NI POUR NI CONTRE (BIEN AU CONTRAIRE)

Bientôt disponible
Ce polar méconnu de Cédric Klapisch vaut le détour !
Policier / Suspense - 2003 - France - 109 MIN - Tous publics
Caty travaille comme cadreuse pour les informations télévisées. Elle mène une existence terne jusqu'au jour où elle rencontre Jean, un jeune bandit qui fait des braquages. Il lui propose de le filmer contre une coquette somme d'argent. Caty accepte, s'intègre rapidement à la bande et s'associe à eux...

Réalisé par

5.9 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Patrick Fabre
Patrick Fabre
CHRONIQUEUR

Après s’être essayé à la comédie futuriste avec Peut-être, film qui réunissait Romain Duris et Jean-Paul Belmondo dans les rôles respectifs du fils et de son père, Cédric Klapsich veut s’attaquer à un autre genre, le polar avec Ni pour Ni contre (bien au contraire). Mais le tournage étant repoussé, il réalise entre temps un film plus léger : L’auberge espagnole. C’est donc au retour de Barcelone qu’il s’est plongé dans les bas fonds de Paris. 

C’est là qu’il entraine son héroïne, Caty, une jeune fille de 27 ans, qui travaille comme journaliste caméraman. Un jour elle fait la rencontre d'une bande de malfrats qui ont besoin de quelqu'un pour filmer leur prochain braquage. Elle accepte leur proposition et découvre alors la vie de ces charismatiques gangsters… 

Dans le rôle de Caty, la comédienne Marie Gillain, découverte dans Mon père ce héros au coté de Gérard Depardieu, avec face à elle Vincent Elbaz, Simon Abkarian, Zinedine Soualem et Dimitri Storoge. Et aussi dans un de ses tous premiers rôles, la débutante Diane Kruger.

Contexte

Vincent Elbaz

Encore un film de gang

Cédric Klapisch

Un film noir de tavernier avec Marie Gilain en Appât

LE PÉRIL JEUNE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité