Bande Annonce de LIFE DURING WARTIMEDécouvrez la bande Annonce de LIFE DURING WARTIME sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2076/fond/2076_w_500.jpg
Todd Solondz
Allison JanneyChris MarquetteCiaran HindsMichael LernerShirley HendersonAlly SheedyCharlotte RamplingPaul ReubensRenée TaylorRich PecciDylan Riley SenderGaby HoffmannMichael Kenneth Williams

LIFE DURING WARTIME

93 mn

Note de SensCritique :

5.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Todd Solondz.

Casting : Allison Janney, Chris Marquette, Ciaran Hinds, Michael Lerner, Shirley Henderson, Ally Sheedy, Charlotte Rampling, Paul Reubens, Renée Taylor, Rich Pecci, Dylan Riley Sender, Gaby Hoffmann. Michael Kenneth Williams

Synopsis : Les trois sœurs Jordan sont toujours dans la tourmente. Joy fuit son mari pervers pour chercher du réconfort auprès de  sa famille. Sa sœur Trish tente de se reconstruire alors que Bill son mari psychanalyste emprisonné pour viol pédophile s’apprête à être libéré de prison. Ses relations avec son deuxième fils Timmy qui entre en adolescence ne sont pas toujours faciles. Mais elle a rencontré Harvey, un divorcé bientôt en retraite, avec qui elle espère refaire sa vie. Helen la troisième sœur se voit comme une victime de sa famille et de son succès à Hollywood. Leur mère Mona ne peut s’empêcher de détester les hommes.

Scénario : Todd Solondz.
Musique : Doug Bernheim.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Comédie, Une ville : New York, Familles américaines, Festival Mostra de Venise, Drame, Histoire de familles.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Onze après son film Happiness, Todd Solondz reprend en 2009 l’histoire des trois sœurs Jordan dans Life During Wartime. Pour autant cette suite n’en est pas vraiment une. La première scène est une sorte de remake de la séquence d’ouverture de Happiness. Certains personnages ont plus vieilli que d’autres. Surtout aucun des interprètes du premier film n’a été conservé. « L’idée que les personnages puissent devenir complètement différents après un événement traumatisant est intéressante » a remarqué une des interprètes. Mais pour le cinéaste, ce changement complet du casting est moins rationnel. « C’était plus drôle et intéressant de cette façon. »  Ce choix n’est pas sans rappeler l’autre idée de casting tout aussi radicale qu’avait imposé Solondz pour son précédent film Palindromes en 2004 : faire jouer le personnage principal par une dizaine d’interprètes différents au cours du film, allant même jusqu’à prendre des personnes de sexe et de couleur de peau différents.

Le titre du film Life during Wartime reprend le titre d’une chanson des Talking Heads. Mais pour Solondz, il vient surtout dire que ce qui a changé depuis Happiness, c’est que l’Amérique est entrée en guerre. « Même si la guerre se passe aussi à l’intérieur de chaque personnage, explique le cinéaste, à l’arrière plan il y a le conflit du Moyen-Orient. » Néanmoins ce conflit est très peu évoqué à l’image et dans les dialogues. Le cinéaste raconte qu’il n’avait pas envie de donner trop d’explications sur la question au public qui saura bien lui-même « remplir les trous ». A la Mostra de Venise en 2009, Life during Wartime a remporté le Prix du scénario.

Life During Wartime est le cinquième long métrage de Todd Solondz qui, comme d’habitude, en a écrit seul le scénario. « Si j’avais quelqu’un à côté de moi, j’aurais peur qu’il trouve mes répliques drôles uniquement pour être poli ! », explique-t-il. De toutes façons, le rire chez Solondz est toujours lié au pathos. La tonalité de ses films relève plutôt d’un mélange d’étrangeté et d’ironie. Ce qui l’a par exemple conduit ici à donner des emplois inhabituels à des acteurs connus. Il a ainsi demandé à Charlotte Rampling d’abandonner le registre de la séduction pour paraître dure. Quant à Paul Reubens, qui avait créé le personnage de Pee-Wee Hermann avant d’être écarté de Hollywood pour une affaire de mœurs, il lui fait jouer une sorte de fantôme qui semble enrichi des souffrances et déboires qu’a connu l’acteur dans la vraie vie.

Solondz a choisi de situer l’action de son film en Floride parce que cet état a été très touché par la catastrophe économique et offre un grand vide culturel. « Visuellement c’est une région plate, avec une belle qualité de vie et un aspect très propre, presque immaculé », commente le cinéaste. Mais ne pouvant pour des raisons économiques aller tourner en Floride, il l’a reconstituée à Porto Rico. L’obligation de faire des économies a conditionné toute la création du film. Par exemple, Solondz ne pouvait s’offrir avant le tournage des journées pour faire répéter ses acteurs. Du coup, il a fait durer très longtemps les auditions au moment du casting afin de pouvoir ainsi faire travailler gratuitement ses acteurs sur leurs futurs rôles.

C’est encore par mesure d’économie qu’il a tourné en numérique. Avec la caméra Red, il épargnait le coût de la pellicule tout en bénéficiant de belles performances visuelles. Il faut dire que pour la lumière de son film, il a bénéficié du concours d’un des meilleurs chefs-opérateurs contemporains Ed Lachman que son producteur avait déjà employé sur Loin du Paradis de Todd Haynes. Lachman a par ailleurs éclairé les films de Larry Clark (Ken Park) ainsi que ceux de Steven Soderbergh (L’Anglais) et de Sofia Coppola (Virgin Suicides).

triste com d'habitude

Une fois encore Solondz est parvenu à travers des personnalités marginales, et des situations banales, à toucher du doigt la vérité des rapports humains. Galeries touchantes de perso qui font de leur mieux pour le pire. Parce que la vie c'est de la merde et qu'Irak ou non, ...

Lire la suite
8
gouttedepluiesu

L'esprit de Todd Solondz est toujours là : personnages névrosés (la fille de Trish emprunte du Prozac dans la trousse à pharmacie de sa maman), humour grinçant, notamment lors des scènes entre parents et enfants, sujets sensibles (pédophilie (encore), religion). Mais ce ...

Lire la suite
7
toutestneutral

Ecart type : En mathématiques, plus précisément en statistiques et probabilités, l'écart type mesure la dispersion d'une série de valeurs autour de leur moyenne But war is going on right now, And I'm not doing anything about it, Without a crowd I'm not so loud, I can't do ...

Lire la suite
7
kaphee
A voir également
Affiche du film BELLES À MOURIR
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film EXCALIBUR

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA GRAINE ET LE MULET

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SISTERS - SOEURS DE SANG

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés