RÉPULSION

Disponible dans le Pass Illimité
Parce que le film serait le 1er volet d'une trilogie claustro de Polanski, avec Rosemary's baby et le Locataire
Fantastique / Horreur - 1966 - Royaume-Uni - 101 MIN - VO - interdit aux moins de 16 ans
Carole Ledoux est une jeune manucure belge introvertie et névrosée vivant à Londres avec sa sœur aînée, Hélène. Ses problèmes relationnels avec les hommes l’obligent à repousser Colin, qui la courtise, et Michael, l’amant d’Hélène. 
lors que ceux-ci partent à Pise en amoureux, Carole se retrouve seule dans l’appartement. Y vivant en recluse, elle va être victime d’hallucinations, sombrant progressivement dans la schizophrénie et le meurtre

Réalisé par

7.1 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Roman Polanski a 31 ans lorsqu’il réalise, durant l’été 1964, Répulsion, son deuxième long métrage après le Couteau dans l’eau. Ecrit avec le Français Gérard Brach, Répulsion va devenir le premier volet d’une trilogie, que viendront compléter Rosemary’s Baby en 1968 et le Locataire en 1976.

Cette fois, nous sommes à Londres. Carole Ledoux, une jeune manucure belge introvertie et névrosée, y vit avec Hélène, sa sœur aînée. Les rapports très conflictuels qu’entretient Carole avec les hommes vont la faire sombrer dans la schizophrénie, les hallucinations et le meurtre.

Carole, c’est Catherine Deneuve (bientôt 21 ans), révélation de l’année 1964 grâce aux Parapluies de Cherbourg qui, un mois avant le tournage de Répulsion, avait remporté la Palme d’or cannoise. Après avoir refusé, « bêtement » dira-t-elle plus tard, une première proposition de Polanski – l’adaptation de Naïves Hirondelles de Roland Dubillard, finalement abandonnée –, cette fois, la jeune comédienne accepte. Voici donc Répulsion – interdit aux moins de 16 ans à sa sortie parisienne en janvier 1966 –, Prix de la critique internationale et Ours d’argent du festival de Berlin.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Catherine Deneuve

Délaissée par son père Victor, ignorée par celui qu’elle aime, Adèle va, elle aussi, sombrer dans la folie.

Roman Polanski

Comme l’héroïne de Répulsion, Cathryn tente d’échapper à ses cauchemars et à ses hallucinations.

BELLE DE JOUR (1967)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité