Bande Annonce de SERGENT YORKDécouvrez la bande Annonce de SERGENT YORK sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1797/fond/1797_w_500.jpg
Howard Hawks
Garry CooperJohn LeslieWalter BrennanGeorges TobiasMargaret WycherlyStanley Ridges

SERGENT YORK

129 mn

Note de SensCritique :

7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Howard Hawks.

Casting : Garry Cooper, John Leslie, Walter Brennan, Georges Tobias, Margaret Wycherly. Stanley Ridges

Synopsis : L’histoire authentique d’Alvin York, un montagnard du Tennessee à l’existence austère, un homme sobre, pacifiste, non violent… mais doué pour le tir. Quand la première guerre mondiale éclate, ses convictions d’objecteur de conscience le conduisent à essayer d’échapper à l’enrôlement. Mais York, qui ne veut pas combattre, va petit à petit évoluer sous l’influence de son supérieur. Envoyé en France ou il participe à l’offensive en Argonne, il se distingue de façon spectaculaire et devient un héros national.

Scénario : Abem Finkel, Harry Chandlee, Howard Koch, John Houston.
Musique : Max Steiner.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Guerre / Western, Politique / Histoire, Hollywood sans Technicolor, A l'armée, Visions de la Première Guerre mondiale, Histoires vraies américaines.

à partir de

7.99
voir ce film

C’est à l’opiniâtreté d’unproducteur, à la disponibilité d’un cinéaste et à un contexte historique et politique particulier que l’on doit l’existence de Sergent York. Le film s’inspire de faits authentiques : l’histoire d’un héros de la première Guerre mondiale, le sergent Alvin York, ancien objecteur de conscience pour raisons religieuse qui, après être revenu sur ses principes, participa aux combats dans l’Argonne en octobre 1918 et fit plus de 130 prisonniers allemands.

Fasciné par cet exploit, le producteur Jesse Lasky, qui fut un des fondateurs de la Paramount et qui vit de sa fenêtre, le 22 mai 1919, Alvin York défiler sous une pluie de confettis, n’eut de cesse de vouloir en faire un film. Mais Alvin York refusa toutes les propositions qui lui furent faites, à commencer par celle de jouer son propre rôle pour Hollywood.

A la fin des années 30, Lasky, qui avaitété licencié de la Paramount en 1932, n’avait pas abandonné l’idée de faire un film sur cette histoire. Il parvient finalement à amadouer York et celui-ci, convaincu que le film pourrait faire prendre conscience aux Américains de la nécessité de combattre Hitler, signa un contrat avec le producteur.

Lasky tenta ensuite d’intéresser un grand studio. La RKO déclina, trouvant le projet trop cher, la MGM s’y intéressa mais exigea un tel contrôle sur le film que Lasky refusa. La Warner accepta enfin de financer le film dans lequel elle voyait un potentiel patriotique.

Lasky pensaità Gary Cooper pour jouer le rôle principal faisant croire qu’il était l’acteur préféré d’Alvin York. L’acteur, d’abord réticent, accepta après avoir rencontré le héros de guerre. Cooper était sous contrat avec Samuel Goldwyn et la Warner obtint de se le faire prêter en échange de Bette Davis que convoitait Samuel Goldwyn pour La Vipère.

William Wyler, Victor Fleming et King Vidor furent pressentis pour la réalisation. Aucun n’était libre. Howard Hawks, lui, était disponible et accepta. Il opéra des changements substantiels dans le scénario et fit de cette épopée guerrière un film indiscutablement personnel qui sortira le 1er juillet 1941.

Lorsque Howard Hawkshérita du scénario écrit par  Harry Chandlee et Abem Finkel. Il le trouva médiocre et obtint de Lasky et Hal Wallis, producteur à la Warner Bros. la possibilité de le changer. Il embaucha alors John Huston, qui n’était pas encore le réalisateur du Faucon maltais et Howard Koch, ancien collaborateur d’Orson Welles  pour transformer le script d’origine. Durant le tournage, Hawks, comme à son habitude, modifiait souvent les dialogues au dernier moment. Parmi les transformations importantes qu’apportèrent Hawks et ses scénaristes, il y eut le geste de Gary Cooper, mouillant son pouce pour humidifier la mire de son fusil. Il ya surtout l’utilisation de la chasse aux dindons et notamment la scène où Cooper, imitant le gloussement du volatile, fait surgir de leur tranchée des soldats allemands qu’il abat méthodiquement. C’est un gag cruel qui montre bien à quel point le héros hawksien s’identifie presque mécaniquement à son acte, à quel point il n’est que ce qu’il fait. C’est aussi, d’une certaine façon, la représentation d’une manière moderne de faire la guerre, une manière industrieuse, voire industrielle, une sorte de travail à la chaine que le cinéaste constate sans états d’âme particuliers, ce qui le sépare d’artistes plus sentimentaux comme John Ford par exemple.

La sortiedu film fut un évènement national. Le Président Roosevelt se le fit projeter et invita York à la Maison Blanche. Le Général chinois Tchang Kai-chek demanda une copie pour la montrer à ses troupes. Sergent York obtint une critique unanimement favorable et battit des records de recettes. Il n’obtint pourtant que deux oscars l’un pour le montage et l’autre pour l’interprétation de Gary Cooper. Il fut attaqué par quelques politiciens isolationnistes qui virent dans le film un message « insidieux » appelant l’Amérique à se préparer à la guerre contre l’Allemagne nazie.

Le contratde Jesse Lasky prévoyait qu’il toucherait 20 % des recettes de la distribution au-delà de 1 600 000 dollars. Le film récolta six millions de dollars. Lasky, qui après avoir été viré de la Paramount s’était lourdement endetté et s’était marginalisé à Hollywood put prendre une retraite dorée.

Glouglouglouglou ! Pan !

Film un peu long, certes, et un peu moralisateur aussi. Patriotique évidemment : il date de 1941... Mais de nombreuses scènes très sympathiques qui le rendent plaisant. Voir Gary Cooper, jeune, est toujours un plaisir (il a été récompensé par un Oscar) et voir Walter Brennan ...

Lire la suite
8
Maggou

Sergent Gump

Alvin Cullum York, ce nom ne vous dit sûrement pas grand chose. Il cache pourtant celui d'un des plus grands héros Américains de la première guerre mondiale. L’Histoire raconte qu'il serait venu, à lui seul, à bout d'une position allemande fortifiée qui engendra la capture ...

Lire la suite
7
Nicolas Chaussoy
A voir également
Affiche du film L HOMME DE LA RUE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BEN HUR (1925)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RIO BRAVO

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film WAR REQUIEM

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés