Bande Annonce de SUPERSTARDécouvrez la bande Annonce de SUPERSTAR sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4095/fond/4095_w_500.jpg
Xavier Giannoli
Alberto SorbelliBenCécile de FranceKad MéradLouis-Do de LencquessaingAriane BrodierBéatrice de StaëlChristophe KourotchkineElise CaronFabien OrcierGarba TounkaraHervé PierreJean-Pierre LazzeriniMichaël AbiteboulMostéfa DjadjamPierre DiotStephan WojtowiczJean-Pierre MalignonMathias CamberleinRomain MedioniTarik LamliWalid Bouslamti

SUPERSTAR

108 mn

Note de SensCritique :

4.4 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Xavier Giannoli.

Casting : Alberto Sorbelli, Ben, Cécile de France, Kad Mérad, Louis-Do de Lencquessaing, Ariane Brodier, Béatrice de Staël, Christophe Kourotchkine, Elise Caron, Fabien Orcier, Garba Tounkara, Hervé Pierre, Jean-Pierre Lazzerini, Michaël Abiteboul, Mostéfa Djadjam, Pierre Diot, Stephan Wojtowicz, Jean-Pierre Malignon, Mathias Camberlein. Romain Medioni

Synopsis : Un inconnu devient célèbre du jour au lendemain sans savoir comment ni pourquoi. Il tente de se débarrasser de la gloire qui lui est tombée dessus mais découvre que le retour vers l'anonymat n'est pas une mince affaire.

Scénario : Marcia Romano, Xavier Giannoli.
Musique : Mathieu Blanc-Francard.
Pays : France
Tags : Comédie, Face à face, Des vedettes, A la télévision, Traques, Peuples et prolétaires, Ne cherchez pas à comprendre !, Inattendu, Héros et vilains.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Qu’arrive-t-il lorsqu’un illustre inconnu se retrouve du jour au lendemain propulsé vers la célébrité ? Il peut tout simplement en profiter sans trop se poser de questions, ou alors trouver la situation intenable et réaliser qu’il n’est jamais aussi heureux que dans l’anonymat. Cette deuxième option est celle choisie par le cinéaste Xavier Giannoli, réalisateur par ailleurs de Quand j’étais chanteur entre autres, pour le héros de son film Superstar. Un monsieur tout le monde nommé Martin Kazinski, sur qui la notoriété va s’abattre comme la foudre sans qu’il n’en comprenne la raison ou qu’il détecte le moyen de s’en sortir.

Pour interpréter Kazinski, Xavier Giannoli a choisi le comédien Kad Merad, à mille lieues ici de sa parodie d’agent du FBI  dans Mais qui a tué Pamela Rose et de sa suite, ou encore du personnage de Philippe Abrams dans Bienvenue chez les Ch’tis. Un choix judicieux si l’on en croit la subtile prestation de Merad entre drôlerie et fragilité, en homme qui ne réalise pas ce qui lui arrive, totalement dépassé par les événements et cherchant une planche de salut qu’il peine à trouver.

Un salut justement qui à partir d’un certain moment prendra à tort ou à raison, les traits de Fleur Arnaud une jeune femme travaillant pour la télévision et qui propose à Martin de l’aider dans son désarroi. Personnage incarné par Cécile de France, vue entre autres dans Au-delà de Clint Eastwood et dans Quand j’étais chanteur du même Xavier Giannoli. Le film Superstar devait initialement s’appeler Talk Show mais son réalisateur en décida finalement autrement, préférant s’inspirer d’une chanson des Carpenters qu’il aime tout particulièrement et qui a pour titre Superstar justement.

Le thème de l’anonyme qui devient subitement célèbre sans raison apparente fut également abordé par Woody Allen dans l’une des histoires de sa comédie To Rome with Love. Et c’est Roberto Benigni qui en faisait alors les frais dès lors qu’en sortant de chez lui un matin il subissait les assauts d’une horde de journalistes qui ne le lâcha plus par la suite jusqu’au jour où elle s’en lassa décidant de le remplacer en deux temps trois mouvements par une autre victime désignée au hasard. Autre réalisateur, autre traitement, vous avez pu le constater Xavier Giannoli même s’il ne rechigne pas à placer certaines séquences de Superstar sous le signe de l’humour, aidé en cela par la prestation de Kad Merad, s’intéresse plus à l’aspect dramatique du fait de société qu’il aborde dans son scénario allant selon ses propres dires jusqu’à s’inspirer de Hitchcock et de Kafka dans la manière d’illustrer une situation à la fois absurde et bien réelle basée sur un malentendu social.

Le cinéaste raconte avoir lu, il y a plusieurs années, l’essai d’Edgar Morin Les Stars, où l’on comprend qu’une civilisation en dit beaucoup sur elle-même en désignant ses icônes. A l’époque, soit en 1998, Giannoli écrivait et réalisait son court métrage L’Interview où un jeune journaliste fait le voyage de Paris à Londres dans le but de rencontrer et interviewer Ava Gardner. Une icône justement et pas n’importe laquelle. Porté par la prestation de Mathieu Amalric et par une mise en scène au cordeau, le film remporte la Palme d’Or du court métrage ainsi qu’un César.

Une autre incursion de Xavier Giannoli dans l’univers de la célébrité fut son film Quand j’étais chanteur avec Gérard Depardieu et Cécile de France. Il y racontait l’histoire d’un chanteur de bal mondialement connu à Clermont-Ferrand. Questionné sur son intérêt évident pour la notoriété, le réalisateur raconte s’y intéresser effectivement mais uniquement comme signe d’état du monde d’aujourd’hui citant à ce propos le cas de Martin Kazinski son héros dans Superstar. Voilà un homme dit-il, qui ne veut surtout pas être célèbre et que son refus de la célébrité va transformer en icône contemporaine. Et d’ajouter que c’est essentiellement la question du sens des choses qu’il pose à travers ses films.

 

Banal ou pas banal ?

Un film intéressant qui mérite mieux que l’indifférence, malgré des aspects critiquables. Les côtés négatifs d’abord. Il est sans doute un peu long. Et surtout, il peut décevoir en ne donnant jamais d’explication à la situation de départ. Une situation que le ...

Lire la suite
7
Electron

Kad, ô empoisonné

C'est vrai que ça commençait mal : Kad Merad et Cécile de France. Heureusement, mon cinéma diffusait la bande-annonce avant un autre film, et j'ai été forcé de voir que ces deux là, de temps en temps, font un bon film. Parce que, oui, ce n'est pas mauvais. Une fois que ...

Lire la suite
7
Ordinaire

Quand j'étais célèbre.

Au départ Xavier Giannoli est avant tout le réalisateur d'un film que je considère comme un petit chef d'oeuvre même s'il n'en a pas l'air. Parce qu'attention - aparté politiquement incorrect, on n'est pas forcé de faire chialer le CNC à grands coups de bons sentiments, ...

Lire la suite
7
Winslow_Leach
le contexte
A voir également
Affiche du film LA BEUZE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film HAPPY FEET

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE LABYRINTHE DE PAN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PARKER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés