Pour parler enfin d'un cinéma qui longtemps s'est restreint à son marché intérieur
Pour parler enfin d'un cinéma qui longtemps s'est restreint à son marché intérieur
Quand il est question de cinéma nordique, la production norvégienne n'est pas celle qui vient le plus immédiatement à l'esprit. La faute sans doute à une industrie qui aura mis beaucoup plus de temps que ses voisins scandinaves, de la Suède au Danemark à s'intéresser à un marché international et donc à exporter au-delà des fjords. Le cinéma norvégien à plutôt longtemps joué la carte de l'import inconscient, quand pendant longtemps, ses films se sont souvent inspirés, au gré des décennies, des modèles de narration des classiques hollywoodiens quitte à piocher régulièrement sa matière dans la littérature ou le théâtre local. Il aura fallu attendre le tout début du XXe siècle, soit quasiment cent ans après le premier film norvégien recensé, datant de 1911, pour qu'une percée vers l'extérieur s'opère et pousse l'industrie à un phénoménal essor (il s'est plus tourné depuis 2000 près d'un tiers du millier de films norvégiens existants). Reconnue par sa présence désormais récurrente dans les plus importants festivals mondiaux, une véritable nouvelle génération de cinéastes à émergé. Le cycle Cartes Postales de Norvège revient sur cette riche et talentueuse pépinière.
Quand il est question de cinéma nordique, la production norvégienne n'est pas celle qui vient le plus immédiatement à l'esprit. La faute sans doute à une industrie qui aura mis beaucoup plus de temps que ses voisins scandinaves, de la Suède au Danemark à s'intéresser à un marché international et donc à exporter au-delà des fjords. Le cinéma norvégien à plutôt longtemps joué la carte de l'import inconscient, quand pendant longtemps, ses films se sont souvent inspirés, au gré des décennies, des modèles de narration des classiques hollywoodiens quitte à piocher régulièrement sa matière dans la littérature ou le théâtre local. Il aura fallu attendre le tout début du XXe siècle, soit quasiment cent ans après le premier film norvégien recensé, datant de 1911, pour qu'une percée vers l'extérieur s'opère et pousse l'industrie à un phénoménal essor (il s'est plus tourné depuis 2000 près d'un tiers du millier de films norvégiens existants). Reconnue par sa présence désormais récurrente dans les plus importants festivals mondiaux, une véritable nouvelle génération de cinéastes à émergé. Le cycle Cartes Postales de Norvège revient sur cette riche et talentueuse pépinière.
En 1360, la peste noire a frappé la Norvège et oblige la jeune Signe et sa famille à quitter leur village. En chemin, ils sont attaqués par des brigands dirigés par la dangereuse Dagmar. Seule Signe parvient à s’échapper mais elle est traquée par Dagmar et ses hommes.
Truls Paulsen est le plus grand champion de curling, mais aussi le plus obsessionnel, au point que son médecin lui a strictement interdit de remettre les pieds sur la glace pour ne pas devenir fou. Truls va pourtant retourner à la compétition afin de sauver son meilleur ami.
1912, une petite ville norvégienne. Une jeune femme meurt en donnant naissance à sa fille. Le bébé souffre d'une pathologie très rare : l'hirsutisme. Son corps et son visage sont couverts d'une fourrure qui évoque celle d'un lion. Par crainte d'éventuelles moqueries, le père, chef de gare de son métier, décide de protéger la fillette, prénommée Eva, du regard des badauds. Eva grandit, recluse, sous la surveillance d'une gouvernante. Mais Eva, qui ne manque pas de caractère et se découvre une passion pour les mathématiques, n'a qu'une envie : connaître le monde, à commencer par l'école.
Ancien champion de ski dépressif et alcoolique, Jomar végète dans un station de ski où il s’occupe des remontées mécaniques. Lorsqu’il apprend qu’il est père d’un petit garçon, il se lance dans un grand voyage en motoneige à travers la Norvège pour le rencontrer.
La célèbre photographe Isabelle Reed meurt dans un accident de voiture. Quelques années plus tard, son mari et ses deux fils sont réunis dans la maison familiale et se confrontent à ce passé douloureux.
Un 30 août, Anders sort de sa cure de désintoxication pour passer un entretien d’embauche. Il profite de sa journée à Oslo pour retrouver des amis et sa famille, au risque de retomber dans la drogue.
A la fin des années 1970, Nikolaj est élevé par ses parents à la manière hippie. Après la mort de sa mère, le jeune garçon se passionne pour la culture punk. La musique lui permettra-t-elle de renouer le contact avec son père ?
En 1360, la peste noire a frappé la Norvège et oblige la jeune Signe et sa famille à quitter leur village. En chemin, ils sont attaqués par des brigands dirigés par la dangereuse Dagmar. Seule Signe parvient à s’échapper mais elle est traquée par Dagmar et ses hommes.
Truls Paulsen est le plus grand champion de curling, mais aussi le plus obsessionnel, au point que son médecin lui a strictement interdit de remettre les pieds sur la glace pour ne pas devenir fou. Truls va pourtant retourner à la compétition afin de sauver son meilleur ami.
1912, une petite ville norvégienne. Une jeune femme meurt en donnant naissance à sa fille. Le bébé souffre d'une pathologie très rare : l'hirsutisme. Son corps et son visage sont couverts d'une fourrure qui évoque celle d'un lion. Par crainte d'éventuelles moqueries, le père, chef de gare de son métier, décide de protéger la fillette, prénommée Eva, du regard des badauds. Eva grandit, recluse, sous la surveillance d'une gouvernante. Mais Eva, qui ne manque pas de caractère et se découvre une passion pour les mathématiques, n'a qu'une envie : connaître le monde, à commencer par l'école.
Ancien champion de ski dépressif et alcoolique, Jomar végète dans un station de ski où il s’occupe des remontées mécaniques. Lorsqu’il apprend qu’il est père d’un petit garçon, il se lance dans un grand voyage en motoneige à travers la Norvège pour le rencontrer.
La célèbre photographe Isabelle Reed meurt dans un accident de voiture. Quelques années plus tard, son mari et ses deux fils sont réunis dans la maison familiale et se confrontent à ce passé douloureux.
Un 30 août, Anders sort de sa cure de désintoxication pour passer un entretien d’embauche. Il profite de sa journée à Oslo pour retrouver des amis et sa famille, au risque de retomber dans la drogue.
A la fin des années 1970, Nikolaj est élevé par ses parents à la manière hippie. Après la mort de sa mère, le jeune garçon se passionne pour la culture punk. La musique lui permettra-t-elle de renouer le contact avec son père ?