UN JOUR DE CHANCE

Parce le film est aussi une variation autour du"Gouffre aux Chimères" de Billy Wilder
Drame - 2012 - Espagne | Etats-Unis - 95 MIN - VM - Tous publics
Roberto est un ancien publicitaire, désormais sans emploi. Depuis bien trop longtemps à son goût. Après une énième humiliation lors d'un entretien, il décide de se remonter le moral en allant à l'hôtel où il avait passer sa nuit de noces. Mais celui-ci a été détruit, les ruines d'un ancien amphithéâtre romain ayant été découvertes dans ses fondations. En se promenant dans ce décor en travaux, Roberto fait une mauvaise chute et se plante une tige de fer dans la tête. Toujours vivant, il devient très vite l'attraction principale. 

Réalisé par

6.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Perrine Quennesson
Perrine Quennesson
CHRONIQUEUR

Tout va mal dans la vie de Roberto. Ancien publicitaire à succès, il est désormais au chômage et peine à retrouver un emploi. Et même si sa femme lui apporte un soutien sans faille, il n’en peut plus. Après un énième refus, une énième humiliation, il décide de se mettre un peu de baume au cœur en se rendant à l’hôtel où il avait passé sa lune de miel avec sa chère et tendre.

Mais comme notre protagoniste n’a vraiment pas de chance contrairement à ce qu’indique le titre du film, l’établissement n’existe plus. Il a laissé sa place à un musée depuis que l’on a trouvé, dans ses fondations, les vestiges d’un théâtre antique. En se promenant dans les parties interdites au public, Roberto fait une grave chute. Il se retrouve ainsi coincé, une tige de fer planté dans le crâne, au beau milieu de cet amphithéâtre d’un autre temps. Très vite, il devient l’attraction principale.

10ème film du prolifique cinéaste espagnol, Alex de la Iglesia, Un jour de chance ne déroge pas au ton caricatural et mordant du réalisateur de Balada triste. A travers ce qui pourrait ressembler à un vaudeville médiatique, De la Iglesia continue de tirer le portrait de la société espagnole qu’il affectionne autant qu’il la dépeint sans tact.

Journalistes, médecins, politiques, publicitaires voire l’homme en général, tout le monde en prend pour son grade dans cette farce cynique qui vacille allégrement entre comédie et tragédie.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Salma Hayek

Comme dans Un jour de chance, le film choisit de traiter les conséquences humaines de la crise financière à travers la fiction plutôt qu'à travers le documentaire

Álex de La Iglesia

Même cirque des médias pour une situation similaire qui cherche à dénoncer les travers de l'homme.

FRIDA DE JULIE TAYMOR

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS