LE PROMENEUR DU CHAMP DE MARS

À partir de 2.99 €
Drame - 2005 - France - 117 MIN - VF - Tous publics
François Mitterrand arrive essoufflé au terme de son second septennat, mais aussi de sa vie. Il demande alors à un jeune journaliste pour qui il a à la fois de l’affection et du respect d’écrire ses mémoires. Le jeune homme ambitieux y voit, lui, l’opportunité de brosser le portrait d’un dirigeant en fin de règne, mais aussi d’un homme au bord du crépuscule, à l’heure où les ombres de son passé se dissipent sous la lumière de la mort qui approche.

Réalisé par

6.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Cédric Jouarie
Cédric Jouarie
CHRONIQUEUR
Pour Le promeneur du champs de mars, le réalisateur Robert Guédiguian abandonne un temps le sud de la France et ses habitants pour se pencher sur la vie de l’ancien Président de la République François Mitterrand. Mais au lieu donner dans le « biopic » boursouflé de bons sentiments, Guédiguian signe un film mettant la pédale douce sur le côté épique inhérent à la destinée de tout chef d’Etat, pour se concentrer sur le moment où la flamme du pouvoir (et de la vie) vacille juste avant de s’éteindre.

C’est Michel Bouquet qui donne corps au dirigeant en fin de règne, et qui du même coup incarne peut-être là le rôle de sa vie. Cela dit, là où il aurait été aisé de tomber dans l’imitation flamboyante qu’un La Mome n’est pas parvenu à éviter, l’interprétation de Michel Bouquet est, elle, tellement subtile qu’elle évoque au contraire avec beaucoup de justesse et de retenue le président socialiste sans jamais le singer.

Face à lui, c’est Jalil Lespert qui campe le jeune journaliste ambitieux et sous le charme. Jalil Lespert qui, rôle après rôle, de Ressources humaines de Laurent Cantet à VIRGIL de Mabrouk el Mechri (pour ne citer que ceux-là), n’en finit pas de s’imposer comme un acteur incontournable du cinéma français.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Robert Guédiguian

TOTO LE HÉROS

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS