La réalisatrice de Mignonnes revient sur son parcours, du court métrage césarisé Maman(s) à son premier long métrage percutant Mignonnes. Elle plonge avec nous dans ses réflexions sur une jeunesse tiraillée, les femmes prises en étau par les attentes contradictoires du patriarcat et dans le nécessaire besoin de diversité du cinéma français.