NOM DE CODE : NINA

Disponible dans le Pass Illimité
Parce qu'en américain Nikita devient Nina et Anne Parillaud Bridget Fonda
Policier / Suspense - 1993 - Etats-Unis - 104 MIN - VM - HD - interdit aux moins de 12 ans
Arrêté et condamnée à mort à la suite d'un cambriolage qui a tourné au meurtre, Nina a le choix : ou bien travailler comme agent secret pour le gouvernement américain, ou bien rejoindre la tombe qui a déjà été creusée pour elle. Complètement inadaptée à la vie sociale, elle va devoir tout apprendre afin de devenir la tueuse parfaite.

Réalisé par

3.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Jacky Goldberg
Jacky Goldberg
CHRONIQUEUR
Nom de code : Nina est le remake du film de Luc Besson Nikita. John Badham, son réalisateur, reprend fidèlement la trame de l'original, soit l'histoire d'une jeune femme condamnée à mort à la suite d'un casse qui tourne mal et qui se voit offrir une seconde chance par les services secrets, à condition d'exécuter pour eux des assassinats politiques et autres tâches inavouables. Sorti aux Etats-Unis en 1993 (soit trois ans après la version française), ce remake est en fait le troisième du genre, après Black Cat sorti en 1991 et Black Cat 2, l'année suivante, deux films hongkongais réalisés par Stephen Shin. Si l'on compte aussi La femme Nikita, série canadienne de la fin des années 90, il apparaît certain que Besson a largement rentabilisé cette histoire adaptée d'un roman d'espionnage de l'immarcescible Gérard De Villiers.

Après avoir renoncé à tourner lui-même ce remake, Besson passa la main à John Badham (surtout connu pour la Fièvre du samedi soir, Tonnerre de feu et Wargames) pour la rondelette somme d'un million et demi de dollars, mais garda un droit de regard sur le casting. Ainsi après avoir rencontré toutes les stars féminines de l'époque, et après que Julia Roberts eut refusé le rôle, c'est Bridget Fonda qui retint son attention et fut choisie pour remplacer Anne Parillaud, la Nikita originale. Petite fille d'Henry Fonda, fille de Peter et nièce de Jane, héritière d'une grande famille d'acteurs donc, la jeune Bridget, alors âgée de 29 ans, s'était déjà fait connaître pour son rôle de journaliste dans Le parrain 3 et sa composition dans la comédie romantique Singles de Cameron Crowe en 1992. Muse inoubliable de Samuel L. Jackson dans Jackie Brown en 1998, Bridget Fonda ne fit pourtant pas une grande carrière par la suite, souvent cantonnée à des rôles de bimbos peu intéressantes. Invisible des écrans depuis 2002, elle est mariée à Danny Elfman, le compositeur des films de Tim Burton, et se contenterait d'élever leurs enfants.

Mais la charismatique Bridget Fonda n'est pas le seul atout d'un casting particulièrement soigné. Gabriel Byrne, mafieux impassible dans Miller's Crossing des Frères Coen, malfrat retors dans Usual Suspects de Bryan Singer ou psychanalyste dans la série In treatment, tient ici le rôle de Bob, le chef et parrain de Nina, originellement joué par Tchéky Karyo. Harvey Keitel, quant à lui, remplace Jean Reno dans le rôle de Victor le nettoyeur, tandis que Dermot Mulroney se substitue à Jean-Hugues Anglade dans le rôle du petit ami de Nina.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

John Badham

JACKIE BROWN

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité