Bande Annonce de UNE FEMME CHIPEEDécouvrez la bande Annonce de UNE FEMME CHIPEE sur FilmoTVhttp://
Pierre Colombier
Elvire PopescoJules BerryCharles RedgieGeorges MortonGustave GalletMarcel SimonRobert ClermontSimone DeguyseJean BrochardLouis Blanche

UNE FEMME CHIPEE

96 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Pierre Colombier.

Casting : Elvire Popesco, Jules Berry, Charles Redgie, Georges Morton, Gustave Gallet, Marcel Simon, Robert Clermont, Simone Deguyse, Jean Brochard. Louis Blanche

Synopsis : Bien que mariée, Hélène Lansonnier est amoureuse de son voisin, le Docteur Germont. Elle est kidnappée par celui-ci qui se révèle en fait un gangster et exige une rançon de 5 millions de francs pour qu’elle revienne à son mari. Pendant que ce dernier tergiverse, le kidnappeur tombe à son tour amoureux de sa victime, et les évènements vont se complexifier…

Scénario : René Pujol.
Musique : Marcel Delannoy.
Pays : France
Tags : Comédie, Des planches sur l'écran, L'argent, Noir blanc et français, Une rencontre, Des couples hors normes, La France des années 30.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

En 1934, l’année de Une femme chipée, le cinéma français ne parle que depuis cinq ou six ans à peine. Il profite de cet avantage sur son concurrent américain qui apprivoise progressivement le doublage. Il devient encore plus français, et pour  satisfaire ce que l’on appelle le public du samedi soir, un public populaire, il pille littéralement tous les succès du théâtre de boulevard.

Une femme chipée fait partie de ceux-ci. Son auteur, Louis Verneuil, de son vrai nom Collin du Bocage rivalise alors avec Sacha Guitry disons davantage en termes quantitatifs que qualitatifs. Créé sur scène en 1932, Une femme chipée se fonde sur un point de départ impossible, celui d’une grande bourgeoise kidnappée qui tombe amoureuse de son ravisseur, et réciproquement. Une sorte de syndrome de Stockholm Troisième République, le rire en plus.

En 1923, Verneuil avait fait venir de Bucarest la Roumaine Elvire Popesco. Il lui avait confié le rôle d’une Polonaise dans sa nouvelle pièce, Ma tante de Varsovie, un triomphe. Verneuil promeut la comédienne au rang de vedette du Boulevard, et accessoirement en fait sa compagne pendant quelque temps.Une femme chipée marque la troisième apparition d’Evire Popesco sur un écran français, mais aussi et surtout sa toute première confrontation à une autre bête de théâtre, Jules Berry.

1934, l’année d’Une femme chipée est une curieuse année pour le cinéma français. L’arrivée du parlant lui a procuré un certain avantage par rapport à son concurrent américain, mais il cherche pourtant à singer industriellement Hollywood. Ainsi la société Pathé – qui a produit « Une femme chipée » – se transforme-t-elle alors en quasi major à la française, avec des équipes de techniciens salariés permanents, avec des vedettes sous contrat à long terme, des noms comme ceux de Gaby Morlay, Charles Vanel, Renée Saint-Cyr, et même chose unique dans notre cinéma, avec des metteurs en scène embauchés à l’année, et non sur un film précis. Parmi ceux-ci on peut trouver par exemple Maurice Tourneur, Raymond Bernard et Pierre Colombier, le réalisateur précisément d’Une femme chipée. Le calcul ne sera pas payant. L’année 1934 se révèle annus horribilis pour l’industrie du cinéma. 88 sociétés dont Gaumont font faillite. Pathé attendra quelques mois et déposera à son tour son bilan en 1935

On peut dire du réalisateur Pierre Colombier – qui pour des  raisons mystérieuses orthographie jusqu’en 1936 son prénom Pière –P-I-E-R-E - eh bien Pierre Colombier jouit alors d’une réputation exécrable auprès de la critique. Elle voit en lui le symbole d’une camelote boulevardière, le champion des films populaires à l’ambition zéro. Certes la liste de ses contributions est fertile en navets, mais elle renferme tout de même rétrospectivement quelques purs chefs d’œuvre plus ou moins volontaires, en tout cas au moins un, Ces messieurs de  la Santé. On y voyait Raimu escroc en cavale qui transformait un paisible magasin de corsets féminin en véritable empire industriel. Pierre Colombier interrompt définitivement sa carrière en 1939.  Signalons que tous les décors de ses 18 films parlants ont été conçus par son propre frère, Jacques Colombier.

Quand à Jules Berry, consacré alors surtout par la scène, il découvre petit à petit les vertus du cinéma, plutôt sagement en 1934, avec seulement trois films, toujours petit bras en 1935. Puis il passe à la vitesse supérieure en 1936 avec pas moins de 10 films, puis en 1937 avec 11 films et ainsi de suite pendant plusieurs années… Les besoins d’argent ne sont pas étrangers à cette fébrilité, et l’interprète génial du Crime de Monsieur Lange comprend assez vite que l’écran est bien plus rémunérateur que les planches, surtout quand on est comme lui à la fois joueur et endetté. Mais Berry le remarquait lui-même : "Je ne me ferais jamais sauter la cervelle pour des dettes car je n’aurais jamais autant de cervelle que de dettes."

A voir également
Affiche du film LE JOUR SE LÈVE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film PARADIS PERDU (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CES MESSIEURS DE LA SANTÉ

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film COURS APRES MOI QUE JE T ATTRAPE
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés