SWEET HOME

À partir de 9.99 €
Les expulsions en Espagne, c'est bien plus violent que ce que l'on pouvait s'imaginer.
Fantastique / Horreur - 2016 - Espagne - 80 MIN - VM - HD - interdit aux moins de 12 ans
En Espagne, lorsqu’on veut expulser quelqu’un de son domicile, on utilise dans 85% des cas la négociation. Dans 13% des cas, on utilise la force. Dans les 2% restants, on utilise « d’autres » méthodes, bien souvent peu orthodoxes… C’est ce que vont apprendre indirectement à leur dépend Alicia et Simon, un jeune couple venu fêter son anniversaire en tête à tête dans un immeuble désaffecté dans lequel réside toujours un vieil homme très attaché à son petit appartement.

Réalisé par

4.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Perrine Quennesson
Perrine Quennesson
CHRONIQUEUR

Le cinéma de genre espagnol est particulièrement tourné vers sa propre histoire voire, à l’instar du cinéma britannique et coréen, vers des réalités économiques du pays. Ainsi, les problèmes financiers qui émaillent l’Espagne dans les années qui suivent la crise de 2008 sont ici l’inspiration de Sweet Home. Et plus particulièrement ici, les expulsions, laissant plusieurs espagnols sans domicile.

Dans Sweet Home, Alicia, une jeune courtière en immobilier, organise un rendez-vous romantique avec son petit ami, Simon, dans un vieil immeuble quasi abandonné. Mais ils ne savent pas que le bailleur de cet immeuble a envoyé un groupe de tueurs afin de se débarrasser de ses derniers locataires. Quand Alicia et Simon les surprennent, ils doivent courir, se cacher et se battre pour éventuellement en réchapper.

Premier film de l’espagnol Rafa Martinez, ce long métrage d’épouvante bien sanglant se place directement dans la lignée de Rec de Jaume Balaguero mais aussi de Panic Room de David Fincher en évoquant un sujet à la Dream Home de Ho-Cheung Pang. Le tout avec une réalisation soignée exploitant les décors à grand renfort de travelling, de plongée mais aussi de couleur primaire évoquant le giallo.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

La galère de l'immobilier traverse les frontières.

Rafa Martínez

Même immeuble barcelonais pour une même ambiance claustrophobique.

LA BELLE JEUNESSE DE JAIME ROSALES

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS