Bande Annonce de DIXIE ET LA MAISON HANTÉEDécouvrez la bande Annonce de DIXIE ET LA MAISON HANTÉE sur FilmoTVhttp://
Joan Espinach
Ivan LabandaLuis PosadaNuria TrifolPaula RiboRoser BatallaAlbert MiezaClara SchwarzeElisabeth BergalloFrancesc BeldaManuel Osto

DIXIE ET LA MAISON HANTÉE

79 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : Joan Espinach, Ricardo Ramón.

Casting : Ivan Labanda, Luis Posada, Nuria Trifol, Paula Ribo, Roser Batalla, Albert Mieza, Clara Schwarze, Elisabeth Bergallo, Francesc Belda. Manuel Osto

Synopsis : Différente des autres élèves, passionnée de mystères et de monstres, Dixie, 13 ans, n’a pas beaucoup d’amis. Une nuit de forte tempête, après une altercation avec ses camarades lors d'une fête foraine, elle est victime d’un accident. Elle se réveille au milieu d’un cimetière et constate qu’elle est devenue… un zombie. Dixie va devoir se lancer dans une aventure remplie de créatures effrayantes pour revenir à la vie.

Scénario : Daniel Torres.
Musique : Manel Gil Inglada.
Tags : Jeunesse, Le spécial : Fantômes, monstres et zombies !, Enfance, de moins de 90 minutes, Animation européenne, Monstres avec de l'humour.

à partir de

3.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

A 10-12 ans, il semble être un peu prématuré de lancer les enfants devant La nuit des morts vivants de George Romero ou de les endormir avec quelques épisodes de The Walking Dead. C’est là où Dixie et la maison hantée peut trouver son créneau. Un film de genre pour tweens où le girl power domine en quelques sortes.

Différente des autres élèves, passionnée de mystères et de monstres, Dixie, 13 ans, n’a pas beaucoup d’amis. Après une dispute, une nuit de forte tempête, elle est victime d’un accident. Elle se réveille au milieu d’un cimetière et constate qu’elle est devenue un zombie. La jeune fille se lance alors dans une épopée avec monstres, sorcières et momies pour revenir à la vie.

Tim Burton, période les Noces funèbres, qui se lancerait dans l’adaptation du Magicien d’Oz, c’est ainsi que l’on pourrait définir Dixie et la maison hantée, qui est aussi un long métrage espagnol dans la lignée de ParaNorman ayant pour volonté de dresser le portrait d’une adolescente en plein questionnement.

Réalisé par les animateurs Ricardo Ramon et Joan Espinach, qui travailla aussi sur Chico et Rita, nommé à l’Oscar du meilleur film d’animation en 2012, Dixie et la maison hantée tient sa particularité du mélange des genres et de son personnage principal. Ainsi à l’instar de ParaNorman ou de Hôtel Transylvanie, le film se balade dans le monde des créatures étranges, de celles qui hantent la cinéphilie des adultes. Mais il a aussi quelque chose de plus dur car à contrairement à ces derniers, le personnage principal doit mourir pour en arriver là où il est. Et ce lien avec un environnement morbide traverse le long métrage sans jamais tomber dans le terrifiant pour une audience plus jeune à laquelle il est destiné.

Car Dixie est une ado de 13 ans fascinée par la mort. Ses parents ont divorcé, notamment en raison du travail de son père qui est dans les pompes funèbres et la jeune fille, en souffrance, est une ado un peu gothique dont les draps sont couverts de têtes de mort et qui voue une passion aux créatures funestes. Le monde qui l’entoure la déçoit et la blesse et elle a besoin de plus. Tout comme la Dorothy du Magicien d’Oz auquel le film empreinte beaucoup. En effet, Dixie et la maison hantée a tout du conte initiatique où la Méchante sorcière de l’Ouest et le Magicien d’Oz seraient incarnés par la Reine des zombies Nigresa.

Mais au-delà de son esthétique macabre semblant rappeler les Noces funèbres de Tim Burton ou Coraline de Henry Selick, Dixie et la maison hantée est avant tout le portrait d’une jeune adolescente. Là où les films pour tweens, soit les préados entre l’enfance et l’adolescence, se concentrent souvent sur des personnages plus enfantin avec une certaine distance d’adulte, le long métrage espagnol plonge dans la vie, la psyché et le vocabulaire d’une jeune fille en pleine rébellion. Et si la morale à tirer du film est bien le traditionnel « on ne sait pas ce que l’on a tant qu’on ne l’a pas perdu », celle-ci est doublée par une ode à l’amitié féminine qui pourrait se résumer à « sisters before misters », soit les copines avant les mecs.

le contexte
A voir également
Affiche du film DIXIE CONTRE LES ZOMBIES

à partir de

3.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film NIKO LE PETIT RENNE 2

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MONSTER BUSTERS
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film A LA POURSUITE DU ROI PLUMES

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film NORMANDIE NUE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES HEURES SOMBRES

à partir de

4.99
 
Affiche du film IN THE FADE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA MALÉDICTION WINCHESTER

à partir de

6.99
 
Affiche du film AMI-AMI

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L étoffe des héros

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés