LUCIE AUBRAC

1997
111 mn
À la carte à partir de 8.99 €

1997
111 mn
Parce que Juliette Binoche initialement pressentie fut remplacée par Carole Bouquet
En 1943, à Lyon, il ne fait pas bon être résistant. Ce film, basé sur le récit autobiographique de Lucie Aubrac, retrace les deux arrestations de son mari, Raymond, ainsi que l'épisode, resté trouble, de la capture de Jean Moulin. L'officier de la Gestapo chargé de leurs interrogatoires, et de leurs tortures, s'appelait Klaus Barbie...
À la carte à partir de 8.99 €
Politique / Histoire
France
Tous publics
VF

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo
Daniel Auteuil aime bien se déshabiller dans ces films. Un an après le Mauvaise Passe de Michel Blanc où, devenu prostipute à Londres, il enlevait ses fringues pour raisons professionnelles, ici, c’est pour des raisons moins érotiques qu’il se dénude : une fouille au corps exhaustive mené par un policier français dévoué à ses supérieurs allemands. Nous sommes donc pendant la deuxième guerre mondiale, dans la région de Lyon où la Résistance est dirigée par un certain Max (plus connu sous le nom de Jean Moulin) et la police allemande commandée par un obscur officier nommé Klaus Barbie.

Entre tous ces hommes, il y a une femme, la femme de Raymond Aubrac, Lucie, qui passe son temps à essayer de sortir son mari du pétrin, et des prisons, où il se retrouve.

Il y a une chose très importante qui manque au film de Claude Berri, ce sont ces mentions, qu’on trouve généralement à la fin de tout bon téléfilm inspiré d’événements réels, qui détaillent ce que sont devenus ces personnages « après », (quand ils ont survécu bien sûr). Et bien rassurez-vous, cette lacune sera comblée, juste après le film. Mais pour le moment, il est grand temps d’aller faire sauter un pont.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LE SILENCE DE LA MER ou encore L'ARMÉE DES OMBRES .

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Autour du film