Bande Annonce de YVES SAINT-LAURENT - PIERRE BERGÉ, L'AMOUR FOUDécouvrez la bande Annonce de YVES SAINT-LAURENT - PIERRE BERGÉ, L'AMOUR FOU sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2509/fond/2509_w_500.jpg
Pierre Thoretton
Betty CatrouxJack LangLoulou de La FalaisePierre Bergé

YVES SAINT-LAURENT - PIERRE BERGÉ, L'AMOUR FOU

99 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Pierre Thoretton.

Casting : Betty Catroux, Jack Lang, Loulou de La Falaise. Pierre Bergé

Synopsis : 1958, première rencontre d’Yves Saint Laurent et de Pierre Bergé, le jour de l’enterrement de Christian Dior. Un peu plus de cinquante ans plus tard, Pierre Bergé raconte leur histoire d’amour, ardente et tourmentée, faite de succès extraordinaires et de douleurs intimes. Des jardins Majorelle à Marrakech au Château Gabriel en Normandie, nous partageons l’intimité de ces deux hommes qui ont, un peu, changé notre monde...

Musique : Côme Aguiar.
Pays : France
Tags : Documentaire, Biopic, Tout est vrai, Joyeusement gay, Couples du même sexe, Films sur la Haute Couture.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

L’Amour fou est l’autoportrait, à une voix, d’un couple qui a régné presque 50 ans sur le monde de la mode : Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé ou, comme on voudra, Pierre Bergé et Yves Saint-Laurent, non que ces deux-là soient interchangeables, mais leur long compagnonnage et leur complice complémentarité en faisaient un bloc résistant au succès et aux drames, à la gloire et à la douleur avant, bien sûr, que la mort ne s’en mêle.

 

C’est cette exceptionnelle relation amoureuse et professionnelle que le photographe, plasticien et cinéaste Pierre Thoretton nous invite à découvrir. Mieux, à partager. Il nous entraîne sur les pas d’Yves Saint-Laurent, en compagnie de Pierre Bergé, dans ces lieux, si chers à l’un et à l’autre. Pierre Bergé, qui ferma les yeux de son compagnon le 1er juin 2008, y raconte leur grande Aventure et, aussi, toutes leurs aventures, amoureuses, professionnelles, artistiques.

 

L’impressionnante collection d’art, si minutieusement constituée par l’un et par l’autre, est au cœur de ce documentaire entamé après la mort du couturier, à l’époque où les déménageurs décrochaient les tableaux et rangeaient, un à un, chaque objet dans des caisses, bientôt rouvertes à l’occasion d’une fameuse vente aux enchères.

 

Après un moyen métrage, intitulé Entre chien et loup, l’Amour fou est le deuxième film de Pierre Thoretton. Il a été coproduit par Kristina Larsen, également coproductrice de Lady Chatterley, de Pascale Ferran.

 

Comme le souhaitait Pierre Thoretton, la musique du film, signée Côme Aguiar – bassiste du groupe Silmarils – évoque à la fois « la mélancolie du passé et la tension du présent ». Passé et présent se mêlent, en effet, dans ce documentaire, au rythme des archives, qui rappellent les moments forts, et des rencontres, qui évoquent Yves Saint-Laurent, cet homme hors du commun, génial successeur de Christian Dior à, seulement, 21 ans.

C’est au cours de six rencontres, étalées sur quatre mois, que fut enregistré le long entretien avec Pierre Bergé qui balise le film que vous venez de voir. De l’aveu du réalisateur, ce rythme lent fut très bénéfique, car il laissait le temps à l’homme d’affaires, toujours très occupé et très engagé dans des luttes, celle contre le sida ou pour les droits de l’homme, de revenir sur ce qu’il avait dit précédemment, en complétant ou en modifiant ses réponses.

 

Aussi curieux que cela puisse paraître, Pierre Thoretton écrivit, à l’avance, le scénario de son documentaire. Il expliqua qu’il avait besoin d’inventer des choses dont il ne savait pas encore si elles allaient avoir lieu. Il a demandé à Eve Guillou, son assistante, d’écrire ce scénario avec lui. Les séances de travail étaient, en fait, de longs dialogues où l’un demandait à l’autre : « Et là, tu aimerais qu’il nous dise quoi ? ». Ainsi, les questions qui furent effectivement posées à Pierre Bergé avaient été pensées au cours de cette interview imaginaire. « C’est un peu comme la direction d’acteurs, explique Pierre Thoretton, à la base il existe un scénario et ensuite les comédiens inventent et proposent des variations. »

 

Logique fil rouge de ce documentaire consacré à l’homme de sa vie, le parcours de Pierre Bergé, pour être moins artistique, n’en est pas moins hors normes. Né sur l’île d’Oléron en novembre 1930, il arrive à Paris à 18 ans, très exactement le 12 octobre 1948. La date est inoubliable puisque, découvrant la capitale comme n’importe quel touriste, il se retrouve, évidemment, sur les Champs élysées. Et là, à la hauteur du 116 bis, l’immeuble hébergeant, à l’époque, la Radiodiffusion française, juste à côté du Lido, un homme tombe d’une fenêtre et vient finir sa chute à ses pieds. Ce n’est qu’en lisant le journal du lendemain qu’il apprendra que cet homme tombé du ciel n’était autre que Jacques Prévert, qui garda de cette chute quelques sévères séquelles. « J’ai toujours considéré comme un signe, raconta Pierre Bergé plus tard, que le jour même de ma venue à Paris, un poète me soit tombé sur la tête. »

 

Enfin, du côté du cinéphile, on se souviendra qu’Yves Saint-Laurent, couturier et ami des stars, en habilla un certain nombre, à la ville comme à l’écran. Parmi elle, et dès le milieu des années 1960 : Claudia Cardinale dans la Panthère rose de Blake Edwards, Jean Seberg dans Choc de Mervyn LeRoy, Candice Bergen et Annie Girardot dans Vivre pour vivre de Claude Lelouch, Romy Schneider dans les Innocents aux mains sales de Claude Chabrol et, bien sûr, Catherine Deneuve, la grande amie, depuis Belle de jour de Bunuel jusqu’à Un flic de Jean-Pierre Melville, en passant par la Chamade d’Alain Cavalier ou la Sirène du Mississipi de François Truffaut. Dans les années 1990, elle raconta leur première rencontre. C’était en 1965, entre les Parapluies de Cherbourg et les Demoiselles de Rochefort, elle avait découpé dans un magazine la photo d’une robe de la collection précédente. « C'était un long fourreau de crêpe blanc, se souvenait-elle encore, avec un plastron brodé rouge, très slave, très pur, très strict », une merveille qu’elle porta le jour où elle fut présentée à la reine d’Angleterre.

 

Alors que le couturier déclara un jour, « Catherine Deneuve a une place toute particulière dans mon cœur », la comédienne avoua que « dans les robes d’Yves Saint-Laurent, il faudrait être toute nue ! Ce serait le seul moyen d'en apprécier autant l'envers que l'endroit... » !

 

le contexte
A voir également
Affiche du film COCO CHANEL & IGOR STRAVINSKY

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film COCO AVANT CHANEL

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film YVES SAINT-LAURENT

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RIMBAUD VERLAINE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés