LA FEMME DES STEPPES, LE FLIC ET L'OEUF

À partir de 3.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Une histoire rocambolesque entre fable et documentaire
Comédie - 2020 - Mongolie - 93 MIN - VO - HD - Tous publics
Le corps nu d'une femme est retrouvé au milieu de la steppe mongole. Un jeune policier est affecté à sa surveillance le temps que les renforts arrivent. Une bergère indépendante habituée des lieux vient en aide au « bleu » pour qu'il passe la nuit correctement, entre le froid et les loups...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Perrine Quennesson
Perrine Quennesson
CHRONIQUEUR

Septième long métrage du cinéaste chinois Wang Quan’an, après Le Mariage de Tuya et Apart Together, La femme des steppes, le flic et l’oeuf permet au réalisateur de retrouver un espace qu’il affectionne beaucoup : la Mongolie. Ses grandes étendues aux couleurs fortes sont ici sublimées comme des tableaux de Rothko.

Dans le film, le corps d’une femme est retrouvé au milieu de la steppe mongole. Un policier novice est désigné pour monter la garde sur les lieux du crime. Dans cette région sauvage, une jeune bergère, malicieuse et indépendante, vient l’aider à se protéger du froid et des loups. Le lendemain matin, l’enquête suit son cours, la bergère retourne à sa vie libre mais quelque chose aura changé.

Avec un certain humour de l’absurde et de l’inattendu, La femme des steppes, le flic et l’oeuf nous emporte dans une fable presque onirique inspiré d’un fait divers qui s’est déroulé en Chine auquel le cinéaste apporte sa dose de poésie rendant hommage à la culture orientale.

Réalisé par

6.3 / 10
6.3 / 10

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Pas si éloigné

Le contexte

Les deux films utilisent la fiction pour mieux montrer et raconter la Mongolie

Wang Quanan

Si l'histoire est bien différente, l'horizontalité de l'image, la puissance donnée aux paysages et le titre en trois parties sont de réels points communs