LE BONHEUR DES UNS

À partir de 3.99 € | -50% avec le Pass Illimité
Parce que si le quatrième film de Daniel Cohen regarde du côté du théâtre, il n’en est pas moins marqué par la BD
Comédie - 2020 - France - 98 MIN - VF - HD - Tous publics
Léa, Marc, Karine et Francis sont deux couples d’amis de longue date. Le mari macho, la copine un peu grande-gueule, chacun occupe sa place dans le groupe. Mais l’harmonie vole en éclat le jour où Léa, la plus discrète d’entre eux, leur apprend qu’elle écrit un roman, qui devient un best-seller. Loin de se réjouir, petites jalousies et grandes vacheries commencent à fuser...
5.3 / 10
5.3 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

On n’est trahi que par ses amis, c’est bien connu. Le Bonheur des uns questionne l’amitié avec pas mal de subtilité et autant de délicatesse, servi par un quatuor d’acteurs magnifiques qui semblent s’être bien amusés sous la direction de Daniel Cohen, également auteur du scénario. Il s'agit de sa quatrième réalisation, neuf ans après avoir mis en scène Michael Youn et Jean Reno dans Comme un chef. 

Cette comédie raconte le quotidien de deux couples d’amis de longue date dont la relation va se trouver altérée par la révélation que va leur faire Léa (Berenice Bejo) la plus discrète d’entre eux. Léa, qui travaille comme vendeuse, leur apprend lors d’un dîner qu’elle est en train d’écrire un roman, ce qui d’emblée les bouscule et qui finit par les désarçonner le jour où son livre devient un best-seller. Marc son mari (Vincent Cassel) est le plus surpris et Karine, sa copine d’enfance (Florence Foresti) la plus blessée.

Daniel Cohen, qui confie avoir eu l’idée du sujet après avoir assisté, envieux autant qu’admiratif au succès de la pièce Le Prénom, a d’abord travaillé son sujet sous la forme d’une oeuvre pour le théâtre (il admire l’écriture de Yasmina Reza) avant que le producteur David Gauquié ne lui suggère de l’écrire pour le grand écran. Son film montre ce que le succès à de merveilleux et de pervers : change-t-il celui qui à la chance de le rencontrer ? Ou change-t-il son entourage ? Et quelle valeur réelle revêtait alors l’amitié? Intéressant, non ? 

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LE CODE A CHANGÉ (2009) (Un archétype de "film choral' où déjà les personnages se dévoilaient, peu à peu, autour d'une table...) ou encore SUPERSTAR (2012) (Xavier Giannoli y explore les limites de la célébrité, avec le personnage d'un ouvrier (Kad Merad) qui du jour au lendemain devient une figure médiatique.).

Réalisé par

Même réal

Même casting

Pas si éloigné