première Guerre mondiale, le sergent Alvin York, ancien objecteur de conscience pour raisons religieuse qui, après être revenu sur ses principes, participa aux combats dans l’Argonne en octobre 1918 et fit plus de 130 prisonniers allemands.

Fasciné par cet exploit, le producteur Jesse Lasky, qui fut un des fondateurs de la Paramount et qui vit de sa fenêtre, le 22 mai 1919, Alvin York défiler sous une pluie de confettis, n’eut de cesse de vouloir en faire un film. Mais Alvin York refusa toutes les propositions qui lui furent faites, à commencer par celle de jouer son propre rôle pour Hollywood.

A la fin des années 30, Lasky, qui avaitété licencié de la Paramount en 1932, n’avait pas abandonné l’idée de faire un film sur cette histoire. Il parvient finalement à amadouer York et celui-ci, convaincu que le film pourrait faire prendre conscience aux Américains de la nécessité de combattre Hitler, signa un contrat avec le producteur.

Lasky tenta ensuite d’intéresser un grand studio. La RKO déclina, trouvant le projet trop cher, la MGM s’y intéressa mais exigea un tel contrôle sur le film que Lasky refusa. La Warner accepta enfin de financer le film dans lequel elle voyait un potentiel patriotique.

Lasky pensaità Gary Cooper pour jouer le rôle principal faisant croire qu’il était l’acteur préféré d’Alvin York. L’acteur, d’abord réticent, accepta après avoir rencontré le héros de guerre. Cooper était sous contrat avec Samuel Goldwyn et la Warner obtint de se le faire prêter en échange de Bette Davis que convoitait Samuel Goldwyn pour La Vipère.

William Wyler, Victor Fleming et King Vidor furent pressentis pour la réalisation. Aucun n’était libre. Howard Hawks, lui, était disponible et accepta. Il opéra des changements substantiels dans le scénario et fit de cette épopée guerrière un film indiscutablement personnel qui sortira le 1er juillet 1941.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Howard Hawks

POUR QUI SONNE LE GLAS

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec la plateforme d'abonnement VOD FilmoTV, visionner les meilleurs films sur tous supports c'est tout de suite et en toute simplicité ! FilmoTV, un service multi-écrans : Windows, application smartphones Android, système iPhone et tablettes tactiles, Numericable, télévisions connectées, c'est selon votre envie ! Profitez de vos films policier en abonnement VOD illimité ou de vos films de comédie en téléchargement légal. Pour cela consultez les espaces mode d'emploi ou comment s'abonner.