MAX MON AMOUR (VERSION RESTAURÉE)

Parce que le film Oshima ressemble à du Bunuel (Jean-Claude Carrière est au scénario)
Comédie - 1986 - France - 94 MIN - VF - HD - Tous publics

Peter, diplomate anglais en poste à Paris, est persuadé que sa femme le trompe. Il a raison et elle lui présente son amant : Max, un chimpanzé rescapé d’un cirque en faillite. Le singe s'installe dans l'appartement du couple.

Réalisé par

5.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

En 1986, l’exquise Charlotte Rampling tombe amoureuse d’un singe dans « Max, mon amour ». Pas vraiment une fable zoophile, mais, quand même, un film provocateur en cette période post-surréaliste, fréquentée par des Bertrand Blier et des Marco Ferreri.

Nagisa Oshima-san signe ce film, un grand monsieur du cinéma japonais. Et il dirige à l’aveugle, et à Paris, des acteurs français dont il ne parle pas la langue. On y reconnait des artistes en devenir comme Fabrice Luchini, Bernard-Pierre Donnadieu et Victoria Abril ou des vétérans prestigieux comme Pierre Etaix.

Dans un univers d’appartement, musée de la vieille France, le mari trompé va tenter de reconquérir son épouse mais, comme disait Brassens: « si le gorille aux jeux de l'amour vaut son prix on sait qu'en revanche il ne brille ni par le goût, ni par l’esprit"

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Charlotte Rampling

Parce que derrière le grand spectacle, il y a la passion interdite d'un (très) grand singe pour une belle humaine.

Nagisa Oshima

Parce que parmi tous les événements de ce film fantasque, on peut voir Catherine Deneuve partager son lit avec un gorille.

SWIMMING POOL

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS